Accueil » Compétitions » Championnats Amateurs » Division Nationale » Nationale 2 : nouveau baroud de Pia ?

Nationale 2 : nouveau baroud de Pia ?

BAROUDEURS 1 2013

Le club des Baroudeurs de Pia, associé à l’école de rugby Salanque Méditerranée Pia, s’est vu attribuer par la FFR XIII l’organisation des demi-finales du championnat de France de Division Nationale 2, ce dimanche. La réserve de SM Pia affrontera Ferrals au stade Daniel-Ambert à 14h, avant l’autre demi-finale qui opposera Clairac au Soler. Jean-Marc Crespo attend forcément beaucoup de ce choc face à la réserve du FC Lézignan, ultime marche avant une finale qui ferait le bonheur de ce club familial.

Seul le deuxième ligne Cédric Pacull sera autorisé, comme en quart de finale, à renforcer les rangs des Baroudeurs, dimanche, les autres joueurs de l’effectif Elite utilisés en réserve ayant tous disputé plus de 9 rencontres en équipe fanion, mais cette situation n’est pas pour autant de nature à altérer les espoirs des “vert et rouge”.
Parce que les Baroudeurs, c’est avant tout une histoire d’amitié, partagée à la grande majorité entre des joueurs du village.
“C’est notre principal atout”, assure Cédric Pacull, appelé à six reprises en Elite 1, cette saison.
“Nous nous connaissons depuis que nous sommes tout petits, et l’esprit village est ancré en nous.”
Il n’oublie pas, non plus, que les Baroudeurs ont terminé devant Ferrals, au classement de la poule Sud de Nationale 1(4ès, avec deux longueurs d’avance sur le club des Corbières, 6è).
Et le président Jean-Marc Crespo partage cet avis : “Nous n’éprouvons pas le regret de n’avoir pu nous qualifier pour les phases finale de DN1, car Saint-Laurent de la Salanque, La Réole et Réalmont étaient un cran au-dessus, mais en tant que club participant aux play-off de DN2 le mieux classé au général de DN1 (les trois poules confondues), nous formulons évidemment beaucoup d’espoirs.”

Ferrals avait fait fort à Bompas
Reste que si les Pianencs l’ont emporté au match aller à Ferrals (41-24), ils se sont ensuite inclinés au retour (18-38), preuve de la difficulté qui les attend.
“Ferrals est dangereux, derrière son entraîneur-joueur Romain Lécina, car les Audois se connaissent également depuis longtemps, pour avoir fait partie des espoirs du FCL, et je n’oublie pas que face à eux nous avions pris l’eau en première mi-temps, à Bompas”, admet volontiers le président salanquais.
Lequel sait, aussi, que “Christophe Coromina a effectué une excellente saison”, que “Mathieu Datil, transfuge de Pia XV, est la grosse satisfaction de notre parcours, SM Pia s’intéressant d’ailleurs à lui dans la perspective de la prochaine saison”, que “Yacine Benaribi est un gros travailleur”, et que le demi d’ouverture Christophe Vela, toujours vert à… 41 ans, a imprimé un style dynamique à son groupe, pour sa première saison dans la peau de l’entraîneur-joueur.

Vela et la méthode stéphanoise
“Greg West (ndlr : aujourd’hui entraîneur des juniors de Saint-Estève-XIII Catalan)
s’inspirait davantage de la méthode australienne, à savoir d’abord chercher à user physiquement l’adversaire, avant de libérer les ballons, alors que Christophe Vela n’est pas pour rien issu de l’école stéphanoise, il n’hésite pas à demander à ses joueurs d’écarter dès le premier tenu.”
Une méthode à risques, mais qui visiblement porte et ses fruits, et qui plait au public. Lequel ne devrait pas être déçu du spectacle proposé par les Baroudeurs, dimanche. Un groupe fort de 23 joueurs, sur les 28 comptabilisés en début d’exercice, qui obligera Christophe Vela à faire des choix douloureux, avant de remplir la feuille de match, mais qui renforce encore l’optimisme d’Henri Rosique, le “père” de ce club en outre candidat à l’organisation de la finale d’Elite 2, le dimanche 19 mai, Isabelle Muniesa, Gabriel Vicens, Antoine Alvarez et son incontournable micro porte-voix, autant de dirigeants qui rêvent de ramener au siège le bouclier de champion.
“Nous avons la chance de tabler sur une douzaine de dirigeants actifs”, résume Jean-Marc Crespo, par ailleurs pas mécontent de la leçon de rugby étalée en quart de finale retour, contre Montgeron.

Car dimanche dernier au stade Daniel-Ambert, Anthony Bens, Damien Sanchez, Franck Lagrange, Rachid Chaouch, Christophe Puig, l’ardent Denis Rancière, Jean-Marie Didou, Cyril Balent, Julien Malet, Vincent Gonzalez, Julien Crespo, la perle Kamel Belkhiri, frère cadet de l’ailier de Palau Samir Belkhiri, ont amplement démontré qu’ils avaient les moyens de viser haut, très haut, cette année.

Avec l’amitié comme étendard…

Partager cet article
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

Laisser un commentaire