Accueil » A la une » ELITE 1 : Ils vont faire le spectacle !

ELITE 1 : Ils vont faire le spectacle !

Au sein d’une équipe, il y a les “gros”, indispensables pour faire tourner la boutique, et les autres, souvent décisifs au ras du tenu ou en bout de ligne, capables aussi de transpercer une défense au moment où on les attend le moins. Des joueurs spectacle, sans lesquels le rugby à XIII ne serait pas ce qu’il est, à savoir un formidable générateur d’émotions.

Alors que samedi sera donné le départ d’un championnat qu’on annonce plus homogène et plus vivifiant que jamais, avec entre autres sa pléiade de grands espoirs, chaque équipe possède en magasin quelques individualités dont se méfieront comme la peste les défenses adverses.

Nous en avons volontairement sélectionné dix, alors que ce chiffre aurait pu être multiplié sans problème par trois ou quatre.

THOMAS LASVENES (Limoux)

Il a fêté sa première cape tricolore, cet automne en Serbie, et il peut être considéré actuellement comme le N.3 des arrières français, derrière Morgan Escaré et Tony Gigot. Fort dans la relance, et des jambes de lévrier.

Bernard Gregorius
Crédit MM Photographie

BERNARD GREGORIUS (Lézignan)

Après avoir enthousiasmé le public d’Elite 2 sous la bannière de Villefranche-Aveyron, le centre australien francophile a pleinement réussi ses débuts à l’étage au-dessus, la saison passée avec Lézignan. Puissant, rapide et inspiré, il fera forcément à nouveau des dégâts dans les mailles du filet que tendront ses adversaires sous ses jambes de feu.

WILLIAM OUSTY (Albi)

Blessé, ce qui l’a privé du déplacement des Bleus à Belgrade, il ne sera pas opérationnel avant janvier, mais gare lorsqu’il rechaussera les crampons ! Car le talonneur tarnais a tout pour lui, la vista, le démarrage, le sens de l’organisation du jeu.

PIERRE FOURQUET (Toulouse Broncos)

On lui promet une carrière digne de celle de son père, Philippe, centre international de 1981 à 1989. Au même poste, le fils, champion d’Europe en titre avec France U18, a 90 kg de talent sur la balance, et a en effet tout d’un futur grand.

Saia Tanginoa
Crédit Justine Rey

SAIA TANGINOA (Avignon) 

Comme les quatre joueurs précédents, il a marqué la saison dernière de son empreinte. L’Australien de 25 ans, originaire du Tonga, est un centre franchisseur/finisseur de 100 kg dont l’explosivité a secoué plus d’un défenseur adverse.

GARRY LO (Carcassonne)

Le Papou type : petit et râblé. L’attraction du Championship, en 2018, dans les rangs de Sheffield. 99 kg au service d’appuis défiant toute imagination, sur son aile.

JOHN BOUDEBZA (Palau)

Il revient de loin, carrière freinée par une cascade de blessures, mais l’ancien talonneur de Hull KR en Super League, finaliste de la Challenge Cup 2015, n’a pas tiré un trait sur le XIII de France, avec lequel il a disputé la Coupe du monde 2017. A 28 ans, il entend se relancer, avec comme principaux atouts son jaillissement derrière le tenu et la fiabilité de sa technique.

Jordan Flovie
Crédit Richard Photographe

JORDAN FLOVIE (Saint-Estève XIII Catalan)

Des jambes de mobylette, peut-être bien les plus rapides du championnat. Le jumeau du nouvel arrière de Palau, Fabien, a nettement gagné en puissance, à l’inter-saison, et il fera encore des étincelles en 2017-2019, histoire de se faire entendre par Steve McNamara, le coach des Dragons.

MAXIME STEFANI (Saint-Gaudens)

Deuxième ligne ou centre, international U18 en 2017, il est monté en puissance la saison passée. Âgé de 20 ans, il n’a pas fini de faire apprécier son punch et sa vélocité.

PITA GODINET (Villeneuve-sur-Lot)

Son passé en NRL et en Super League plaide largement en la faveur de ce demi-de-mêlée et talonneur à l’oeil vif, et au sens du placement nettement au-dessus de la moyenne.

 

 

Partager cet article
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

Laisser un commentaire