Moins disponible depuis l’ouverture de son restaurant à Saint-Estève, le manager des Broncos, Greg Simon, cède sa place à un revenant, Antoine Noguera, qui a occupé cette fonction de 2007 à 2015, avant de mettre son expérience au service de Saint-Estève XIII Catalan, puis de Pia la saison passée.

L’ancien demi-de-mêlée du XIII Catalan ne boude pas son plaisir de retrouver le club de son coeur.

Pourquoi avoir quitté Pia ?

Sportivement, le bilan de la saison est bon, mais par manque de bras, ce club méritant éprouve des difficultés à évoluer, aussi avais-je souhaité arrêter.

Pour finalement rebondir à Palau…

En effet, car connaissant ma décision, Jean-Claude Touxagas m’a alors proposé de rencontrer les nouveaux co-présidents. Je ne connaissais réellement que Valérie Fourriques, et l’échange avec avec les trois autres, Thomas Deprade, Yves Delorme et Nicolas Solnais, a été positif. Le fait que Palau évolue en Elite 1 n’a pas non plus été étranger à ma décision.

Qu’est-ce qui va changer chez les Broncos, la saison prochaine ?

Déjà, un rapprochement avec la mairie a enfin été effectué. Un chapiteau sera dressé au stade pour les réceptions d’après-match, et le budget sera légèrement augmenté. Côté terrain, l’ossature de la saison précédente est conservée, et la priorité consistera à recruter plusieurs avants, un secteur dans lequel les Broncos n’étaient pas suffisamment armés.

Content de retrouver Palau ?

J’ai toujours aimé être au plus près du vestiaire. Ces dernières années, j’ai rarement raté un entraînement ou un match, et je serai toujours aussi disponible, et aussi motivé à l’idée d’amener un plus. Par ailleurs, Pia Baroudeurs sera encore réserve de Palau en 2019-2020, et j’aurai ainsi l’occasion d’échanger avec le staff technique salanquais, comme je l’avais fait la saison dernière en sens inverse, avec Olivier Elima.