Accueil » A la une » Anaïs Fourcroy : “Après m’être frottée au niveau international, je n’ai qu’une envie, c’est de participer à cette coupe du monde.”

Anaïs Fourcroy : “Après m’être frottée au niveau international, je n’ai qu’une envie, c’est de participer à cette coupe du monde.”

Après une décennie à jouer au rugby à XV, Anaïs Fourcoy a changé de code et évolue depuis trois saisons aux Déesses Catalanes. Le XIII lui réussit plutôt bien, puisqu’elle vient de connaître sa première sélection en Bleue le 18 juin dernier. Rencontre avec celle qui vise une sélection à la prochaine coupe du monde. 

Peux-tu te présenter aux personnes qui ne te connaitraient pas encore ? 

Anaïs Fourcroy :J’ai 28 ans, je suis institutrice depuis 5 ans et je vis à Perpignan. Ca fait maintenant 13 ans que je fais du rugby. Après avoir joué près de dix ans à XV,  j’évolue depuis trois saisons aux Déesses Catalanes.”

Comment analyses-tu la défaite face aux Anglaises le 18 juin dernier ? 

AF : “Cette défaite est avant tout encourageante, notamment par rapport au dernier test match à la maison à Perpignan. On a réussi à mettre en place sur le terrain ce que nous avions travaillé lors de nos différents rassemblements. Le score est lourd c’est vrai, mais je pense qu’on a surpris. On ne va pas s’arrêter en si bon chemin, on va encore plus travailler pour mieux faire.”

Tu as connu lors de cette rencontre internationale ta première sélection, dis-nous ce que l’on ressent quand on joue pour l’équipe de France ? 

AF : “Obtenir une sélection était un objectif depuis très longtemps. C’est vrai qu’après treize ans de rugby, je le vis comme une consécration. C’est incroyable de disputer un match international d’autant plus en Angleterre. Représenter la France c’est des émotions particulières. Puis la première “Marseillaise” est toujours spéciale, globalement je suis très fière.”

Après cette première sélection, quels vont être tes prochains objectifs ?

AF : “Personnellement mon objectif sera celui d’être sélectionnée et devenir une titulaire indiscutable. Pour cela je vais devoir franchir les étapes les unes après les autres et continuer à travailler. Après m’être frottée au niveau international, je n’ai qu’une envie, c’est de participer à cette coupe du monde.”

Anaïs Fourcroy (deuxième en partant de la gauche)
Partager cet article
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

Laisser un commentaire