3 questions à… Patrick Mauri, Co-Président de Villeneuve XIII R.L.

: Bonjour Patrick, nous traversons une période des plus sombres de l’histoire récente de notre pays, de notre continent. Comment vous organisez vous pour contrer les effets secondaires de la pandémie ?

Patrick MAURI« Depuis le mois de septembre, comme beaucoup de français, nous sommes sur le qui-vive. Nous nous adaptons. Je suis d’une nature positive, alors, nous avançons. Nous pratiquons notre sport à huis clos, en vase clos, mais notre envie de jouer est telle que cela ne se passe pas trop mal. Nous avons dû nous réinventer pour rendre visible notre sport, pour ne pas perdre nos supporters. Je suis très satisfait de la démarche de tous nos clubs qui proposent désormais nos rencontres sur internet. Nous sommes exposés et certains sports nous regardent avec envie. C’est sur, émotionnellement, financièrement c’est compliqué mais nous avons réussi à préserver notre visibilité. »

Q: La ligue Élite 1, à l’instar des autres grands sports, essaye de poursuivre son cheminement. Vos joueurs, votre staff, sont ils conscients d’être de plus en plus des ambassadeurs privilégiés de notre discipline?

P.M. : « Effectivement, nos joueurs sont habités par une espèce de mission. Ils jouent, ils sont sur les réseaux sociaux, ils sont dans la presse locale. Ils passent à la télévision (Via OCCITANIE) . Ils sont donc conscients de leur situation privilégiée par rapport à d’autres disciplines ou divisions inférieures. Ils ne le disent pas mais, moi je le sais, je le sens… Ils sont fiers de jouer pour eux mais également pour les autres. »

 Q: Patrick, vous avez désormais une baguette magique, comment voyez vous notre élite dans les 10 prochaines années ? 

P.M. : « Nous avons de belles opportunités à présenter à nos supporters, nos partenaires et aux collectivités locales qui nous accompagnent. Notre sport n’est pas dangereux dans les cours d’école, nous proposons un rugby à toucher ! A nous de bien le vendre et le rendre sexy. Nous devons ouvrir nos divisions Élite. Il faut augmenter le nombre de clubs en Élite 1. Nous en avons les moyens, la qualité du jeu progresse saison après saison. Enfin, et c’est un rêve de President , j’aimerais que mes juniors, mes jeunes et moins jeunes puissent disputer des rencontres de clubs au niveau international. Nous devons organiser une Coupe d’Europe des clubs, un challenge européen. Je souhaite que les gamins de mon club sortent de nos territoires pour aller disputer des rencontres en Grèce, en Serbie, en Angleterre, partout en Europe. Une fois ce niveau atteint notre sport aura remporté l’un de ses plus beaux défis . Il faut donc se mettre au travail et retrouver l’esprit pionnier de nos anciens : les Galia’s boys qui partirent un jour pour rencontrer les anglais. »

Partager cette publication

Laisser un commentaire


Partager un souvenir, une histoire

Click or drag a file to this area to upload.
Click or drag files to this area to upload. You can upload up to 10 files.