Accueil » Equipes de France » Au Cœur des Bleus » Ilias Bergal : “A mon poste, il faut marquer” : Au cœur des Bleus

Ilias Bergal : “A mon poste, il faut marquer” : Au cœur des Bleus

Vu ce qu’il a montré, dimanche pour ses débuts en Bleu, nul doute qu’on reverra sous peu Ilias Bergal, futur joueur de Leigh, sous la même tunique tricolore. Grand, rapide, ne doutant de rien et en même temps habité d’une réelle humilité, le dernier arrivé dans le squad de la Coupe du monde a été d’emblée  adopté par ses nouveaux coéquipiers. Lesquels apprécient autant sa volonté sans faille sur le terrain, que son état d’esprit en dehors.

Comment as-tu vécu cette première sélection ?

“Dès que le premier jour Aurélien Cologni m’a dit de m’entraîner dur, et que j’  aurais ma chance, je me suis mis dans la tête que je jouerai. Ma première sélection était lors d’un match de Coupe du monde, ça n’a rien à voir avec tout le reste !”

Etais-tu crispé avant le match ?

“Crispé, non, mais j’avais forcément la pression, car je ne voulais surtout pas décevoir”.

Qui t’as le plus encouragé, avant de pénétrer sur la pelouse ?

“Aurélien a fait en sorte que je reste serein, posé. Et John Elias, Ben Garcia, Nabil Djalout, Eloi Pélissier, Fouad Yaha, ont su trouver les mots”.

Qu’as-tu pensé de ta prestation ?

“Je me suis efforcé de mettre mes qualités au service de l’équipe, j’ai gagné mes mètres, et Tim Mannah m’a complimenté au coup de sifflet final, mais à mon poste, il faut marquer”.

Il n’a pas manqué grand-chose pour te voir justement inscrire un essai…

“C’est vrai, la passe m’arrive un poil trop bas, et j’ai dû ralentir, alors que je m’apprêtais à plonger”.

Qu’est-ce qui a fait la différence en faveur du Liban ?

“Notre adversaire a mieux géré le match, alors que de notre côté nous avons voulu marquer d’entrée. Nos adversaires ont d’abord pensé à nous fatiguer, ils ont été plus patients que nous”.

Et rudes, non ?

“Il n’y a qu’à voir mon visage pour le constater. Au sol, ils se sont montrés agressifs. John Elias nous avait prévenu qu’ils feraient mal. Et on avait toujours du poids sur le dos, dans les plaquages. Pour autant, j’estime que nous avons plutôt bien répliqué, dans le contact. Ben Garcia, Nabil Djalout, Julian Bousquet, ont mis quelques cartouches”.

Comment encaisse-t-on une défaite pareille ?

“C’est un échec difficile à digérer, car nous avons fait énormément d’efforts, sur le terrain”.

Partager cet article
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

Comments (3)

  • plein sud

    Bergal est un joueur plein d’avenir. C’est le futur chasseur d’essais tricolore.

    31/10/2017 à 18:31
  • Moine Eric

    Un joueur plein d’avenir ce Ilias Bergal, un futur grand joueur c’est sûr ! …..

    31/10/2017 à 21:07
  • Costa Claude

    L’Equipe de France aura besoin de lui. Le mec est humble , sympa et il joue tres bien. Bravo Ilias

    04/11/2017 à 12:37

Laisser un commentaire