Accueil » Actualité Internationale » Super League » Les Frenchies en Super League : 9ème Round

Les Frenchies en Super League : 9ème Round

London Broncos – Dragons Catalans

C’est récemment relogés au Hive que les London Broncos ont reçu jeudi soir les Dragons Catalans pour le compte de la 9e journée de Super League. C’est une équipe qui a démarré sa saison au pas, enregistrant 8 défaites en autant de matchs disputés, et qui a chuté dès le 4e tour de la Challenge Cup face à l’escouade catalane. Mais il ne faut pas s’y tromper, les chevaux sauvages de la capitale ne jouent pas les touristes et sont bel et bien en préparation de la saison prochaine, en Super League 2.
Les Dragons Catalans ont fondé de grands espoirs sur ce match, comptant sur cet éventuel succès à l’extérieur pour confirmer leur confiance retrouvée et peut-être reprendre une place au classement général. Laurent Frayssinous et son staff ont averti les Dracs qu’il ne faudrait pas aborder ce match avec légèreté et se montrer méfiants à l’heure de se confronter aux garçons de Tony Rea. Une rencontre aux airs de test donc et, le cas échéant, l’occasion donnée aux « Sang et Or » d’effectuer d’éventuels réglages.
Damien Cardace et Daryl Millard sont demeurés à l’infirmerie avec Scotty, Webby et et Hendo. Il se sont vus rejoints par Leon Pryce, forfait de dernière minute pour une douleur au genou, et remplacé a l’ouverture par Thomas Bosc auquel s’est substitué à la mêlée un autre international, William Barthau.
Les Catalans ouvriront le score les premiers après 10 minutes. Lancé par Éloi Pelissier sur une longue sautée, Michael Oldfield marquera au bout de son couloir. En dépit d’une position délicate, Thomas Bosc inscrira les 2 points de la conversion.
Les Broncos n’abdiqueront pas si tôt et, en dépit de leurs maladresses, continueront d’attaquer contre une défense perpignanaise de bonne facture mais parfois indisciplinée. Pour ce qui est de  l’offensive, les Dragons lutteront de longues minutes sans inscrire le moindre point mais avec talent pour notamment piéger à plusieurs reprises les chevaux sauvages dans leur enclos.
C’est encore Éloi Pelissier qui sera à l’origine des deux essais suivants : à quelques instants de la demi-heure de jeu il enverra Zeb Taia à l’essai puis William Barthau dans un gouffre qui lui permettra d’investir le camp londonien sous les poteaux. En bien meilleure condition que lors de la 8e journée, Thomas Bosc s’empressera de convertir ces deux réussites pour permettre à son squad de mener 18 à 0.
Mais la première mi-temps ne se soldera pas sur le silence des Broncos et ces derniers verront Mason Caton-Brown percer les derniers remparts catalans et inscrire les premiers point anglais à 2 minutes de la fin du premier acte.
Sur un score de 18 à 4 en faveur des Dragons Catalans, les deux formations sont retournées aux vestiaires pour la pause. Les Broncos seront revenus sur la pelouse du Hive avec d’autres intentions que devoir contenir l’obstination catalane, attaquant à leur tour sans vraiment laisser jouer les Dracs hors de leur moitié de terrain.
Un placage haut sur Lopini Paea permettra à Thomas Bosc de trouver une touche à 10 mètres de l’en-but anglais. Sur la remise, deux passes suffiront aux Dragons Catalans pour expédier Éloi Pelissier jusqu’après la ligne pour 4 points supplémentaires avant la 50e minute du match. À un quart d’heure du coup de sifflet final, aucune des parties n’avait plus réussi à faire évoluer le tableau d’affichage et ce, malgré un nombre important de charges offensives avortées malencontreusement. Mais ce sont les Catalans qui concrétiseront leur évidente domination avec un Vincent Duport à fond à la manière d’un ailier dans son couloir pour le 5e essai des siens.
Mais Mason Caton-Brown et Nesi Mataitonga refuseront d’en rester là et, sur d’assassins contres, se feront auteurs d’essais personnels en faveur des chevaux sauvages. Josh Drinkwater ne manquera pas les transformations qui lui permettront de réduire l’écart de 16 à 28. Les choses deviendront alors compliquées pour les hommes de Laurent Frayssinous, une fois n’est pas coutume complètement désorganisés et tourmentés par les garçons de Londres.
Comme possédés, les Broncos enchaîneront les offensives avec succès. Denny Solomona sera le plus hardi à moins de 3 minutes du terme de ce match et hissera les siens à 22 – 28 après transformation. Le coup de sifflet final s’est avéré être une grande délivrance pour des Dragons Catalans hors sujet durant les 10 dernières minutes de la rencontre.
Les Londoniens ont livré une fin de match de rêve pour leurs supporters et inscrit la bagatelle de 3 essais en moins de 10 minutes. Cet effort aurait pu s’avérer payant pour les coéquipiers de Ben Farrar toujours en quête de leur première victoire en 2014 mais le temps leur a manqué pour créer l’exploit. On imagine aisément que l’ambiance n’a pas été à la sérénité totale dans l’avion du retour pour Bernard Guasch et ses garçons pourtant victorieux pour la première fois à l’extérieur.
Le staff catalan avait prévenu qu’aucune désinvolture ne serait tolérée et à première vue, ce ne sont pas ces bourreaux qui ont liquéfié Widnes au cours du Round 8 qui se sont mesurés aux Broncos jeudi soir. Certes, la majorité des essais londoniens ont été marqués sur des actions individuelles, mais la remontée au score dans les dernières minutes du choc et la très bonne défense qui a muselé l’offensive catalane durant toute la rencontre laisse entrevoir le bon travail de Tony Rea et son squad. Du coup, on ne peut s’empêcher de rêver pour l’an prochain non pas d’un championnat d’élite mais bien de deux Super Leagues.
Fiche technique :
London Broncos 22 (4) – (18) 28 Dragons Catalans 
Arbitre: Chris Leatherbarrow – 1 002 spectateurs au The Hive, Londres
London Broncos Essais : M.Caton-Brown (38′, 70′) N.Mataitonga (73′) D.Solomona (79′) ;Goals: J.Drinkwater (70′, 73′, 79′) 3/4

Dragons Catalans Essais : M.Oldfield (9′) Z.Taia (27′) W.Barthau (32′) É.Pelissier (49′) V.Duport (65′) ; Goals : T.Bosc (9′, 27′, 32′, 49′) 4/5

 –

Kévin Larroyer et Hull KR

Difficile, lorsque l’on aime le rugby à XIII, de ne pas attendre avec impatience chacun des derbys des Robins contre les Airlie Birds. Cette opposition fratricide sur les berges de Hull a été conforme à ce que l’on pouvait attendre et c’est œil pour œil que les deux formations ont disputé ce choc. Ce sont finalement les Hull Kingston Rovers qui ont remporté le derby 21 à 20, d’un tout petit point marqué dans les dernières secondes par Craig Hall au moyen d’un drop goal.

Comme un vrai petit gars de Hull, Kévin Larroyer s’est investi dans la bataille, inscrivant même le premier essai des Robins à la 16e minute. De plus, il s’est fait auteur de 35 placages réussis (pour un seul manqué) et a parcouru 96 mètres balle en main.

 –

Jamal Fakir et Bradford Bulls

Il n’est actuellement guère perspective plus périlleuse qu’un choc contre les illustres actuels seconds du championnat que sont Leeds Rhinos. C’est le lourd constat auquel ont dû se résoudre les nouveaux coéquipiers de « Jaja » qui se sont inclinés 6 à 46 au terme d’une rencontre où seuls les visiteurs ont semble-t-il eu leur mot à dire. Après avoir infligé aux Bulls 4 essais en un premier cruel quart d’heure, les Rhinos ont ensuite déroulé leur savoir-faire.

Jamal Fakir, pour la première fois titularisé avec son nouveau squad a été remplacé dès la 14e minute, peu avant que Ryan Hall inscrive le 4e essai des Rhinos. Aucun communiqué n’indique si Jamal a été blessé au cours de la tornade « Gold and Blue » qui a retourné l’Odsal jeudi soir ou si ses performances (4 placages ratés sur 25) sont à l’origine d’une décision de Francis Cummins.

 –

Théo Fages et Salford Red Devils

Il s’agissait vraiment d’une sortie à haut risque pour les Giants d’Huddersfield en visite chez les Salford Red Devils. À la peine depuis leur lourd revers en terres catalanes, les visiteurs ne remettaient plus la main sur la recette de la victoire tandis que les coéquipiers de Théo semblaient trouver le bon rythme. Mais la puissance des Géants de la Super League n’aura laissé que peu de chances aux Diables Rouges et aura fait taire l’enfer du Bell Stadium. Sur un score de 22 à 42, Salford a chuté.

19e homme, Théo Fages n’a pas été sollicité pour prêter main forte à ses démoniaques coéquipiers.

Téhora Dutenu

Résultats

9e round

Classement

round9

Image de la semaine

le derby de Hull a tenu toutes ses promesses

Le derby de Hull a tenu toutes ses promesses – Source bbc.com

Partager cet article
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

Laisser un commentaire