Accueil » A la une » Aurélien Cologni : “Se poser les bonnes questions”

Aurélien Cologni : “Se poser les bonnes questions”

L’équipe de France a quitté Sydney  soulagée mais aussi conscience du chemin qui lui reste à parcourir jusqu’à la Coupe du monde 2021 en Angleterre. Mercredi, elle s’est offert un joli petit cadeau d’adieu.
Elle est sortie à son avantage d’un traquenard face à l’équipe des Western Rams à Parkes (victoire 22-20).
Elle est parvenue à conserver un mince avantage au bout d’un match rugueux et tendu qui s’est terminé par une bagarre générale et l’expulsion de cinq joueurs (trois Australiens et deux Français). « Face à une équipe qui jouait dur, nous nous sommes accrochés et nous n’avons pas craqué. Et surtout nous avons été très impliqués défensivement.»s’est réjoui Aurélien Cologni. Pour le sélectionneur national, ce succès étriqué est donc perçu comme une « récompense ».

Il est à ranger dans le tiroir des aspects positifs de cette tournée dans l’hémisphère sud au même titre « que les joueurs qui se sont révélés au cours de ce séjour, au niveau de leur potentiel comme de leur investissement dans la vie du groupe. Mais il est trop tôt pour donner des noms.»
Pour autant, cela n’atténue pas l’impact de la douloureuse raclée subie la semaine dernière face à l’équipe d’Australie des moins de 23 ans (62-4).

Même si l’entraîneur des Bleus refuse d’en « dramatiser la portée. » « On savait que ce serait compliqué pour nous, reconnait-il. Cela a donc été une expérience pour les joueurs présents qui ont pu se jauger et avoir une idée plus précise des objectifs qu’ils doivent désormais se fixer.»
Le sélectionneur national aurait justement aimé que ce balisage de l’avenir soit moins restrictif et puisse prendre toute la dimension souhaitée.

« L’idée de départ était d’effectuer cette tournée avec un groupe cadre et charpenté, constitué à 80% avec les joueurs qui seront là en 2021, confirme-t-il. Pour diverses raisons, cela n’a malheureusement pas pu être le cas. Nous avons donc pris du retard par rapport à nos objectifs sportifs. »
Aurélien Cologni parle même « d’un coup d’arrêt dans notre élan » dont il veut tirer au plus vite des leçons positives en impliquant tout le mouvement treiziste. « Il faut maintenant se poser les bonnes questions et se demander pourquoi nous en sommes là aujourd’hui. Il faut améliorer les relations avec les clubs et faire en sorte que tout le monde ait envie que l’équipe de France réussisse. Elle a besoin de sentir une vraie osmose autour d’elle.»

Partager cet article
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

Laisser un commentaire