Accueil » Actualité Internationale » Super League » Les Frenchies en Super League : 21ème Round

Les Frenchies en Super League : 21ème Round

Dragons Catalans – Wakefield Wildcats

Dragons Catalans : M.Escaré, M.Oldfield, B.Pomeroy, Z.Taia, D.Millard, L.Pryce, S.Williams, M.Simon, I.Henderson, J.Bousquet, L.Anderson, E.Whitehead, J.Baitieri © Remplacements : A.Maria, É.Pelissier, L.Paea, T.Margalet Coach : Laurent Frayssinous

Wakefield Wildcats : R.Mathers, R.Owen, J.Keinhorst, R.Lyne, C.Riley, P.Sykes, T.Smith, R.Moore, P.McShane, A.Raleigh, L.Gilmour, D.Kirmond © Remplacements : A.Lauitiiti, M.Ryan, T.Tautai, N.Scruton Coach : James Webster

Arbitre : Mr Robert Hicks

Un douloureux souvenir

Planait encore sur la Catalogne, le Round 4 cauchemar qui valût aux Dragons de rentrer au pays tête et queue basses de Wakefield début mars dernier. Un très décevant échec qui avait alors réveillé la colère présidentielle de Bernard Guasch et provoqué maints remous dans la sphère des créatures fantastiques.

Il régnait également un doute engendré par le douloureux revers subi au GBS lors de la 20e journée d’abord, et ensuite par des absences de poids dans l’organisation Frayssinous (Duport, Mounis, Elima et Lima).

Par dessus tout, il y avait dans toutes les têtes Wakeys le doux souhait de provoquer un exploit à Perpignan. En pleine renaissance depuis l’arrivée de James Webster à la tête du vestiaire, les Wildcats représentaient plus que jamais le danger sournois de ceux que l’on n’entend pas arriver.

Ici c’est Perpignan !

Et n’est pas Warrior qui veut.

Déjà certainement assommés par la moiteur estivale de la capitale roussillonnaise, les hommes de Kirmond perdront pied et les Dragons Catalans poseront tôt les jalons de ce qui a fait d’eux les presque maîtres de leur stade. Même si, suite à un en-avant, un premier essai sera refusé aux locaux, Millard et Escaré n’attendront pas l’automne pour donner un avantage aux leurs.

En redoutables hôtes, les Dracs asséneront trois essais de mieux à de bien maladroits chatons à qui la pelote échappera des pattes régulièrement. Jusqu’à la sirène annonçant la pause, les points tomberont dans la musette catalane. C’est ainsi, avec un sérieux avantage de 28 à rien que les perpignanais retrouveront leur coach aux vestiaires.

Caracals ou matous ?

Comme une terrible météo annonçant la tempête, Escaré parcourra plus de la moitié du terrain pour ne pas laisser aux Wildcats le loisir de réduire l’écart, à seulement sept minutes de la reprise.

Contrairement à la semaine précédente, la réussite sera au rendez-vous des Catalans à l’évidence plus disciplinés. Profitant des moindres erreurs des Anglais, qui à leur tour ne sauront pas bonifier les rares écarts perpignanais, les garçons du trio Frayssinous/Guisset/White retrouveront le plaisir de mettre en joie leurs supporters. Une assistance qui, bien que soulagée, n’appréciera pas le spectacle désolant de la déroute Wakey.

Pourtant les Chats Sauvages n’abdiqueront pas aussi facilement. Avant que ne commence le dernier quart temps, un minet passera la ligne d’en-but non sans échapper le cuir au moment d’aplatir. Un manque de pot que ne connaîtra pas Whitehead qui en profitera pour inscrire son troisième essai du match.

Avec une avance de 40 points à l’heure de jeu, les Dracs n’auront plus qu’à gérer leur fin de match. Désormais en représentation sur les offensives, les « Sang & Or » ne feront toutefois pas semblant en défense. Aussi, seule une erreur des derniers instants de la part de mains catalanes permettra à Reece Lyne d’inscrire les premiers points anglais.

Dans la liesse émue du Gilbert Brutus Stadium, les Dragons Catalans célébreront leur excellente copie notée 40/6.

Une victoire nécessaire

Une victoire des Dracs ô combien importante tant d’un point de vue comptable que de son impact sur le moral de l’escouade.

Se replacer à 2 points des Vikings, victorieux des Wolves la veille, était une urgence de premier ordre avant un décisif calendrier de fin de saison. L’autre mission, celle de retrouver les irrésistibles valeurs catalanes au travers d’une défense hermétique, a été accomplie avec succès. En dépit de prestigieuses absences, le groupe s’est voulu aussi performant.

Nos français des Dragons Catalans n’ont pas démérité dans le triomphe de l’équipe. Morgan Escaré (qui avait perdu son rang de 1er marqueur à la suite d’un Wolves – Broncos qui avait vu Joel Monaghan se faire auteur de 4 essais) a ajouté deux réalisations de mieux à son CV et se place à 1 try du marqueur de Warrington.
Tous deux ont pour l’instant semé Makinson de St Helens (18). Morgan a en outre parcouru la bagatelle de 150 mètres balle en main.

Un excellent résultat à mettre également sur le compte des combattants de l’ombre que sont Jean-Philippe Baile, Antoni Maria, Jason Baitieri, Julian Bousquet. Mickaël Simon également n’aura en rien épargné ses futurs coéquipiers félins et certainement tapé dans l’œil de James Webster.

Thibault Margalet, joker de choix pour Dragons en pénurie d’avants, a retrouvé l’ambiance de la Super League. Une sortie très remarquée pour l’international Junior qui promet de beaux jours au rugby à XIII français.

Dragons Catalans 40 (28) : Essais (7) : D.Millard (13′) M.Escaré 2 (16′, 47′) E.Whitehead 3 (22′, 39′, 59′) Z.Taia (25′) ; Goals :
S.Williams (13′, 22′, 25′, 39′, 47′, 59′) 6/7

Wakefield Wildcats 6 (0) : Essais (1) : R.Lyne (74′) ; Goals : P.Sykes (74′) 1/1 8 256 spectateurs au Stade Gilbert Brutus.

Kévin Larroyer et Hull Kingston Rovers – Théo Fages et Salford Red Devils

La « Devilution » est en marche et poursuit sa course folle vers les hauteurs de la Super League. En déplacement chez les Robins de Kévin Larroyer dans le cadre du Round 21, l’armée rouge de Marwan Koukash n’a laissé que peu d’options à des Rovers manifestement surpris par la fougue de leurs visiteurs.

Pourtant en avance sur le score à la mi-temps (12-4), les garçons du nouveau coach Chris Chester connaîtront les tourments du rouleau compresseur démoniaque tout le second acte durant. Auteurs de 6 essais au cours des quarante dernières minutes, les Red Devils se sont imposés sur le score sans appel de 18 à 38, laissant leurs adversaires du jour dans l’expectative concernant leur participation aux playoffs.

En dépit d’un combat bec et griffes, Kévin Larroyer n’aura rien pu faire contre la résolution de ses adversaires et la maladresse inhabituelle de ses coéquipiers. Il aura toutefois asséné quelques 25 bons placages au squad infernal.

C’est une toute autre rencontre que nous raconterait Théo Fages. Au contact de prestigieux noms du XIII mondial, notre jeune fierté issue de la formation pianencque fait exploser les statistiques de son club. 87 mètres parcourus, 4 « cassages de ligne » et 1 essai sont les clés de l’exploit offert aux siens par notre graine de champion.

Huddersfield Giants – Jamal Fakir et Bradford Bulls

C’est mathématiquement joué, les Bulls de Bradford seront relégués en 2015.

Pourtant les bovidés anglais n’ont rien lâché au cours de ce déplacement délicat dans la ville où le rugby à XIII est né. Dans les clous à la mi-temps avec un mince déficit de 10 points, les Bradford Bulls ont finalement dû laisser filer des Giants pourtant un peu moins grands cette saison. Le retour de blessure de Danny Brough, Man of Steel 2013, aura manifestement pesé lourd dans la balance du match et permis aux gars d’Huddersfield de l’emporter 52 à 26.

Sur la pelouse au coup d’envoi, Jamal Fakir s’est une fois de plus illustré comme un gage d’expérience au sein d’un squad désemparé par les événements. Le futur Lézignannais qui retrouvera le championnat Élite 1 très bientôt, pourra se féliciter d’avoir soutenu jusqu’au bout le club historique de Bradford que personne n’aurait jamais voulu voir sombrer.

Téhora Dutenu

Résultats

round21

Classement

 round21

Vidéo de la semaine


Résumé du match Dragons Catalans vs Wakefield Wildcats – Source : catalansdragons.com

Partager cet article
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

Laisser un commentaire