Equipes de France Jeunes

Pour le XIII de France U19, c’est déjà demain

Hugo Salabio est présélectionné à la fois avec les tricolores pour l’Australie, et les U19 pour la Nouvelle-Zélande.
Crédit Bernard Rieu

Même les joueurs prochainement opérés d’un genou, et forfaits pour la tournée en Nouvelle-Zélande, étaient au rendez-vous, parmi les 34 présélectionnés pour la tournée de quatre matchs en Nouvelle-Zélande (dont deux seront télévisés sur une chaîne du pays, la FFR XIII s’employant à récupérer le signal afin de les proposer sur son site internet).

Ainsi, les infortunés Mathieu Drouard, Guillaume Gorka, Louis Carré et Clément Tailhades, privés de tournée mais pas d’espoir de participation aux futures Coupes du monde seniors, en 2021 et 2025, étaient-ils à l’écoute de Mathieu Khedimi, le vice-président de la FFR XIII en charge du haut-niveau, et Guy Laforgue, manager du XIII de France, dans l’amphithéâtre du CREM, vendredi midi à Port-Barcarès, en attendant les encouragement que ne manquera pas, à son tour, de leur prodiguer Aurélien Cologni, ce samedi.

Car les Bleuets de Florian Chautard, Jean-François Albert, Yannick Buttignol, doivent se persuader qu’il représentent l’indispensable relève des Bleus qui, pour leur part, s’envoleront pour l’Australie, en octobre prochain.

Dorian Gouzy, un des 34 candidats à la tournée, en compagnie de Guy Laforgue.

Discipline, le maître mot

“Nous sommes là pour vous placer dans les meilleures conditions, sachant qu’à l’automne vous affronterez les meilleurs adversaires possibles”, expliquait Mathieu Khedimi, avant d’exhorter les espoirs du rugby à XIII français à “se montrer disciplinés hors du terrain”.

“Si c’est le cas, vous serez, en suivant, disciplinés en match”.

Et de leur demander “du respect, pour vous et pour votre encadrement”.

De ne pas oublier, non plus, que “le XIII est sport de combat”.

De l’engagement, c’est aussi ce que Guy Laforgue attend de l’équipe de France U19, “dans un pays où le rugby est roi”.

“Vous devrez être solidaires, en vous souhaitant quelques victoires qui seront plus tard autant de bons souvenirs pour vous”, soulignait encore l’ex emblématique capitaine des Bleus dans les années quatre-vingt.

“Prenez votre chance, car quelques-uns parmi vous seront probablement déjà de la Coupe du monde 2021”.

Prendre le bon wagon

Des mots que Florian Chautard ne pouvait qu’approuver : “Il faut savoir prendre les trains lorsqu’ils passent. Cette étape dans votre carrière de joueur est importante, il s’agira pour vous d’un test”.

A la mi-octobre, 24 des joueurs présents ce week-end à Port-Barcarès prendront l’avion pour Auckland, “pas pour des vacances, mais pour préparer 2021 et 2025”, insiste Mathieu Khedimi, qui invite ceux qui ne seront pas retenus à “ne pas céder au découragement”.

Parce que le haut-niveau, c’est la concurrence qui mène à l’excellence.

Et nul doute que jusqu’à la fin du stage, dimanche, chacun aura pleinement conscience des efforts à consentir pour se tenir prêt le jour J.

La liste des 34 Bleuets candidats à la tournée en Nouvelle-Zélande

Des habitués de l’Elite 1, Jayson Goffin, Hugo Salabio, Clément Tailhades, Corentin Rey, Pierre-Jean Lima, Dorian Gouzy, Thomas Lacans, Yoann Reynaud, Pierre Fourquet, Baptiste Fabre, Robin Brochon, Mathieu Cozza, Thom Eliazord, des très jeunes, à commencer par César Rougé, qui fêtera ses 17 ans le 3 octobre prochain, Thom Eliazord (18 ans fin novembre), Alan Baby, Luc Brocas, Benjamin Laguerre, Baptiste Fabre, Romain Khedimi, Etienne Depeyre, tous âgés de 17 ans, ce ne sont pas les talents qui manquent, dans la liste des 34 présélectionnés pour la tournée de quatre matchs en Nouvelle-Zélande (23 septembre au 8 octobre).

Tous d’authentiques espoirs du rugby à XIII français, à l’image, par exemple, de Louis Carré, François Dorce-Hantz, Thimothé Bertrand, Baptiste Dubertrand, Maxime Jobe, Hugo Lescouzères, Thomas Soler, qui tenteront d’intégrer la liste des 24 heureux élus pour une expérience unique au pays du long nuage blanc, que communiquera le manager des Bleuets, Florian Chautard, le 16 septembre.

Une tournée d’autant plus prise au sérieux par les responsables du haut niveau, à la FFR XIII, qu’elle s’inscrit dans le cadre de la préparation aux Coupes du monde 2021 et 2025.

Et les 34 jeunes en question sont convoqués pour les stages de Port-Barcarès (30 août au 1er septembre, puis 9 et 10 septembre), suivis d’un match de préparation face au XIII de France, le 15 du même mois.

Le tout via une saine et indispensable concurrence…

 

Les matchs du XIII de France U17 en direct!

Les 17 (19H00 heure locale à HULL et 20H00 en France)et 20 juillet 2019 (14h00 locale à WAKEFIELD et 15h00 en France), les matchs du XIII de France U17 seront à suivre en direct (streaming) en suivant ce lien (Pour suivre sur l’application OurLeague, il vous suffit de vous inscrire gratuitement) :

L’équipe de France U17 en préparation et sur le terrain des Leeds Rhinos!

Créa SEOD

L’équipe de France U17 est aujourd’hui en préparation dans les structures de  Sainte Anne à Villegly (11).
Matinée consacrée à quelques correctifs sur les détails de la performance avant le départ de demain.
Merci à la structure d’accueil de Sainte Anne et à monsieur Marty maire de Villegly (ici au centre de la photo) pour le prêt du terrain.

Le programme des prochains jours.

(Entraînements au Stanningley SARLC de Leeds)

Lundi 15

10h30-12h (terrain d’entraînement 45 minutes, terrain principal 45 minutes) 15h45 à 15h15 (terrain d’entraînement  45 minutes, terrain principal  45 minutes)

Mardi 16

10h30-12h (terrain d’entraînement  45 minutes, terrain principal 45 minutes) 15h45 à 15h15 (terrain d’entraînement  45 minutes, terrain principal 45 minutes)

Jeudi 18

10h30-12h (terrain d’entraînement 45 minutes, terrain principal  45 minutes) 15h45 à 15h15 (terrain d’entraînement  45 minutes, terrain principal 45 minutes)

Vendredi 19

Avec nos remerciements à Simon Bell et le staff des Leeds Rhinos, l’entraînement de cette journée se fera sur le terrain des Leeds Rhinos.

La liste des U19 candidats en Nouvelle-Zélande!

Le XIII de France U19 avait remporté la Coupe d’Europe, en 2018.

Si le XIII de France U19 s’est déjà rendu en Australie, il y a de cela plusieurs années, sous la houlette de Laurent Dupuy, jamais encore les juniors tricolores n’avaient visité la Nouvelle-Zélande. Il s’agira donc d’une première, pour les 24 joueurs issus de la liste des  invités à participer aux stages préparatoires des 30, 31 août, 1er septembre, et 9/10 septembre à Port-Barcarès.

Deux rendez-vous qui seront suivis, le 15 septembre, d’une rencontre face à une sélection de joueurs d’Elite 2 ou de Fédérale, au terme de laquelle Florian Chautard, le manager, communiquera le nom des 24 élus.

Lesquels se frotteront, du 27 septembre au 6 octobre, à des adversaires de haut niveau :

27 septembre : South Island U19

30 septembre : Toa Samoa U19

3 octobre : NZ Residents U19

6 octobre : Auckland U20

Quatre matchs destinés “à aguerrir les meilleurs jeunes français, dans l’optique de la Coupe du monde seniors 2021”, relève Mathieu Khedimi, vice-président de la FFR XIII, en charge du Haut Niveau.

“Dans un contexte différent de celui auquel ils sont habitués, sur la scène internationale européenne, les joueurs seront appelés à réagir dans le dur, sans plage d’entraînement entre les rencontres”.

Seules, en effet, la récupération, et la mise en place tactique de l’équipe, seront au programme, lors de la tournée, compte tenu du calendrier volontairement resserré, avec un match tous les trois jours.

Ce que ne manque pas non plus de souligner Florian Chautard, “les joueurs étant invités à affronter des rivaux au style de jeu différent de celui par exemple des Britanniques, les joueurs de l’hémisphère sud étant réputés pour leur vitesse, et la rudesse de leurs impacts physiques”.

Mais si 22 des 35 sélectionnés n’ont encore jamais porté le maillot du XIII de France U19, à savoir Valentin Zafra, Thomas Soler, César Rougé (le plus jeune du groupe, qui fêterait ses 17 ans au cours de la tournée, au cas où il serait retenu), Yoann Reynaud, Hugo Pezet, Vianney Morin, Hugo Lescouzères, Benjamin Laguerre (lequel suivrait ainsi les traces de son frère, Matthieu, dans l’éventualité où il ferait partie de la sélection finale), Romain Khedimi, Maxime Jobe, Dorian Gouzy, Jayson Goffin, Baptiste Fabre, Thom Eliazord, Louis Dussert Ourtou, Baptiste Dubertrand, Mathieu Drouard, Etienne Depyre, Lucas Cuellar, Mathieu Cozza, Luc Brocas, Alan Baby, bon nombre d’entre eux sont déjà des habitués de l’Elite 1.

Une expérience qui constituera un atout, “dès lors qu’ils sont déjà habitués à affronter des adultes”, souligne Florian Chautard.

Reste que, pour l’heure, chaque présélectionné part à égalité de chances, et la saine concurrence qui animera les joueurs, lors des stages préparatoires, puis à l’occasion du match dit de sélection, convient parfaitement aux aspirations des entraîneurs du XIII de France U19, Jean-François Albert et Yannick Buttignol.

Car il faudra aux 24 en partance pour la Nouvelle-Zélande, un moral d’acier et une attitude de haut niveau, pour espérer tirer les meilleurs fruits des redoutables joutes qui les attendent, de l’autre côté de la terre.

Les joueurs retenus dans le cadre de la préparation de la tournée de l’équipe de France U19 qui se déroulera du 25 septembre au 7 octobre 2019 en Nouvelle-Zélande sont:

 

L’Italie accueillera le Championnat d’Europe U19 en 2020!

Huit nations disputeront à nouveau le Championnat d’Europe des moins de 19 ans en 2020, l’Italie accueillant l’événement pour la première fois. La ville côtière du nord-est, Lignano Sabbiadoro, sera la base de la biennale qui se tiendra du 3 au 13 septembre 2020.

Les champions en titre (La France), qui a remporté le dernier tournoi en Serbie, fait partie des favoris avec l’Angleterre, finaliste d’une finale très disputée en 2018. Les sept nations parmi les mieux classées du dernier tournoi – incluant également le Pays de Galles et l’Écosse , Serbie, Irlande et Italie – se qualifieront automatiquement pour le tournoi 2020, s’ils souhaitent y participer.

L’Ukraine, qui a terminé huitième, va probablement passer par des matches de qualification, d’autres nations ayant exprimé le souhait d’être incluses.

“Au nom du conseil d’administration de la Federazione Italia Rugby League, je voudrais exprimer notre sincère gratitude et nos remerciements à la RLEF pour avoir attribué le tournoi à l’Italie”, a déclaré le président de la FIRL, Orazio D’arro. «Nous considérons le Championnat d’Europe des moins de 19 ans comme un événement et un élément constitutif essentiel et fondamental qui contribue au développement du sport dans la région. Nous sommes vraiment honorés d’avoir la chance d’organiser cette compétition. »

Toutes les nations resteront au Bella Italia Sports Village, qui peut accueillir 2 800 personnes réparties dans 13 hôtels. Au moins huit des jeux se dérouleront au Stadio Communale G. Teghil, un complexe avec un stade pouvant accueillir 5 000 personnes à Lignano.

Chris Thair, directeur général de la RLEF, a déclaré: «FIRL a préparé une offre convaincante dans le cadre de notre processus d’appel d’offres et organisera un tournoi fantastique. Pour commémorer cette relation de travail et aider à acquérir de l’expérience au sein de notre personnel, le RLEF dirigera – pour la première fois – des directeurs conjoints de tournois, dont Tiziano Franchini, de la FIRL. Notre objectif est de faire en sorte que les jeunes impliqués vivent une belle expérience sportive, quels que soient les résultats obtenus. “

Patrick Limongi déjà ambitieux pour les U19 de Carcassonne

Nouvel entraîneur des U19 de Carcassonne, Patrick Limongi avait dirigé l’équipe première de la “Grande Dame” entre 2000 et 2003, mais également les juniors de Limoux trois saisons durant, et Lescure en Elite 2 (finaliste en 2016 et 2017).

Le coach de France U16 depuis déjà neuf ans, double vainqueur d’England Youth le printemps dernier, n’a appris sa nomination que mercredi, soit à peine une semaine avant le premier entraînement, programmé le 3 septembre.

Interview de l’ancien arrière du XIII de France, vainqueur de la Coupe Lord Derby en 1990, et champion de France deux ans plus tard, sous le maillot d’un club carcassonnais qu’il réintègre avec le plaisir que l’on devine.

Quel sera votre rôle exact, au sein du club jaune et noir ?

Outre ma mission d’entraîneur des juniors, je serai en charge du travail vidéo pour l’ensemble du club.

Une fonction qui semble vous convenir…

En effet, plus encore chez les jeunes qu’en Elite 1, une séance vidéo équivaut à quatre entraînements terrain.

Crédit photo: Sand.Rugby13

Ce que vous avez tout récemment vérifié avec France U19, lors du championnat d’Europe…

Le travail sur la vidéo a été particulièrement précieux, en Serbie, d’un match à l’autre. Les joueurs étaient réellement à l’écoute, et d’ailleurs sensationnels, sur et hors le terrain.

Quelle analyse faites-vous des prestations réalisées, lors de cette compétition, par Miki Bauer et Mathias Leveillé, qui seront deux de vos leaders, avec les juniors de Carcassonne ?

Miki est encore un peu timide, et doit prendre davantage confiance en ses moyens, tout comme il doit s’étoffer physiquement, mais ses qualités d’évitement et de vitesse sont indéniables. Mathias, pour sa part, a efficacement travaillé, au plan physique, et c’est un joueur adroit, véloce, et capable de libérer le ballon.

Combien de U19 aurez-vous à votre disposition, à Carcassonne ?

24 ou 25 joueurs seront un minimum pour espérer travailler efficacement aux entraînements. Valentin Blasi et Hugo Pezet, notamment, en raison de leur éloignement géographique (Pôle France à Toulouse), quittent le club, mais des cadets de la saison passée changent de catégorie, et nous compterons sur quelques recrues venues de l’extérieur. En tout état de cause, le groupe sera très jeune, et il va nous falloir bâtir.

Un objectif en tête, déjà ?

L’axe principal, en junior, reste la formation du joueur, mais nous sommes des compétiteurs, aussi pourquoi ne pas viser un titre ?

 

Gagnez le ballon de match dédicacé par les Champions d’Europe U19!

C’est l’été et la plupart d’entre vous sont encore en vacances, c’est le moment de prendre le temps de jouer avec nous pour tenter de gagner le ballon de match dédicacé par tous les Champions d’Europe U19!

Pour jouer c’est simple et rapide, il vous suffit d’être ici en train de nous lire et d’avoir un compte Facebook 🙂

La question à laquelle il vous faut répondre correctement est:

“Combien de logos équipe de France FFRXIII se cachent dans l’article “Ils seront à jamais les premiers!” publié le 11 août 2018 sur le site web de la FFRXIII après la belle victoire de nos Bleus?”

  1. Retrouvez l’article sur le site (Astuce, il existe une loupe de recherche en page d’accueil)
  2. Comptez le nombre de logos tel que celui-ci 
  3. Revenez sur le post  Evènement Facebook du jeu et dans les commentaires indiquez votre réponse avant le samedi 25 août à minuit.
  4. Un tirage au sort aléatoire sera effectué parmi les bonnes réponses et la ou le gagnant(e) sera avisé(e) directement sur Facebook.
  5. Bonne chance à toutes et tous!
  6. Si vous avez gagné, recevez chez vous dans les jours qui suivent le  ballon collector spécialement dédicacé par les joueurs de l’équipe de France Champions d’Europe U19!

Un seul ballon en jeu, la simple participation à ce jeu gratuit entraîne l’acceptation du présent règlement sans restrictions d’aucune sorte.

EURO 2018- U19 : Le bilan positif de Yannick Buttignol et Patrick Limongi

Aux côtés de Florian Chautard et de l’entraîneur Jean-François Albert, Yannick Buttignol, l’assistant, et Patrick Limongi, l’analyste vidéo, deux techniciens reconnus, tenaient chacun un rôle important, lors du Championnat d’Europe U19. Ils dressent ici un bilan que l’on peut sans crainte qualifier de positif.

Que retenir en priorité, trois jours après le titre ?

Yannick Buttignol : “Au-delà du résultat, et de l’aspect technique et tactique, j’ai été marqué par la solidarité qui existait entre les joueurs et l’ensemble de l’encadrement, notamment lorsqu’il nous a fallu revoir notre stratégie deux heures seulement avant la demi-finale contre l’Ecosse, ayant appris que Robin  Brochon et Arthur Mourgue nous feraient défaut. Par ailleurs, je  travaille avec Florian Chautard auprès des équipes de France Jeunes depuis 2014, et c’est quelqu’un de très pro, carré. Cela a eu son importance”.

Patrick Limongi : “Beaucoup de fierté, et surtout de partage entre les garçons et le staff, préparateur physique, kiné, et élus compris. Ce qui a rejailli sur la performance des joueurs, sur le terrain”.

Quelle a été l’utilité du travail sur la vidéo ?

Yannick : “Via le logiciel TECH XIII, et les clips réalisés, nous avons pu analyser la performance individuelle des joueurs, et travailler collectivement sur les armes de nos adversaires”.

Patrick : “Les jeunes ont apprécié le fait de pouvoir pointer toutes les actions des rencontres. Durant une demi-heure, chaque joueur a eu le loisir de commenter ses propres actions, toutes répertoriées, et de les verbaliser, pour chercher à améliorer son comportement, d’un match à l’autre”.

Des trois matchs, le dernier a-t-il été le plus abouti ?

Yannick : “On a observé quelques lacunes en défense, mais tactiquement les joueurs ont répondu à la commande, réussissant à contourner le bloc du milieu anglais”.

Patrick : “Il y a eu de l’imprécision contre l’Italie, on a noté du mieux face à l’Ecosse, malgré le fait que nous ne nous étions pas entraînés avec les demis prévus au départ, David De Macedo passant du talonnage à la charnière, mais la veille de la finale nous avons pu organiser une séance destinée à régler la liaison entre les meneurs. Et le jour J, les Anglais n’ont pu nous imposer leur agressivité au milieu, car nous avons réussi à jouer sur les extérieurs, avec nos deuxièmes lignes”.

Quel joueur français s’est montré le plus performant, en finale ?

Yannick : “Mathieu Laguerre, mais il faut aussi relever qu’en dépit de son jeune âge, Timothé Bertrand a su prendre le jeu à son compte, en l’absence d’Arthur Mourgue”.

Patrick : “Mathieu Laguerre, qui a su faire le break, d’entrée, et signer un doublé”.

Ils seront à jamais les premiers!

Ils en rêvaient et ils l’ont fait .

Et ils seront à jamais les premiers. Les Bleuets sont les premiers champions d’Europe dans la catégorie des U19, douze ans après le titre européen obtenu par les U18 à Port-Barcarès.

Après avoir compté 14 points d’avance en seconde période, ils se sont fait peur en fin de mach lorsque les Anglais, qui n’avaient pas tiré les premiers après une première mi-temps tendue (10-10), sont revenus à deux longueurs (26-24).

Leur buteur échouait dans ses deux tentatives de transformations. Les Français pouvaient dès lors lever les bras au ciel. Venus avec des intentions à Belgrade, ils sont repartis avec le trophée en poche.

Désigné capitaine par les joueurs en l’absence de Mourgue, Barthélémy Rougé n’en croyait pas ses yeux : « Première fois capitaine et première finale de ma jeune carrière et je suis champion d’Europe ! ».

Au cours de cette finale « programmée », les Français ont eu la bonne idée de faire le break à l’appel de la seconde période, Mathieu Laguerre inscrivant son second essai de la soirée. « On ne s’est pas raté. Le contrat est rempli », savourait, non sans avoir connu quelques frayeurs dans les 8 dernières minutes, l’entraîneur des avants Jean-François Albert qui, avec son staff, avait bien étudié la défense anglaise.

La France a poussé l’Angleterre hors de l’Euro récoltant ainsi les efforts fait dans la formation des jeunes.

FICHE TECHNIQUE:

BELGRADE. France bat Angleterre 26 à 24. Mi-temps : 10-10. Arbitre : Benjamin Casty (France) assisté de MM. Smith et Worsley (Angleterre).

Pour la France : 4 essais Laguerre (6, 43), Carré (21), LIma (37); 3 transformations (6, 37, 43) et 2 pénalités (50, 60) de Bertrand.

Pour l’Angleterre :  5 essais Tedre (9, 54), Mac Mahon (19), Harisson (63), Kenyon (66); 2 transformations (19, 54) de Mac Mahon.

FRANCE : 1 Rey (Avignon), 2 Bauer (Carcassonne), 3 Laguerre (XIII Catalan St-Estève), 4 Carré (XIII Catalan St-Estève), 5 Gorka (XIII Catalan St-Estève), 6 De Macedo (XIII Catalan St-Estève), 7 Bertrand (Avignon), Vailhen (XIII Catalan St-Estève), 9 Lacans (XIII Catalan St-Estève), 10 Rougé (XIII Catalan St-Estève), 11 Le Cam (XIII Catalan St-Estève), 12 Bled (XIII Catalan St-Estève), 13 Jussaume (Toulouse). Puis : Fourquet (Toulouse), Lima (Toulouse), Dorcé Hantz (Avignon), Salabio (XIII Catalan St-Estève).

3e place : Pays de Galles bat l’Ecosse 42-18.

De Belgrade, Eric Dubuis