Accueil » Compétitions » Championnats Amateurs » Féminines » Championnat de France Rugby à XIII Féminin

Championnat de France Rugby à XIII Féminin

CHAMPIONNAT DE FRANCE DE RUGBY A XIII FEMININ

Division ELITE

 Dimanche 30 Avril 2017 à 15 heures

 Stade Municipal SAINT ESTEVE

 SAINT ESTEVE : 16 VS RUGBY XIII BIGANOS : 6

 

Ce dimanche 30 avril 2017, alors que l’arbitre de la rencontre s’apprêtait à donner le coup de sifflet final, Chanelle Escoder heurtait violemment une joueuse de St Estève et restait au sol hurlant de douleur : entorse des ligaments internes au niveau du genou droit !

 

En ajoutant à cet accident une défaite 16 à 6, on comprend mieux la triste mine qu’affichait le manager général du club Jacques Sarramona au terme de la rencontre !

 

Il faut dire également que les Déesses de St Estève avaient manifestement préparé avec sérieux la réception des Championnes de France en présentant un effectif au complet au sein duquel les masses musculaires impressionnaient.

 

Le combat de début de match était d’ailleurs si âpre qu’il fallut attendre la 20ème minute pour voir les Catalanes marquer leur premier essai par l’intermédiaire de Christina Song Puche. Les Girondines faisaient preuve d’une telle résistance que le score de 4 à 0 en faveur de St Estève restait en l’état jusqu’au terme de la première mi-temps.

 

A la reprise, les Boïennes montraient tout leur savoir faire et à l’issue d’un superbe mouvement collectif, Chanelle Escoder posait le ballon en terre promise et Elisa Ciria transformait malgré un angle fermé.

 

On pouvait alors penser que le plus difficile était fait pour les Magic Girls de Biganos, mais il n’en était rien : trop de fautes de mains, des initiatives hasardeuses et malgré une fulgurante percée d’Elisa Ciria n’arrivant pas à son terme, ce sont en fait les joueuses des Pyrénées-Orientales qui marquaient deux nouveaux essais aux 57ème (par Amel  Mohandi) et 73ème (par Christina Song Puche) pour porter le score final à 16 à 6 en leur faveur.

 

Sans nier que la victoire des Déesses de St Estève était méritée, Jacques Sarramona déplorait toutefois son incapacité à pouvoir disposer en la circonstance d’un effectif suffisant lui ayant permis d’effectuer des remplacements salvateurs en cours de partie.

 

Partager cet article
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

Laisser un commentaire