L’interview de la semaine : 3 questions à Didier LAFERRIERE Co-président de la Réole XIII

: Bonjour Didier, il est difficile de vivre notre passion collective ces derniers mois. Comment vous organisez vous pour essayer de contenir les effets collatéraux de la crise sanitaire ?

Didier LAFERRIERE : « Malheureusement je ne peux pas  vous proposer une réponse originale …. Depuis le début, comme beaucoup de d’autres clubs je suppose, Nous nous adaptons….. Notre équipe fanion qui joue en Nationale 1 est à l’arrêt . Nos joueurs ont cessé tout entraînement collectif. Pour garder le contact, pour préserver notre cohésion et la forme physique de nos joueurs, les entraîneurs ont préparé des séances d’entretien individuel. Ainsi, nous essayons d’être prêts à répartir dès que la Fédération nous en donnera l’autorisation. Côté école de rugby, nous avons une bonne trentaine de gamins qui s’entraînent désormais le samedi matin. Pour faire face au couvre-feu de 18:00 nous avons supprimé la séance du mercredi soir. Le club poursuit donc ses activités au fil des annonces gouvernementales. Nous profitions également de cette période pour renforcer nos liens avec le club de Bègles, de notre ami et ancien joueur Sébastien COROMINA. Nous avons en commun notre équipe réserve. Enfin, La Réole est une petite ville, peu ou pas besoin de visioconférences, nous nous croisons souvent. Ainsi, nous entretenons cet indispensable lien qui permet à notre club d’exister.. »

Q : Nous sommes toujours perturbés lourdement par la pandémie mais en plus vous devez faire face désormais à  un nouvel épisode dévastateur : l’inondation !

Didier LAFERRIERE : « Effectivement, alors que nous sommes toujours paralysés par l’actuelle crise sanitaire, notre club, notre ville, comme bon nombre de communes du grand sud-ouest implantées en bord de fleuves ou de rivières, vient de subir de nouvelles agressions d’une nature capricieuse : l’inondation. Notre petit stade est installé en bordure de fleuve. Ce n’est pas nouveau, et nous en avons l’habitude, le fleuve certains hivers sort de son lit. Habituellement, nous sentons venir ces incidents et nous nous préparons en conséquence. Cette année, la montée du fleuve fut extrêmement rapide, forte et surprenante. Nous n’avons pas eu le temps de tout mettre à l’abri… et la crue fut si forte que nos bâtiments ont été incapables de protéger nos instruments de travail, nos accessoires d’entrainements. Les fenêtres, les portes, sous la pression de l’eau ont explosé. Notre terrain, noyé sous les eaux du fleuve, est aujourd’hui complétement raviné. La main courante est arrachée… Nous ne sommes même pas sur de revenir sur ce site. La municipalité se pose des questions, nous sommes en zone rouge. Heureusement, grâce à tous nos bénévoles et notre volonté  de rebondir, avec l’aide des assurances, nous allons repartir notamment autour de notre école de rugby et de notre équipe fanion que nous souhaitons maintenir en Nationale 1 »

Jérôme BECAN & Didier LAFERRIERE, Co-Présidents de la Réole XIII

Q : Malgré tous ces coups durs, nous avons l’impression que vos ambitions sont intactes…

Didier LAFERRIERE : « Il est vrai que le présent n’est guère enthousiasment, mais nous avons de petits signes qui nous permettent de croire en l’avenir. Nous avons passé un accord avec le CFA (agricole) de La Réole. Grace à ce partenariat, nous disposons de 2 ou 3 apprentis qui viennent nous renforcer. Ces jeunes de 18, 20 ans souvent venus de l’étranger (d’Angleterre…. Nous verrons bien si c’est toujours possible, ou d’Espagne) apportent une vitalité nouvelle pour notre structure. Nous avons également un beau projet féminin. Actuellement, nous avons une dizaine de jeunes filles qui souhaitent monter au sein de notre club une équipe féminine. Nous allons tout faire pour relever ce nouveau défi, nous nous investissons pour cela. Ce sont ces moments dans la vie d’un club qui nous donnent l’envie de continuer. Qu’en vous pensez que j’étais tout jeune éducateur dans ce même club en 1981. Une belle aventure de plus de 40 ans…. »

Les dégâts ont été lourds, mais le club garde le cap et reste mobilisé

Partager cette publication

Laisser un commentaire


Partager un souvenir, une histoire

Click or drag a file to this area to upload.
Click or drag files to this area to upload. You can upload up to 10 files.