Accueil » A la une » Matty Smith : “Aussi dur à Perpignan qu’à Wigan”

Matty Smith : “Aussi dur à Perpignan qu’à Wigan”

Il avoue un faible pour Leon Pryce (“le meilleur demi d’ouverture que j’ai rencontré”), une star anglaise l’ayant précédé à Perpignan, mais également pour Steve Mc Namara, qui était son entraîneur avec l’équipe d’Angleterre : “Sa présence ici est l’une des raisons de ma venue”.

Après une semaine d’entraînement, “aussi dure, physiquement, qu’à Wigan”, dit-il, Matty Smith était présenté officiellement aux medias, ce mardi midi au stade Gilbert-Brutus. L’occasion, pour le président Bernard Guasch, de mettre en avant les qualités de la nouvelle prestigieuse recrue des Dragons : “Il fait partie de ces joueurs rares, à l’instar de Sam Tomkins, capables de faire basculer un match. Steve McNamara, qui avait la carte Matty Smith en poche depuis déjà un an, compte sur ce dernier, lequel a peu joué la saison passée, qui est donc frais et plein d’envie, et j’espère qu’avec lui nous serons craints, en 2019”.

La filière des ex de Wigan ainsi s’allonge, dans les rangs catalans, et le président de s’en réjouir : “Wigan, c’est une philosophie, un style, un exemple, et je suis heureux que nous nous en inspirions, nous qui avons gagné en expérience, en 2018, et qui tablons sur la stabilité de l’effectif”.

Un effectif renforcé en qualité, avec Sam Tomkins, Matt Witley, bientôt un ailier, et donc Matty Smith, lequel vient tout simplement “pour gagner, dans un club que je ne soupçonnais pas aussi professionnel que Wigan”.

Dans quel rôle ? “C’est trop tôt pour le dire”, estime Steve McNamara.

“La force de Matty, c’est sa faculté à contrôler un match, il sait comment le gagner, il possède une grande expérience des finales, et il est en belle forme car son corps n’est pas usé, ayant peu joué cette année, mais pour l’heure il y a compétition entre nos différents demis, et quand il sera utilisé à la charnière, je ne sais pas encore aux côtés de quel joueur”.

Smith, qui retrouve également à Perpignan Jodie Broughton, son ancien coéquipier à Salford, et avec England Knights, vainqueur de la France de Rémi Casty, Jason Baitieri, Mika Simon, en octobre 2011 à Leigh (38-18), affichait en tout cas le même sourire que son coach et que son président.

Un bon signe ?

Partager cet article
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

Laisser un commentaire