Accueil » A la une » Fierté et jeu retrouvés

Fierté et jeu retrouvés

David Mead élu joueur du match Crédit Jean Roig

Une première mi-temps pour observer, via un rugby peu enlevé, et une seconde de gala, ornée d’actions d’éclat, celles qui jusqu’ici manquait au tableau plutôt sombre des Dragons. Ces derniers, fierté et jeu retrouvés, ont enflammé Brutus et enfin donné à leurs supporters des raisons d’y croire, même si contre Wigan dans une semaine, ce ne sera évidemment pas la même musique, les Warriors étant davantage géants que les Giants de la banlieue de Leeds.

Pas question pour autant de bouder notre plaisir, y compris celui que procura le premier essai de la partie, oeuvre de Ta’ai, qui en produisant un bel effort, ouvrait la voie à Turner, celui-ci décalant Murphy à la perfection.

C’était pourtant le jour des Dragons, même si on ne le savait pas encore. Car au cœur de cette période initiale loin de valoir celle qui suivrait, Jodie Broughton répliquait avec talent au bout d’une doublé “sautée”. C’était le début de la fin pour des visiteurs pourtant accrocheurs, d’autant que le coaching (trois entrées d’un coup : Julian Bousquet, Paul Aiton, “Mika” Simon) donnait un coup de fouet à un ensemble catalan jusque’là trop hésitant ballon en mains.

Langi à l’origine de deux essais
Crédit Jean Roig

Un regain de vitalité qui ne trouvait néanmoins sa récompense qu’à l’orée du second acte, quand à la chute d’une longue passe au pied de Tony Gigot, si Fouad Yaha et Brayden Wiliame ne réussissaient pas à s’emparer du ballon, Benjamin Jullien, lui, le transformait en or. Les Sang et Or avaient attendu 42 minutes pour prendre le score en mains, et ils ne relâcheraient plus leur pressing, tant offensif que défensif. En l’espace de deux minutes, les Giants rétrécissaient encore, écrasés par l’essai de David Mead, élu “joueur du match”, engendré avec science par Samisoni Langi, et bonifié par la fixation d’école de Greg Bird.

Mead remettait bientôt le couvert, avec toujours Langi au départ, sa percée étant ponctuée d’un service pour Tony Gigot, passeur décisif.

20-6, la messe était dite, mais histoire de donner au public ce que jusqu’ici cette saison on lui avait refusé, Mike McIllorum sautait la passe pour Broughton.

Gigot, à l’aise en demi
Crédit Jean Roig

Derrière un pack conquérant, dans les traces de Rémi Casty, Jullien, Bird, et Bousquet puissant comme à ses plus belles heures, plus une charnière à la hauteur, les Dragons s’étaient enfin servis sans retenue des ballons en leur possession. Sans parler de leur défense de fer.

Inutile de dire qu’on en redemande.

LA FICHE TECHNIQUE

DRAGONS – HUDDERSFIELD 27-6

Mi-temps : 4-6.

Temps frais et ensoleillé par moments, pelouse en assez bon état,  8 853 spectateurs. Arbitre : Scott Mikalauskas.

Dragons : 5 essais Broughton (21, 68),  B. Jullien (42), Mead (46, 54),  2 transformations Gigot (42, 54),  1 pénalité Gigot (75),  1 drop Gigot (77).

Huddersfield :  1 essai Murphy (19),  1 transformation McIntosh.

DRAGONS :  Mead – Yaha, Thornley, Wiliame, Broughton – (o) Langi, (m) Gigot – Moa (J. Bousquet 26, Moa 59), McIlorum (Aiton 26, McIllorum 62), Casty (Simon 26, Casty 57) – L. Anderson (Bird 41), B. Jullien – Bird (Baitieri 20, L. Anderson 62, J. Bousquet 75).

HUDDERSFIELD : McIntosh – Simpson, Mellor, A. Murphy, Senior – (o) Turner,  (m) Rankin – Ikahihifo, Adam O’Brien, Clough – Ferguson, Lawrence –  Daniel Smith.

Sont entrés : Wakeman, Hincliffe, Ta’ai, Roche.

Partager cet article
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

Laisser un commentaire