Accueil » A la une » 1/2 FINALES DE LA COUPE LUC-NITARD Lézignan a davantage tremblé que Carcassonne.

1/2 FINALES DE LA COUPE LUC-NITARD Lézignan a davantage tremblé que Carcassonne.

LEZIGNAN – BAHO 34-26

Mi-temps 16-12.

Arbitre M. Delarose.

Lézignan : 6 essais Gouzy (2, 31), Enzo Benausse (37), Cuellar (45), Soler (71), Benson (77), 3 transformations et 2 pénalités Enzo Benausse.

Baho : 5 essais Maury (15), Rose (25, 50), Jacquelot (67), Jimenez (75), 2 transformations et 1 pénalité Truillet.

Carton jaune à Lézignan : Enzo Benausse (13).

FCL : Dumontet, Soler, Capape, Gimenez, Gouzy, (o) Enzo Benausse, (m) Monteil – Malfaz, Cuellar, Malleus – Benson, Marc – Waeldo.

Sont entrés en jeu Granel, Pedregosa, Mazard, Fabre.

BAHO : Rose, Truillet, Clément Tène, Routya, Salome, (o) Boukri, (m) Tison – Michel, Jimenez,  Maxence Sabathier – Jacquelot, Razat – Romain Maury.

Sont entrés Doumairet, Rinciari, Rozals, Abric.

Lézignan a obtenu de haute lutte le droit d’affronter l’ASC en finale, le 10 juin à Perpignan, les Geckos lui ayant donné jusqu’au bout bien du fil à retordre.

A cinq minutes de la fin de ce combat épique au milieu, et ponctué de grandes envolées, le FCL ne possédait que deux points d’avance.

Et il fallait un ultime essai, signé Benson en force, pour voir les Audois écarter de leur route des rivaux s’étant sans problème hissés à leur niveau.

CARCASSONNE – TO II 48-20

Mi-temps 12-14

Arbitre M. Lannes.

Carcassonne : 9 essais Artiga (8), Talieu (37, 42), Aubry (43), Jean (53), Roger (68, 78), Mignard (71), Cartier (80), 5 transformations Fernandez (4) et Talieu (1), 1 pénalité  Fernandez.

Toulouse Olympique II : 3 essais Deantonio (23), Dussert (26), Oliva (57), 3 transformations et 1 pénalité (16) Rodriguez.

L’ASC a perdu Blazi dès la 3è minute du match, avant de voir Artiga tromper la défense haut-garonnaise. Mais à l’heure de jeu, le TO, en retard seulement de huit longueurs (20-28), était toujours en course, grâce aux trois essais signés Deantonio sur les extérieurs, Dussert au soutien de Rodriguez, et Oliva au relais de Dussert.

De leur côté, les Canaris s’étaient heureusement illustrés, grâce aux crochets de Julien Talieu (doublé), à la puissance d’Aubry, Jean trouvant également le moyen de franchir le rideau défensif toulousain.

Et les douze dernières minutes de ce duel spectaculaire étaient fatales au TO, pourtant combatif au possible sur la pelouse de Limoux.

Partager cet article
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

Laisser un commentaire