Accueil » A la une » Serge Marsolan à la table du XIII Catalan

Serge Marsolan à la table du XIII Catalan

Jean-Marc Bourret, Michel et Jean-Jacques Naudo, Alain Domengie, Pierre Montgaillard, Guy Laforgue, Guy Delaunay, Didier Prunac, Bruno et Bernard Guasch, Claude Gibert, Dominique Verdière… Les stars des années quatre-vingt étaient légion, samedi dans la salle Premium du stade Gilbert-Brutus. D’autres, bien d’autres aussi, joueurs, supporters, dirigeants, d’une époque plus lointaine encore (Jean Vergès, coéquipier de Jean Barthe, “Papillon” Lacaze, Marcel Bescos, Aldo Quaglio, Georges Aillères, sous le maillot bleu, André Bourreil, centre/ailier international du début des années soixante, Raymond Rebujent, qui porta la tunique tricolore en 1968, Maurice Benezet, Yves Castany, Philippe et Henri Moreno, Francis Ribère…), ou, à l’inverse, plus récente (Didier Foulquier, Christophe Malfaz…), avaient répondu à l’invitation de Bernard Dejean, président de l’Amicale des anciens du XIII Catalan, et animé du même feu de la passion que Paul, son père, avant lui.

Près de 150 anciens parmi lesquels d’ex adversaires de renom, car une fois éteints les feux de la passion, l’esprit famille ressurgi. D’anciennes gloires, comme le Commingeois Patrick Rives, n’ayant jamais porté le maillot aux chevrons sang et or, participaient donc à cette assemblée générale à table.

A commencer par le plus prestigieux de tous, Serge Marsolan, cet ailier de Saint-Gaudens qui courait plus vite que son ombre. Au milieu de ces Catalans auxquels il aimait tant montrer son maillot. De dos, de préférence…

Serge Marsolan, l’ancien champion de France, c’est une trentaine de capes en bleu, entre 1968 et 1974, ce qui suffit pour situer le joueur qu’il a été. Et autant vous dire que nombreux ont été ceux qui buvaient ses paroles, lors de ce grand et toujours aussi prisé rassemblement au cours duquel, traditionnellement, on se fait un devoir de citer, au micro, le nom des disparus de l’année, et de remettre un chèque à l’école de rugby dont bon nombre de convives sont issus.

Partager cet article
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

Laisser un commentaire