Accueil » A la une » FINALES DN1 et DN2 : Toulon et Trentels à l’assaut des Catalans

FINALES DN1 et DN2 : Toulon et Trentels à l’assaut des Catalans

Saint-Sylvestre sur Lot accueille dimanche les finales de Division Nationale. Trentels – Barcarès XIII Laurentin (DN2) ouvrira le bal à 14h, suivi de Toulon – Baroudeurs de Pia (DN1) à 16h.

Trentels disposé à ouvrir…

Sur le terrain du stade municipal de cette commune du Lot-et-Garonne de 2 400 habitants, située à seulement six kilomètres de… Trentels, les hommes de Patrice Désiré se sentiront un peu comme dans leur jardin de Lustrac, mais pour autant les joueurs du XIII de la Mer n’entendent pas couler si près du port.

Certes, Trentels a fait fort, dernièrement, contre Pujols et La Réole, avant de tenir la dragée haute aux Baroudeurs de Pia, en finale de la Coupe Louis Falcou (défaite 22-26), mais les amis de Norbert Gauthier, Christian Textoris et Guy Campourcy ne veulent pas tenir compte de cet exploit manqué de peu, d’autant plus que ce jour-là leurs voisins Salanquais étaient méconnaissables, en regard de ce qu’ils avaient produit plus avant dans la saison.

Barcarès XIII Laurentin devra oser pour espérer l’emporter.

«Pia était supérieur, notamment grâce à une plus large dimension athlétique, mais nous lui avons fait cadeau d’au moins trois essais, sur des petites erreurs de notre part, et comme dans ce genre de match cela se joue sur des petits détails…”, estime de son côté Patrice Désiré, qui veut positiver, et attend de ses protégés “davantage d’agressivité en défense”.

Ce qui promet un choc sonore, les Catalans n’ayant rien à envier à quiconque, dans ce secteur du jeu.

Les “marine et rouge”, guidés entre autres par Nicolas Lacassagne, Benoît Cazenave, Ludovic Casse, Kevin Floquet, Alexandre Anger, Cyril Lazaro, Mathieu Posez, qui en demi-finale de Coupe avaient sèchement éliminé Saint-Martin de Crau (45-12), pensionnaire de DN1, partent en tout cas avec les faveurs du pronostic, même si ce dernier tient dans une feuille de papier à cigarettes.

Car en face, l’entraîneur Ludo Pena pourra s’appuyer sur quelques individualités marquantes, comme Sébastien Terrado, ou les chasseurs d’essais Yannick Monréal et Mathieu Rubègue, auteurs respectivement d’un quadruplé et d’un triplé en demi-finale du championnat contre Ramonville.

Et puis Christophe Coromina, pour le dernier match de sa longue et belle carrière, fait un rêve que ses coéquipiers veulent voir se réaliser.

Digne de l’Elite 2 ?

Toulon à l’abordage loin de la rade…

Mais si le match d’ouverture s’annonce indécis, que dire du suivant ? Car les deux prétendants à l’accession en Elite 2 sont peut-être plus proches encore l’un de l’autre. Avec des arguments d’ailleurs voisins : enthousiasme, pugnacité, talent à tous les étages.

Les Varois s’appuient sur un arsenal de joueurs durs au mal, derrière Adrien Ivol, un pilier/troisième ligne âgé seulement de 20 ans, et s’ils soignent un peu plus leur défense, ils auront forcément leur mot à dire, n’ayant perdu qu’un seul match à domicile, cette saison, devant… Pia.

Cédric Pacull et les Baroudeurs espèrent avoir le sourire, dimanche soir.

Les vainqueurs de Saint-Martin de Crau en demi-finale (26-22), Giglioli, Brahim, Troin, Angelini, Ivol, Huuti, Maňák, Youssouf, Cierlo, Fenoy, Ponticaccia, Demdjian, Borg, Fraisse, Opeta, Ruggieri, Laizet, et tous les autres, se tiennent prêts.

Et comme en face Pia a beaucoup à se faire pardonner, malgré sa victoire en finale de la Coupe Paul-Dejean, nul doute que le niveau sera digne de la catégorie au-dessus, que les deux équipes aspirent à fréquenter, en 2018-2019.

Les Catalans Anthony Léger, Greg et Loïc Gimenez, Cédric Pacull, Maxime Garcia, Arthur Bidaut, Marc Janicot, entre autres, en salivent déjà à l’avance, même si leur esprit est pour l’heure tourné vers cette finale à suspense qu’ils aimeraient bien s’approprier.

 

 

Partager cet article
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

Laisser un commentaire