Accueil » Actualité Elite » Elite 1 » Lézignan : no Wynn, no win

Lézignan : no Wynn, no win

GRESEQU FFR2013 

Photos RMD Agency

Question : Lézignan aurait-il gagné avec Nathan Wynn ? Réponse de… normand : peut-être. Reste que le FCL a fait fort, malgré la perte de son meneur de jeu au bout de dix minutes seulement (suspicion de fracture à une main, ligament interne d’un genou touché). Et sans parler des blessures de Benjamin Lezina (nez fracturé, 47è), puis de Charly Clottes (adducteurs).
“Vu les conditions, c’est une performance”, constatait à juste titre Aurélien Cologni, au bout d’un combat acharné, marqué par le superbe duel ayant opposé, aux avant-postes, le Pianenc Ryan Tandy au Lézignanais David Fifita.
“Nous avons un peu péché par manque de lucidité, mais l’envie, l’enthousiasme, étaient là”, lâchait pour sa part Hugues Ratier, co-manager d’un ensemble mal parti (0-10 en moins d’un quart d’heure), mais ensuite capable de pousser Pia dans ses ultimes retranchements (16-16 à vingt minutes de la fin). Mais si les visiteurs déploraient l’absence de Wynn, leurs vainqueurs avaient, eux, toutes les raisons de se féliciter de la présence, une nouvelle fois déterminante, de leur poisson-pilote Maxime Grésèque.
A l’origine, via une immense passe, du deuxième essai de ses couleurs, inscrit par Ben Shorter sur service de Francis Vaiotu, comme du troisième, grâce à un coup de pied décroisé souriant à Clément Soubeyras, et du quatrième, avec petit coup de pied à suivre pour lui-même, assorti d’un autre long service décalant Willie Mataka, le capitaine pianenc avait encore réussi une transformation depuis le bord de la touche, et inscrit le drop mettant définitivement les siens à l’abri.

Des passes voyageuses, ce n’est d’ailleurs pas ce qui avait manqué, dans cette partie de qualité, comme celle de Dustin Cooper, alerté par Soubeyras, permettant à Shorter de plonger victorieusement sur le drapeau de coin. On jouait depuis cinq minutes, Pia était déjà devant. On sait ce qu’il advint huit minutes plus tard, mais à 10-0 Lézignan n’était pas résolu à abdiquer. Une trouée d’Anthony Carrère sur cinquante mètres ne donnait rien (17è), mais bientôt Christophe Calegari fixait à la perfection en direction de Clément Biénès.
Six points de retard, ça n’était rien, d’autant qu’une relance à trois (Biénès, Tony Duggan, Carrère) parcourait soixante-dix mètres (25è). Carrère, encore et toujours, faisait des siennes via un contre de soixante mètres, et comme Mickaël Tribillac était en soutien, Nicolas Piquemal pouvait finir le travail : 10-8 (33è).
Plus tard, Fifita traversait seul la moitié du terrain, et l’essai de Soubeyras était le bienvenu pour Pia, juste avant la pause.

Deux virages mal négociés
Le premier tournant du match se situa peu après (41è), Yohan Tsseyre, sollicité par Duggan, n’exploitant pas un trois contre un, seul face à l’arrière salanquais.
Trois minutes plus tard, Pia avait l’occasion de tuer le match, mais Fifita stoppait Una Lamelangi sur le fil, et comme Franck Rovira, tel un camion dont les freins auraient lâché, inscrivait l’essai de l’espoir.
Banc de touche démembré, Lézignan commençait à accuser physiquement le coup, mais compensait par une volonté débordante, et par la botte de Tribillac (16-16, 53è). Clottes était moins adroit (drop de face raté), et le numéro de Grésèque cité plus haut, offrait à Mataka une conclusion d’autant plus à savourer qu’elle était la dernière de cette rencontre que Biénès tenta de retourner en la faveur de sa formation, son coup de pied à suivre, après percée, ne rencontrant pas la réussite espérée (72è).
John Boudebza, Tisseyre, se cassaient ensuite les dents sur l’âpre défense catalane, et Tribillac voyait s’envoler la probable égalisation, lâchant la balle à l’instant d’aplatir, en bonne position : deuxième et dernier tournant, dérapage mal contrôlé.
No Wynn, no win, mais le sentiment du devoir accompli.

CARRÈRE FFR2013

La fiche technique

PIA – LÉZIGNAN 23-16
Mi-temps 16-8. Arbitre : David Segura.
Pia : 4 essais Shorter (5, 13), Soubeyras (38), Mataka (62), 2 transformations (5, 38), 1 pénalité (69) et 1 drop (74) Grésèque.
Lézignan : 3 essais Biénès (21), Piquemal (33), Rovira (46), 1 transformation (46) et 1 pénalité (53) Tribillac.
Carton jaune à Shorter (Pia) : 25è.

PIA : Soubeyras – Shorter, Vaiatu, Stacul, Ma. Mayans – (o) Grésèque, (m) Moly – Tandy, K. Bentley, Vaeau – D. Cooper, Mataka – A. Bentley.
Sont entrés en jeu : Baixas, Allan Torreilles, Ambert, Lamelangi.
LÉZIGNAN : Duggan – Piquemal, Tribillac, Calegari, Biénès – (o) Wynn, (m) Carrère – Fifita, J. Boudebza, Ancely – Clottes, Tisseyre – Lignères.
Sont entrés : Liauzun, Rovira, Lezina, P. Nègre.

FIFITA FFR2013

Partager cet article
Facebook
Twitter
LinkedIn
Email
WhatsApp

Laisser un commentaire