Accueil » A la une » Elite 2 : 11 joueurs à suivre de près

Elite 2 : 11 joueurs à suivre de près

Onze équipes sont sur la ligne de départ, ce week-end en Elite 2, et chacune d’entre elles s’appuie sur au moins un joueur leader. On fait le tour, ici, de ceux qui risquent fort de marquer de leur empreinte une compétition s’annonçant plus serrée que jamais, et donc d’autant plus passionnante.

Laurent Castaillet

Laurent Castaillet (Baho)

Le jeune pilier ou troisième ligne, au bagage rugbystique complet, n’a pas eu le loisir de s’exprimer pleinement, en 2018-2019 avec Saint-Estève XIII Catalan, et il compte bien rattraper le temps en partie perdu. Déjà passé par Baho et Lézignan, il a tout pour refaire totalement surface, à seulement 23 ans.

Maxime Scimone

Maxime Scimone (Pia)

Un guerrier qui a fait les beaux jours de Saint-Estève XIII Catalan puis de Palau, mais qui n’a pu mener sa tâche à bien jusqu’au bout, la saison passée avec les Broncos, en raison d’une blessure. Il va rapidement s’imposer comme le leader du pack salanquais, tant il n’a de cesse de montrer l’exemple en matière de combativité.

Christopher Denis (Lescure)

Un talonneur formé à Albi, passé par le TO (les Broncos en Elite, et cinq matchs en League One), puis déjà Lescure en 2017-2018, où il alternait avec des rencontres en Elite 1 avec les Tigres albigeois. Le fils de Fabien Denis est assurément un des meilleurs spécialistes à ce poste clé.

Clément Cartier

Clément Cartier (VARL)

A 20 ans, il entend emmagasiner de l’expérience dans un championnat qui s’annonce plus homogène encore que la saison dernière. Formé à Tonneins, avant de rallier Carcassonne puis Villeneuve-Minervois, il possède a priori les qualités pour évoluer plus régulièrement en Elite 1. Une saison tremplin pour cet élément naturellement doué.

Kevin Liguoro (Entraigues)

L’ancien coéquipier de Théo Gonzalez-Trique, Kevin Larroyer et Clément Bienès avec les juniors du Toulouse Olympique, est de retour sur les terrains après une coupure de deux ans, et c’est à n’en pas douter une excellente nouvelle pour Entraigues. Adversaire en équipe de France juniors de Jason Baitieri, Daniel Vidot, Dunamis Lui, en 2007 à Cahors, contre l’Australian Institut of Sports, cet ailier dynamique sera notamment précieux pour sa grande expérience, essentiellement glanée sous la tunique du SO Avignon, où ses accélérations ne passaient surtout pas inaperçues.

Thibaut et Tristan Margalet

Thibaut Margalet (Ille)

Il est le seul ancien joueur de Super League à évoluer en Elite 2, après la retraite des frères Vinnie et Louis Anderson. De retraite, justement, ne parlez pas à celui qui a disputé la Coupe du monde 2017 sous le maillot tricolore, et qui se sent investi d’une mission, dans son village natal, au côté de son frère aîné, Tristan, un autre valeureux combattant. Ne cherchez pas ailleurs l’attraction numéro un de la compétition !

Sébastien Fenoy (Toulon)

Un trois-quart centre en provenance de La Seyne (XV), et l’une des rares recrues des Marlins. Raison de plus pour espérer le voir remplir un rôle crucial, au sein de l’effectif guidé par Justin Murphy et Chahery Mouridi.

Nickson Borana Ugaia (Villefranche-Aveyron)

Peu importe le poste, arrière ou deuxième ligne, Nickson Borana Ugaia sera forcément à son affaire, en Elite 2, vu ce qu’il a montré la saison passée à l’étage au-dessus. A seulement 23 ans, l’intrépide Papou devrait encore progresser sous l’égide de David Collado.

Alec Bush (Salon)

Parmi le contingent de joueurs étrangers qui instrumenteront cette saison en Elite 2, il sera probablement l’un des plus en vue. A l’ancien talonneur des juniors de Parramatta de montrer de quel bois il se chauffe !

Viviano Pagatele

Viviano Pagatele (Lyon-Villeurbanne)

Le Wallisien jouait centre à XV, avec Nancy. Fort de 104 kg pour 1,87 m, il assurera de la puissance au pack du LVR. A condition de s’adapter rapidement à son nouveau sport. Son âge, 24 ans, plaide en sa faveur.

Toby Williams (Carpentras)

Le pilier de 22 ans a évolué à XV en Angleterre (Rotherham et Doncaster Knights), après avoir été le capitaine du XIII écossais U19. Passé également par Keighley et York, sa masse physique devrait constituer un atout de… poids pour les Berlingots.

Partager cet article
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

Laisser un commentaire