Accueil » A la une » ELITE 1 – DEMI-FINALES Guy Laforgue : “Carcassonne et les Catalans sur un pied d’égalité”

ELITE 1 – DEMI-FINALES Guy Laforgue : “Carcassonne et les Catalans sur un pied d’égalité”

Guy Laforgue entouré de Gilles Albert, Klifa Bergal, chargés de l’intendance, et Patrick Priels, médecin, mardi au stade de la mer.

Si une personnalité fait autorité, dans le milieu du rugby à XIII français, c’est bien Guy Laforgue. Le capitaine éclairé du XIII Catalan et du XIII de France dans les années quatre-vingt, récemment intronisé manager de l’équipe de France, participait mardi à Port-Barcarès, à son deuxième rassemblement des joueurs suivis, et il est particulièrement bien placé pour donner son avis sur les chances de Carcassonne et de Saint-Estève XIII Catalan avant les demi-finales du championnat, après avoir assisté à la finale de la Coupe Lord Derby entre les deux équipes les plus régulières de la saison.

Deux rivaux qu’il place “sur un pied d’égalité”.

L’essai de Clément Soubeyras engendré par Alexis Alberola, a été décisif, selon Guy Laforgue.
Crédit @astreizix

Alexis Alberola déterminant

“Les Carcassonnais ont été très forts en défense, à Brutus, et le tournant du match s’est produit lorsque Alexis Alberola, tout spécialement performant ce jour-là, a percé puis délivré une passe au pied pour l’essai de Clément Soubeyras”, note le grand amateur de randonnées en montagne, à l’instar du médecin des Bleus, Patrick Priels.

“J’ai en outre trouvé que les demis jaunes et noirs étaient mieux organisés que ceux des Catalans, et l’ensemble audois est complet dans toutes ses lignes, de Bastien Canet, qui tient vraiment la route, à Mathieu Khedimi, à la fois sobre et sûr, en passant par Gary Lo, un ailier puissant que Limoux devra surveiller comme le lait sur le feu”, poursuit “Le Fray”, comme le surnomment depuis la nuit des temps ses amis catalans.

“Paul Séguier m’a impressionné, en finale de la Coupe”.

Séguier et Salabio impressionnants

“Les deux équipes aspirent à se retrouver pour une autre finale, et si tel était le cas, cette fois les Catalans devront éviter de perdre autant de ballons en début de rencontre, s’ils veulent prendre leur revanche. J’estime aussi que Thomas Ambert n’a probablement pas été suffisamment bien utilisé, compte tenu de sa force physique. Il doit arriver plus vite sur la défense adverse, avec un deuxième ligne en soutien, et en finale de la Coupe les Catalans ont davantage joué de l’autre côté du terrain. Peut-être, enfin, la gestion du jeu mériterait-elle d’être davantage partagée entre les deux demis, mais pour autant la réserve des Dragons a eu le mérite de ne jamais reculer, à l’image de Paul Séguier, impressionnant, et plus performant que les quelques fois où, cette saison, je l’avais vu jouer, comme d’Hugo Salabio, si jeune et déjà si athlétique et percutant”.

“C’est pourquoi je pense que les Catalans auraient autant de chances que les Carcassonnais de l’emporter, à Albi, au cas où ils franchiraient l’obstacle des demi-finales”, conclut Guy, séduit “par le rythme, l’envie, et l’engagement physique offerts par les deux équipes”, le 9 juin dernier.

Partager cet article
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

Laisser un commentaire