Accueil » Actualité Internationale » Super League » Alrix Da Costa : “Eloi est capable de mettre le feu”

Alrix Da Costa : “Eloi est capable de mettre le feu”

Intronisé joueur de Super League à 18 ans et demi, mi-avril 2016, Alrix Da Costa était le troisième joueur des Dragons U19, après Lucas Albert et Fouad Yaha, à passer de l’espoir à la réalité. Depuis, osons l’affirmer, avec Alrix c’est sans risque, tellement l’ancien demi d’ouverture ou troisième ligne des cadets de Limoux, se frotte sans complexe aux meilleurs talonneurs anglais. Avec, comme arme de choix dans sa manche, une polyvalence lui ayant permis, par exemple, d’opérer une partie du match à la mêlée, samedi dernier contre Wakefield, lorsque les cartes furent redistribuées après la blessure de Thomas Bosc.
Un souvenir en tout cas à oublier, pour des Dragons profondément griffés par les Chats Sauvages du Yorkshire.
“La période actuelle est difficile à traverser, mais nous travaillons encore plus, car nous avons tellement envie de renouer avec la victoire, et puis nous sommes des compétiteurs”, souligne Alrix, qui a pour modèles, à son poste de prédilection, Issac Luke et James Roby.

Lui est passé sans heurt du statut de numéro trois à celui de numéro deux, chez les Dragons, suite au départ pour… Leigh d’Eloi Pélissier.

Un joueur catalan qui sera forcément à surveiller, ce vendredi : “On sait tous qu’il est capable de mettre le feu dans les défenses adverses derrière un tenu rapidement joué”.

Sans parler de Mickey Higham, le talonneur numéro un des Centurions : “Il a pour avantage sa grande expérience du haut niveau, il est passé par de grands clubs et c’est un travailleur infatigable”.

Aussi hardi sur le terrain qu’il est réservé en dehors, pour sa part Alrix rêve peut-être en secret d’un parcours à la Ian Henderson. “J’aimais beaucoup la façon le rugby pratiqué par Hendo, gros défenseur et parfait gestionnaire du jeu”, note celui qui gagne peu à peu en expérience, et lorgne logiquement vers une Coupe du monde 2017 dont il a eu un vibrant avant-goût à l’automne dernier, en Avignon, aux côtés de Tony Gigot, Ben Garcia, Vincent Duport, Rémi Casty, Mickaël Simon, Julian Bousquet, ses partenaires de jeu chez les Dragons. Et qui, tous, n’ont pour l’heure qu’un objectif en tête : remettre les Sang et Or sur le chemin de la victoire.

Alrix, qui dit avoir “progressé dans la compréhension du jeu”, et être “plus posé, plus intelligent, en match”, est capable d’y contribuer. Au même titre que Paul Aiton, avec lequel il “partage beaucoup, aux entraînements”.

Partager cet article
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

Laisser un commentaire