Accueil » A la une » ELITE 2 : Baho n’a pas fait de détail

ELITE 2 : Baho n’a pas fait de détail

Baho – Lyon-Villeurbanne 64-22

Mi-temps : 30-18

Arbitre : Geoffrey Poumès.

Baho : 13 essais Vilanova (2), Paillès (9, 36 ), Vincent Pagés (24, 55, 80), Foncillas (29, 38), Reynier (43, 50, 51), Kamel Belkhiri (64), Tichadou (72), 6 transformations Reynier.

Lyon-Villeurbanne : 4 essais Avedikan (14), Niez (32), Ludosan (40), Pierre (76), 3 transformations Laachim.

BAHO : Lemy Foncillas – Vincent Pagès, Reynier, Nicolas Vilanova, Sam Tichadou – (o) Paillès, (m) Kamel Belkhiri – Cyril Martinez, Dj. Dauliac, Palomo – Yoan Arasa, Bey – Maxime Guasch.

Sont entrés en jeu Oliger, Bretonès, Maxence Sabathier, Julien Battle.

LYON-VILLEURBANNE : Halidi Hatubou – Nathan Niez, Radu Ludosan, Nadjme Anchidine, Effra Angama – (o) Olivier Rodriguez, (m) Ilias Laachiri – Mohamed Haddam, Tom Cotot, Loïc Hortensia – Tarek Jelali, Karnik Avedikian – Anthony Lopez.

Sont entrés Colin Niez, Léo Van Voorthuysen, Kilian Pierre, Kevin Blot.

Hatubou et ses crochets

Privé de trois titulaires au sein du pack, et surtout des ressources physiques et mentales nécessaires pour lutter pied à pied avec la terreur de l’Elite 2, Baho, Lyon-Villeurbanne n’a guère pesé lourd dans ce duel trop vite déséquilibré, même si par à coups les visiteurs ont prouvé qu’ils valaient meix que leur position au classement.

C’est Kamel Belkhiri l’ancien Lyonnais, Charly Bey et Lemy Foncillas qui permettaient à Nicolas Vilanova d’ouvrir la marque. C’est William Paillès, profitant d’un rebond défavorable à Hatubou, qui l’imitait, mais en force Avedikian laissait le LVR dans le match.

Hatubou, 21 ans, avait beau montrer ses jambes et ses crochets, la défense catalane restait de marbre, et Vincent Pagès alourdissait la note, imité par Foncillas, au soutien du duo Patrick Reynier – Kamel Belkhiri, pour un essai de trente mètres. Colin Niez, un des meilleurs chez les visiteurs, remettait les siens dans le jeu suite à une action d’envergure (22-12, 31è), mais très vite Paillès la science laissait trois défenseurs sur les fesses. Puis Vincent Pagès déboulait sur 70 mètres pour laisser Foncillas terminer le travail.

Juste avant la pause, Lyon avait encore l’espoir de ramener un point de bonus, sa spécialité cette saison, quand Haddam, Colin Niez, Hatubou, combinaient savamment au profit de Laachiri, sur plus de la moitié du terrain (30-18),

Reynier, encore et toujours

Mais les fautes directes des Gones, parfois au premier tenu, faisaient le miel des Geckos, qui à l’instar de Reynier ne lézardaient pas : sortie de mêlée à dix mètres des poteaux visiteurs, feinte de passe, essai.

Reynier, encore lui, profitait d’un ralentissement adverse, sur un tenu, pour marquer après une autre feinte de corps, et l’intenable “Diego” s’offrait un hat-trick, suite à une trouée de Battle sur 40 mètres.

Les Vert et Blanc, écoeurés, concédaient un essai de Pagès, transformé en sprinter sur 50 mètres, un autre de Belkhiri avec à la clé deux changements de pied, et un dernier de Samuel Tichadou, sur passe au pied de Paillès.

Kilian Pierre permettait à Lyon de franchir la barre de consolation des vingt points, mais Pagès, sur la corne, avait le dernier mot.

Histoire de ne pas céder au découragement, LVR peut se dire qu’il ne tombera pas chaque week-end sur un rival de cette stature.

Kamel Belkhiri applaudit aux exploits de son équipe catalane, après avoir défendu les couleurs de Lyon ces trois dernières saisons.
Crédit : Annick de Baho
Partager cet article
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

Laisser un commentaire