Accueil » A la une » Baho souffre et gagne

Baho souffre et gagne

Charly Bey a insrit un essai précieux.
Crédit Annick LesoingBlachier

BAHO – VILLEFRANCHE/AVEYRON 20-14

Mi-temps 10-8

Arbitre Jordi Crespo

Baho : 4 essais Bey (33), Llantia (38), Batlle (45), Maury (64), 2 T Batlle.

Villefranche : 2 essais Calic (24), Renaud (77), 1 T et 2 pénalités (30, 56) Y. Rodriguez.

BAHO : Phulpin – Payan, V.Pagès, Tétart, Llantia – (o) Maury, (m) Bitigri – M. Sabathier, Capdellayre, Boutouba – Batlle, Bey – M. Guasch.

Sont entrés en jeu Roumli, Milan-Garcia, Béreil, Truillet.

VILLEFRANCHE : Teulade – Renaud, Jimenez, Fortet, Portal – (o) Gleeson, (m) Y. Rodriguez – Magna, A. Senezergues, Yèche – Gohon, Ugaia – A. Roux.

Sont entrés Calic, Marian, S. Madani, G. Bouscayrol.

D’abord mené 0-8 à la demi-heure de jeu, encore sûr de rien à un quart d’heure du terme (14-10), Baho est cependant parvenu à ses fins, sur la base d’une défense quasi infaillible.

Bien lui en a pris, car Villefranche a justifié son début de championnat en fanfare, s’appropriant un point de bonus amplement mérité, après avoir semé le doute dans les esprits catalans, suite à l’essai de Milos Calic, décalé par Gabriel Bouscayrol.

Mais Charly Bey donnait rapidement la réplique, et Clément Llantia, sous une chandelle de Sophien Bitigri, offrait un court avantage aux Geckos, au bout d’une mi-temps marquée par un bel engagement physique.

On jouait depuis seulement cinq minutes en seconde période quand le même Bitigri expédiait Julien Batlle derrière l’en but aveyronnais.

Mais il en fallait un peu plus pour définitivement clouer le bec d’adversaires coriaces au possible, et Romain Maury s’y collait, dans un magma de défenseurs rouergats.

Marvyn Renaud, sur la fin, causait encore quelques frayeurs aux Catalans, histoire de montrer à ces derniers que Villefranche s’était déplacé avec les meilleures intentions du monde.

Partager cet article
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

Laisser un commentaire