Accueil » Actualité Elite » Elite 1 » Toulouse tombe sur Grésèque

Toulouse tombe sur Grésèque

alt 

En rugby à XIII, et probablement nulle part ailleurs, on peut très bien mener 24-6 à seulement sept minutes de la fin d’un match, et à l’arrivée se contenter du partage des points. Le genre de mésaventure qui serait arrivé à Pia, ce dimanche, si Maxime Grésèque, à une trentaine de secondes de la sirène, n’avait passé un maître drop.
Lorsque une 40/20 du même demi d’ouverture salanquais, à la 68è minute de ce duel de belle qualité, offrit à Ben Vaeau l’occasion de porter l’avance des siens à 18 longueurs, on pensait évidemment l’affaire pliée.
Mais Toulouse, qui avait fait de la résistance depuis le coup d’envoi, sans pour autant éviter d’encaisser quatre essais en l’espace de 19 minutes (49è-68è), trouva ensuite le moyen de tromper à trois reprises la vigilance des locaux.

Les jambes de Minga et Vunakece font trembler le Pont de la Basse

Par Kuni Minga, une première fois en plongeant sur le drapeau de coin après un louable travail de Mourad Kriouache et de Florian Quintilla (73è), une deuxième trois minutes plus tard suite à une nouvelle fixation d’école de Quintilla et un coup de pied à suivre du Papou pour lui-même (essai de soixante mètres), et pour finir par Eloni Vunakece (79è), toutes jambes dehors sur la moitié du terrain au relais de Mark Kheirallah. 24-24, donc, et une poignée de secondes à jouer.
“Ma première tentative de drop était mal préparée, pas la seconde, heureusement”, soufflait le héros du jour, dans un vestiaire où se mêlaient satisfaction du devoir accompli, notamment en défense, et soulagement après l’incroyable remontée au score du TO. “Quand en face vous vous frottez à un arrière aussi fort que Kheirallah, et aux jambes de feu de Minga, vous ne devez pas vous permettre le moindre relâchement”, poursuivait celui qui non seulement avait passé le drop de la victoire, mais s’était également trouvé à l’origine des trois essais de Ben Shorter, de celui inscrit par Ben Vaeau, tout en ayant lui-même franchi victorieusement la ligne d’en but toulousaine via une feinte de passe dont il a depuis longtemps le secret (53è).
Il est vrai qu’il fallait bien un joueur de ce calibre pour débloquer, sur le tard (40è), le compteur des Pianencs, tellement le vent contraire et la défense serrée des visiteurs leur avaient posé des problèmes, en cette première période essentiellement de combat.

Les “vert et rouge” avaient pourtant été à deux doigts de parvenir plus tôt à leurs fins, mais une obstruction avait privé Clément Soubeyras d’un essai assorti d’une chouette feinte de corps (22è). Comme plus tard les Haut-Garonnais (30è), quand Damien Couturier conclua dans l’en but adverse mais sur le dos, un mouvement adroitement conbiné par Kheirallah et Guy Williams.
Des Haut-Garonnais qui trouvèrent les premiers la faille, un petit coup de pied à suivre de Kriouache provoquant un essai de pénalité. Il restait alors deux minutes aux Salanquais pour répliquer avant la première rentrée aux vestiaires. Grésèque s’y collait, secondé par Dustin Cooper, Clément Soubeyras, et Mathieu Mayans, dernier passeur pour Shorter : classique et limpide.

Un triplé pour Ben Shorter

Grésèque, en début de seconde mi-temps, eut besoin du concours de Soubeyras pour envoyer le grand ailier australien en dame pour la deuxième fois.
L’exploit personnel du capitaine pianenc porta la marque à 12-6 au crédit des locaux, une passe en cloche du même meneur de jeu catalan décalant Shorter pour un spectaculaire hat-trick (18-6).
On connaît la suite, 40/20 de qui vous savez, première tentative infructueuse de Mayans, deuxième couronnée de succès, de Vaeau, et 24-6 dans la vue des Toulousains, coupables d’avoir un peu trop relâché l’étreinte, avant d’offrir une gerbe d’étincelles au public, dans un final à couper le souffle.
Un souffle dont n’avaient manqué ni les uns ni les autres, quatre-vingt minutes durant sur la pelouse, avec d’un côté, outre Grésèque, un Kane Bentley au sommet de son art, et Vaeau pierre toujours aussi précieuse, et de l’autre des avants endurants, à l’image de Théo Trique-Gonzalez, Guy Williams, Vunakece, Samy Masselot (victime d’une fracture), le puncheur Luke Fahy, l’efficace Quintilla, alors que la paire Kheirallah – Minga avait bien failli récompenser l’ardeur de tous.

LA FICHE TECHNIQUE

Pia – Toulouse 25-24
Mi-temps 4-6. Arbitre Mohamed Drizza, remplacé à la 38è par Richard Frileux après s’être blessé à une cuisse.
Temps froid et ensoleillé, vent fort. Terrain moyen.
Pia : 5 essais Shorter (40, 49, 64), Grésèque (53), Vaeau (68), 2 transformations (64, 68) et 1 drop (80) Grésèque.
Toulouse : 4 essais de pénalité (38), Minga (73, 76), Vunakece (79), 4 transformations Kheirallah.

PIA : Soubeyras – Ambert, Vaiotu, Mataka, Shorter – (o) Grésèque, (m) Carr – Tandy, K. Bentley, Vaeau – D. Cooper, A. Bentley – Moly.
Sont entrés en jeu : Lamelangi, Baixas, Ma. Mayans, Comtat.
TO : Kheirallah – Ormeno, Quintilla, Minga, B. Ader – (o) Ford, (m) M. Kriouache – Vunakece, Fahy, Gout – Masselot, Williams – Planas.
Sont entrés : Couturier, Th. Gonzalez-Trique, Y. Barthau, Blackett.

Partager cet article
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

Laisser un commentaire