Accueil » Compétitions » Coupes de France » Coupe Luc Nitard - U19 » Finale de la Coupe Luc-Nitard : paroles de coachs

Finale de la Coupe Luc-Nitard : paroles de coachs

SOA JUNIOR 88 

Photos Yannick Pons

Le 27 avril dernier à Perpignan, en demi-finale du Championnat de France, Saint-Estève – XIII Catalan éliminait Avignon 42-26 au terme d’une rencontre plus ouverte que ne l’indique le score final. Une semaine plus tard les Catalans étaient sacrés champions de France. Le SOA cherchera à leur barrer la route du doublé, ce samedi en ouverture de la finale de la Coupe Lord Derby. Le stade Albert-Domec va vibrer, tant les deux rivaux s’y entendent pour produire un rugby festif.
Les entraîneurs Patrick Noguera pour les Sang et Or, Florian Bissière pour les Bleu et Blanc, reviennent sur le parcours accompli par leurs protégés, cette saison.

De toutes vos victoires cette saison, quelle a été la plus satisfaisante ?

Patrick Noguera : Contre Carcassonne à Domec, en quart de finale de la Coupe (18-14, le 9 février), pour l’attitude des joueurs, et le jeu produit, puis à Toulouse en championnat (28-24, le 16 février).

Florian Bissière : Celle obtenue face à Toulouse en quart de finale de la Coupe Luc-Nitard (16-13). Parce que le TO, comme Saint-Estève – XIII Catalan, dispose d’un centre de formation plus étoffé que le notre, et parce que nous avions affiché, ce jour-là, une grosse solidarité.

La plus surprenante ?

Patrick Noguera : Nous avons joué tous les matchs pour les gagner, alors…

Florian Bissière : Aucune, dans la mesure où nous n’avons pas battu les gros, cette saison. Nous avions certes pris le meilleur à St Ruf sur Carcassonne, lors de la 3è journée de championnat (49-14), mais les Audois n’étaient pas au complet.

La plus chanceuse ?

Patrick Noguera : Celle remportée 32-28 à Carcassonne, deux semaines avant notre quart de finale de Coupe victorieux contre le même adversaire. Sous la pluie, nous nous étions imposés aux forceps.

Florian Bissière : Contre Pia, à domicile (20-12).

Parmi vos défaites, quelle a été la moins méritée ?

Patrick Noguera : Contre Toulouse (20-32), à Saint-Estève. Les Haut-Garonnais alignaient une grosse équipe, le bras de fer a duré longtemps, et les visiteurs ont fait la différence à un quart d’heure de la fin, sur interception après une sortie de mêlée en notre faveur.

Florian Bissière : Celle concédée 32-36 à Limoux (4è journée). Nous menions à la mi-temps, et méritions de l’emporter au moins autant que nos rivaux.

La plus décevante ?

Patrick Noguera : Toujours à domicile, contre Pia. Les joueurs des deux équipes se connaissent trop, et les nôtres pensaient avoir gagné avant même d’avoir commencé à jouer. Ils ont certes score les premiers, mais se sont ensuite reposés sur leurs lauriers.

Florian Bissière : La même, à Limoux, car elle a failli nous empêcher de nous qualifier pour un barrage à domicile.

Lequel de vos joueurs a accompli le plus de progrès depuis le coup d’envoi de la saison ?

Patrick Noguera : Alexis Meresta-Doucet, 18 ans, même s’il ne s’implique pas suffisamment aux entraînements et en match. Il fait juste ce qu’il faut pour être au-dessus de ses adversaires. C’est un demi réservé, mais qui distribue des “caramels” en défense et voit les coups à réaliser en attaque.

Florian Bissière : Le centre Benjamin Jullien, bien qu’un peu timide, puisqu’il termine la saison dans les rangs de l’équipe Elite.

Celui qui vous semble être le plus proche de l’équipe fanion ?

Patrick Noguera : Meresta, toujours, qui a d’ailleurs déjà été utilisé à l’étage au-dessus, mais aussi quelques autres, notamment Jordan Boudebza, Adrien Domergue, Kenji Camblong, Amine Miloudi…

Florian Bissière : Le pilier Amar Kachaou, qui depuis la mi-mars s’entraîne régulièrement avec les seniors. Il est fort techniquement, et s’appuie sur un beau gabarit.

Quel souvenir gardez-vous du match aller à St Ruf, contre Avignon (victoire catalane 44-26) ?

Patrick Noguera : Nous nous attendions à une forte opposition, et nous n’avions pas été déçus, car Avignon joue vite et pratique un rugby aéré. Mais nous avions l’avantage d’utiliser Thibaud Margalet, Maxime Dacosta, Charles Bouzinac, des joueurs évoluant souvent en Elite.

Florian Bissière : Nous avions effectué une belle première mi-temps, au terme de laquelle nous étions en tête au tableau d’affichage, mais les Catalans avaient ensuite su exploiter notre faiblesse sur un côté de la défense.

Et du match retour à Saint-Estève (victoire catalane 36-30), le 17 mars ?

Patrick Noguera : Pas plus qu’Avignon, nous n’avions pas réellement dévoilé nos batteries, dans la perspective de la finale de Coupe. On ne se basera donc pas sur ce match pour évaluer les chances des uns et des autres, mais ce fut un match à la fois physiquement engagé, et ouvert, avec de belles envolées..

Florian Bissière : Nous avions effectué une belle première mi-temps, au terme de laquelle nous étions en tête au tableau d’affichage, mais les Catalans avaient ensuite su exploiter notre faiblesse sur un côté de la défense.

La triple victoire des Catalans, cette saison, leur assure-t-ils un avantage psychologique, avant la finale de la Coupe ?

Patrick Noguera : Dans l’esprit des joueurs, peut-être. Mais pas pour Craig West (ndlr : dont Patrick Noguera est l’adjoint) et pour moi. Car nous savons que le sort de la finale se jouera sur un détail, une blessure, un plaquage manqué…

Florian Bissière : Je préfère notre position à la leur. Il n’existe pas de différence de niveau flagrante entre nous, et lors d’une finale c’est l’envie, la détermination, le mental, qui priment à 80%. Et puis une finale, c’est toujours du 50-50.

Quel joueur de l’autre équipe finaliste avez-vous plus particulièrement remarqué, cette saison ?

Patrick Noguera : C’est le collectif qui prime avant tout, au SOA, même si cette formation possède deux ou trois avants solides et une charnière intéressante. Dès qu’Avignon écarte, il y a danger.

Florian Bissière : Le deuxième ligne Karim Madani, grand, costaud, rapide, bon technicien, très dangereux lorsqu’il s’engage sur un côté. Il avait d’ailleurs largement contribué à notre revers, le 17 mars, puis plus tard en demi-finale du Championnat.

SOA JUNIOR 66

Partager cet article
Facebook
Twitter
LinkedIn
Email
WhatsApp

Laisser un commentaire