Accueil » Actualité Elite » Elite 1 » Amar Sabri : “Battre Pia et Toulouse pour terminer 2è”

Amar Sabri : “Battre Pia et Toulouse pour terminer 2è”

CARCA SABRIRAGU2013 

Photo Alain Ragu

Valeur sûre de Carcassonne, Amar Sabri, reconverti avec bonheur en troisième ligne, cette saison, aborde le déplacement de dimanche à Pia le mors aux dents. Car la qualification directe en demi-finale reste l’objectif du club. Tour d’horizon avec lui de l’actualité jaune et noire.

Que penser du tirage de la Cup ?
“Workington s’appuie sur une poignée de joueurs expérimentés, comme Jamie Thackray, Peter Lupton, Mark Calderwood, mais le reste de l’effectif est jeune et la qualification semble à notre portée. Nous nous déplacerons en tout cas avec l’intention de faire un résultat.”

Cette compétition est-elle importante pour l’ASC ?
“Nous avons la chance de pouvoir la disputer, alors il ne s’agit pas pour nous de la galvauder. D’autant que si nous franchissons les deux premiers tours, nous aurons la possibilité de recevoir ensuite un gros à Domec.”

Reste qu’en cas de victoire, le 7 ou le 8 avril, le 4è tour est programmé le même week-end que le 4è tour de la Cup…
“J’ai vu cela, mais dans cette éventualité il y aura forcément une entente entre les deux fédérations. Le barrage Elite pourrait par exemple être reporté.”

L’idéal consisterait pour vous à terminer à la deuxième place du championnat de France, évitant ainsi ce problème de calendrier…
“Oui, raison de plus de tenter de remporter nos deux prochains match à Pia et contre Toulouse.”

Que redoutez-vous en premier de la part de Pia ?
“Sa charnière, et Ben Vaeau, le moteur de l’équipe. Mais plutôt que de nous pencher sur notre adversaire, nous nous préoccupons d’abord de notre propre rugby. Sachant que si collectivement nous nous montrons à la hauteur, nous sommes capables de battre n’importe qui.”

La déception née de l’élimination en Coupe de France est-elle cependant effacée ?
“Pas encore complètement. Nous avons toujours cet échec en tête, et évitons de trop en parler entre nous. Mais avec nos entraîneurs nous en avons tiré les leçons, et nous sommes désormais concentrés sur le championnat.”

Avec une équipe plus compétitive qu’à Lézignan, en Coupe ?
“Troy Savage, qui n’est plus suspendu, et Russell Aïtken, rentrée d’Australie après la naissance de son fils, feront leur retour dimanche à Pia. Jérémy Guiraud est rétabli, à l’inverse de Florent Rouanet, qui ne s’est pas entraîné mardi, car souffrant d’une entorse de la cheville.”

Le retour d’Aïtken devrait-il entraîner ton glissement en troisième ligne ?
“Je ne sais pas encore, mais en l’absence de Russell, Alexis Alberola a acquis une expérience qui lui sera profitable, et il était convenu en début de saison que je jouerai troisième ligne. Ce sont les circonstances qui m’ont amené jusqu’ici à fréquemment évoluer à l’ouverture. Où j’ai d’abord peiné, avant de me sentir de mieux en mieux au fil des matchs.”

As-tu une préférence entre les deux postes ?
“Dans la perspective d’évoluer en troisième ligne, j’ai pris du muscle à l’inter-saison, et dans cet emploi je cherche à imposer mon physique. Je ne suis pas spécialement rapide, et j’aime autant défendre que prendre des ballons, alors je me régale en 13.”

alt

Photo RMD Agency

Partager cet article
Facebook
Twitter
LinkedIn
Email
WhatsApp

Laisser un commentaire