Accueil » Actualité Internationale » Challenge Cup » Des Frenchies en RFL : 6e Round

Des Frenchies en RFL : 6e Round

Weekend noir pour les Frenchies de la Super League qui ont tous vu leurs escouades respectives s’incliner plus ou moins lourdement. Un Round 6 joué cette semaine par les seuls clubs de l’élite européenne, la Kingstone Press Championship ayant laissé place au 4e tour de la Coupe d’Angleterre.

Les Bulls de Jean-Philippe Baile ont littéralement soufflé Workington Town 74 à 6 en Challenge Cup tandis que Featherstone et Rémy Marginet sont allés s’imposer 36 à 12 à Whitehaven. La main de Londres demeure aussi malchanceuse au tirage au sort que lors des années Super League des Broncos. Ces derniers ont eu à affronter Leigh, incontestés leaders de la KPC, et se sont délités jusqu’à rompre 64 à 12.

 —

Théo Fages et Salford Red Devils

.

Les Red Devils viennent d’essuyer la première défaite de leur excellent retour à la compétition de mi-février au cours d’un intense duel au Mend-A-Hose Jungle. Il faut dire que les Tigers avaient en travers de la gorge leur déroute du 5e round à Huddersfield, comme un supplément d’envie pour faire taire la frustration passée. Les coéquipiers de « Crazy » Rangi n’auront pas rendu la tâche facile à ceux de Justin Carney qui se faufilera pourtant par deux fois outre-la ligne d’en-but infernale.

Les batailles cesseront sur un score de 30 à 16 en faveur des sauvageons locaux, un score assez peu représentatif de l’engagement des garçons de Iestyn Harris désormais sur une même longueur d’ondes. Une défaite pourtant porteuse d’espoir et, au jeu des stats, ce sont bien les Reds qui seront les vainqueurs. 51 et 41 placages pour Lee et Hansen, 3 passes après contact pour le prodige Jones-Bishop sont un maigre échantillon du dégoulinant talent des joueurs de Salford.

Théo Fages reste l’un des architectes du démoniaque renouveau. Sur le banc des interchanges au coup d’envoi, notre international tricolore aura su infliger la bagatelle de 34 placages aux adversaires du jour. Un engagement tonitruant qui aurait pu coûter au Pianenc une suspension de 2 à 3 matchs s’il n’avait eu la possibilité d’user de son droit à « plaider coupable » pour espérer une sanction amoindrie concernant son placage dangereux de la 79e. Verdict en cours de semaine.

 

Mickaël Simon et Wakefield Wildcats

.

Clairement reboostés par leur emprise sur Castleford lors de la précédente journée, il semblerait que Danny Brough et ses coéquipiers aient retrouvé les dieux de la gagne au détriment cette fois des Wildcats de Mickaël Simon. Le géant Grix en a même profité pour battre le record du triplé d’essais le plus rapide de l’histoire de la Super League en moins de 10 minutes après le coup d’envoi.

Le Belle Vue se souviendra certainement longtemps ce 44 -14 (18-8 à la mi-temps) infligé à son clan de servals débordés d’entrée de jeu mais toujours en course 80 minutes durant sans que ne payent vraiment leurs efforts.

Une 4e défaite en 2015 qui propulse Wakefield en 12e et dernier rang du classement de la Super League au grand soulagement des antagonistes de Hull qui commencent à prendre de la hauteur.

 

John Boudebza / Kévin Larroyer et Hull Kingston Rovers

.

La raclée infligée aux Dragons Catalans en 5e journée n’aura peut-être pas suffi aux Rovers pour s’imposer lors de ce déplacement chez les barbares de Widnes. Pourtant, après un essai refusé aux rouge-gorges suivi d’un exploit personnel de Paddy Flynn qui laissera les Robins à 20-4, la machine venue de Hull se mettra en marche sous les impulsions de Cockayne et Campese pour hisser les leurs à moins de 10 points de leurs adversaires autour de l’heure de jeu.

Une rage de vaincre qui permettra à Hull KR de se rapprocher de la victoire sans toutefois l’atteindre au terme d’un match frisson qui aura obligé les Vikings à ramer le long d’un très long dernier quart-temps.

Kévin sur le pitch et John sur le banc (avant de trop maigres apparitions) c’est ainsi qu’ont abordé le choc du Round 6 nos deux internationaux de la Mer du Nord. Désormais bien remis de sa blessure contractée en pré-saison le Toulousain Larroyer s’est offert 38 fois les costillons de Vikings toujours sur leur lancée furieuse de 2014.

.

Hull FC – Dragons Catalans

.

Hull FC : J.Rankin, T.Lineham, S.Michaels, K.Yeaman, F.Talanoa, L.Pryce, M.Sneyd, M.Paea, D.Houghton, J.Bowden, G.Ellis, M.Minichiello, J.Westerman Remplacements : L.Watts, I.Paleaaesina, C.Green, J.Thompson

Dragons Catalans : M.Escaré, M.Oldfield, D.Cardace, W.Tonga, V.Duport, T.Carney, T.Bosc, O.Elima, I.Henderson, R.Casty, Z.Taia, E.Whitehead, J.Baitieri Remplacements : L.Anderson, J.Lima, É.Pelissier, J.Bousquet

.

Une petite semaine aura suffi pour que le club des Dragons Catalans replonge dans les heures les plus noires qui ont fait son histoire, cinq jours qui auront coûté deux matchs et une nouvelle vague de blessures.

On pourra évoquer le maigre temps de récupération des boys de Frayssinous, la reprise surprise du très côté Carney qui pourtant ne finira pas une mi-temps, l’habituelle agression sur la personne d’Escaré et la perte douloureuse d’Olfield, mais rien n’expliquera vraiment la quarantaine de placages manqués par les Dracs.

Des Dragons pourtant beaucoup plus engagés que lors du choc précédent chez le frère ennemi de leur adversaire du jour, en attestent d’autres stats beaucoup plus flatteuses pour l’escouade perpignanaise.

La première mi-temps sera porteuse d’espoir pour les socios « Sang & Or » qui, coupés du monde de la Super League par de traditionnelles grèves gauloises, sauront apprécier via la passion de Bruno Onteniente l’ouverture du score par Vincent Duport. Au moins autant que la filouterie de la 40e  d’un Thomas Bosc intenable face à un Leon Pryce que personne n’avait vu aussi impliqué en 3 ans de catalanité. 22 à 10 en faveur des Airlie Birds à la mi-temps, un score qui aurait pu être inversé, l’envie et la frustration des Perpignanais ayant décuplé après les pertes de Todd et Morgan.

Une équipe que ne se résoudra pas à abandonner l’arrière salséen lorsque tombera pour la Catalogne Michael Oldfield. Contre l’adversité, Escaré marquera à la 66e minute, un pied de nez à ses trop zélés adversaires toutes équipes confondues tel un phénix que rien ne semble pouvoir arrêter.

Rien n’ira vraiment bien pour des Dracs à l’effectif remanié, rien qui ne leur permette de ramener une victoire de leur séjour à Hull, pas même un dernier exploit d’un Zeb Taia qui aura encore confirmé son statut de meilleur Dragon en 2014.

.

Fiche technique

Hull FC 33 (22)

Essais (6) : M.Sneyd (21′) J.Rankin (32′) S.Michaels (36′) F.Talanoa (39′) T.Lineham (45′, 57′)

Goals : M.Sneyd (21′, 36′, 39′, 45′) 4/5

Drop Goal : M.Sneyd (76′)

.

Dragons Catalans 22 (10)

Essais (4) : V.Duport (14′) T.Bosc (40′) M.Escaré (66′) Z.Taia (79′)

Goals : T.Bosc (14′, 66′, 79′) 3 /4

.

Arbitre : Mr Phil Bentham

11 994 spectateurs au KC Stadium

.

Téhora Dutenu

Partager cet article
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

Laisser un commentaire