denis-masseglia_cnosf 

Le Président du Comité National Olympique du Sport Français, Denis Masseglia, assistera ce samedi à la finale de la Coupe de France, au stade Albert-Domec. Répondant à l’invitation du Président de la FFR XIII, Carlos Zalduendo, l’ancien Président de la Fédération Française d’Aviron (1989 – 2001) entend ainsi rappeler que le CNOSF a pour mission de représenter le mouvement sportif français dans son ensemble et pas uniquement les sports olympiques.


Le Président du premier des mouvements associatifs, avec ses 175 000 mille associations, ses 17 millions de licenciés, et ses 3,5 millions de bénévoles ou de professionnels qui encadrent les pratiquants, sera disponible de 12h à 12h45 et 15h à 15h45, pour dédicacer, son livre co-écrit avec Pascal Boniface, qui dirige l’IRIS (Institut des relations internationales et stratégiques), et développe une approche géopolitique du sport depuis une quinzaine d’années : “le Sport, c’est bien plus que du Sport.”
Qui n’a pas vu au moins une fois un événement sportif à la télévision ? Jeux Olympiques, Coupe du monde de football, Tour de France, Roland- Garros, sont autant d’expressions qui symbolisent le « sport » aux yeux du grand public.
Mais le sport, ce n’est pas que du spectacle ou du business mêlés de plaisir, d’efforts et d’émotion. C’est aussi un mode de vie pour la moitié des Françaises et des Français, auquel s’ajoutent des repères et de la convivialité pour celles et ceux qui le pratiquent dans un club. Faire que demain leur nombre augmente, c’est contribuer à l’éducation, à la santé, à l’économie, à la cohésion sociale, à l’intégration ou encore au développement durable de la France.
Le mouvement sportif français génère 200 000 emplois. Si demain, pour un jour, un jour seulement, il venait à cesser ses activités, on réaliserait alors combien est important son apport à l’équilibre de la société française.
Le sport est plus qu’une simple compétition codifiée, c’est aujourd’hui un véritable phénomène de société, un
enjeu d’avenir pour la France.

Alors, il va falloir oser miser sur le sport pour l’avenir de notre pays.

MASSIGLIA