Accueil » A la une » Toulouse Olympique: Interview de Cédric CHADOURNE – Zoom sur le staff médical

Toulouse Olympique: Interview de Cédric CHADOURNE – Zoom sur le staff médical

Le Toulouse Olympique, c’est 6 trophées soulevés lors des 4 dernières saisons. Un succès dû évidemment aux joueurs et à leurs entraîneurs, mais également au staff médical.

Petit zoom sur celles et ceux qui, au quotidien, œuvrent dans l’ombre pour que les Bleus et Blancs soient en pleine forme et aillent ainsi chercher les victoires.

Commençons par Cédric CHADOURNE, docteur de l’équipe première.

Cédric CHADOURNE (au milieu) toujours sur le bord du terrain les jours de match à domicile du TO © Alain GARRES

Peux-tu te présenter ?

Cédric CHADOURNE : Je m’appelle Cédric CHADOURNE, 45 ans, médecin urgentiste au Samu 31 et médecin du TO XIII depuis 10 ans.

Quel est ton parcours ?

Cédric CHADOURNE : J’ai fait médecine à Limoges, puis j’ai commencé urgentiste à Brive, puis Tarbes et enfin Toulouse, depuis 2005. Après mon arrivée en tant que médecin du TO, j’ai passé ma capacité pour être médecin du sport, en 2009.

Comment as-tu connu le TO XIII ?

Cédric CHADOURNE : Avec le Samu 31, je préparais les matchs qui se jouaient à Toulouse dans le cadre de la Coupe du Monde de Rugby 2007, et j’ai rencontré Carlos ZALDUENDO, alors Président du Toulouse Olympique. Le docteur de l’équipe première était parti et Carlos m’a demandé, ainsi qu’à mon collègue Cédric BELLARD, d’assurer l’intérim jusqu’à la fin de la saison. Le club et l’environnement nous ont plu et nous y sommes restés.

Peux-tu décrire ton rôle au quotidien avec l’équipe Une du TO ?

Cédric CHADOURNE : Je m’occupe du suivi médical de l’équipe professionnelle et du Centre de Formation, je gère leurs blessures physiques et mentales, et j’apporte une petite aide à la famille des quelques joueurs étrangers de l’effectif.

J’assure également la permanence médicale lors des matchs à domicile du TO, pour notre équipe mais aussi pour nos adversaires, puisque c’est une obligation de la RFL (Fédération Anglaise) d’avoir un médecin sur place les jours de match. C’est moi qui suis en charge des protocoles commotion, sutures de plaies et d’envoyer un joueur à l’hôpital, si besoin.

Quel est ta relation avec le staff sportif ?

Cédric CHADOURNE : Je suis constamment en contact avec eux. Nous échangeons sur l’état physique ou psychique des joueurs. Je donne mon avis à Sylvain (HOULES) qui veut savoir si un joueur peut s’entraîner ou jouer, et il prend sa décision en fonction, mais il m’écoute généralement (sourire). Il n’y a que quand le joueur a subi une commotion ou une fracture que je ne laisse pas le choix.

Comment peux-tu décrire l’évolution du staff médical au TO ?

Cédric CHADOURNE : Il est en place depuis un moment. Il y a une très bonne ambiance, comme dans le reste du club. Nous nous connaissons tous bien, nous échangeons énormément sur la santé de nos protégés.

Quelles sont les perspectives pour la suite selon toi ?

Cédric CHADOURNE : Pour ma part, je souhaite être plus présent auprès de l’équipe, tout particulièrement si nous atteignons la Super League. Pour le moment, sauf urgence, je gère pas mal à distance. J’aimerais être plus présent au club.

 

Partager cet article
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

Laisser un commentaire