Accueil » Actualité Elite » Elite 1 » Bruno Castany : “Portés par une ambition”

Bruno Castany : “Portés par une ambition”

Son grand-père, Yves, a été de l’historique victoire des Catalans de France sur l’Australie, le 1er janvier 1960, avant d’entraîner avec succès Saint-Estève XIII, son père, Bruno, était un demi d’ouverture stylé de ce même club “rouge et bleu”, et il occupe actuellement le poste de directeur sportif de toutes les équipes de jeunes des Dragons Catalans.

C’est dire si pour l’arrière des Dragons U23, le chemin était parfaitement tracé.

Rencontre, avant la demi-finale du championnat Limoux – St Estève-XIII Catalan (le samedi 27 mai à 16h, stade de l’Aiguille), avec un des plus sûrs espoirs sang et or, 1,84 m pour 88 kg, ayant débuté à l’Ecole Stéphanoise Rugby XIII en poussin première année, avec comme éducateurs successifs Thierry Herrero, Jean-Marc Garcia, Patrick Noguera.

Crédit Photo Neko Grouch

Quelles lacunes dois-tu corriger pour être plus performant encore ?

“Je m’efforce d’acquérir plus d’explosivité, afin de mieux résister à l’impact.”

Arrière, demi d’ouverture, où va ta préférence ?

“J’ai toujours évolué à l’ouverture jusqu’à mon arrivée chez les juniors, mais les deux emplois me conviennent. A l’ouverture, on doit commander l’attaque, à l’arrière, la défense.”

Quel est ton coéquipier le plus imaginatif, en match ?

“Franck Maria.”

Le plus volontaire ?

“Ilias Bergal.”

Le plus rapide ?

“Louis Jouffret.”

Le plus régulier sur l’ensemble de cette saison ?

“Alexis Meresta-Doucet.”

Le plus facétieux hors du terrain ?

“Joan Guasch.”

Le joueur de Limoux dont tu apprécies le plus le style ?

“Amine Miloudi.”

La force physique ?

“Valentin Yesa.”

Quel souvenir conserves-tu du dernier match entre Limoux et Saint-Estève – XIII Catalan ?

“Beaucoup de déception (victoire de Limoux 50-22, le 26 mars). Nous n’avions pas abordé cette rencontre de la meilleure des façons, et nous sommes restés en dedans de nos possibilités d’un bout à l’autre.”

Le fait de ne jamais savoir, d’une semaine sur l’autre, quelle équipe sera alignée, constitue-t-il un handicap ?

“Un handicap au plan de l’homogénéité, mais également un atout, car notre effectif est large, et nous travaillons tous dur pour gagner notre place le week-end.”

As-tu conscience que Limoux sera favori, samedi ?

“C’est sûr, mais cela ne veut rien dire. Nous aspirons tous à évoluer demain au plus haut niveau, et nous sommes portés par cette ambition.”

 

Partager cet article
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

Laisser un commentaire