Accueil » A la une » Une part de roi pour le dauphin

Une part de roi pour le dauphin

Alexis Alberola et Carcassonne ont bien mené leur barque, en deuxième mi-temps.
Crédit astreizix

ST ESTEVE XIII CATALAN – CARCASSONNE 12-36

Mi-temps 10-8

Arbitres : Mohamed Drizza et Stéphane Vincent

St Estève XIII Catalan : 2 essais Ambert (36), Carré (39), 1 T et 1 pénalité (65) J. Guasch.

Carcassonne : 6 essais N. Djalout (18), V. Albert (48, 78), Lo (50), Sabri (53), J. Anderson (69), 5 T (18, 48, 50, 69, 78) et 1 pénalité (23) A. Alberola.

Cartons jaunes :

St Estève : Perez (75).

Carcassonne : N. Djalout (46), Tétard (75).

ST ESTEVE XIII CATALAN : Brochon, Martin, Carré, Ambert, R. Franco, (o) Mourgue, (m) J. Guasch, T. Chan, Meresta-Doucet, Bartès, Pomeroy, Perez – Margalet

Sont entrés en jeu : Rougé, Séguier, Vailhen, Cozza

CARCASSONNE : Tumusa, Soubeyras, V. Albert, J. Anderson, Lo, (o) L. Franco, (m) A. Albérola, B.Escamilla, Agullo, Sabri, Baile, N. Djalout – Khedimi

Sont entrés : Soum, A. Escamilla, Zava, Tétard

Les meilleures séries ont toujours une fin. Et Carcassonne a sifflé celle de la récré, à la faveur d’une deuxième mi-temps joliment maîtrisée, et marquée par les exploits personnels de Garry Lo et Vincent Albert.

Car à la pause, ça n’était pas gagné. Les Audois débutaient plutôt bien leurs chaînes, mais les terminaient mal. Sauf quand Nabil Djalout surgissait sur un coup de pied rasant de Luc Franco, né d’une mêlée sifflée à l’encontre du cousin, Romain, coupable d’en avant.

Les Catalans n’étaient pas non plus forcément au mieux, mais si Paul Séguier échouait en force (30è), Thomas Ambert, lui, plongeait sur une longue passe au pied de Joan Guasch, un des meilleurs de son équipe, Lo s’étant troué.

Puis sur une attaque déployée, de loin la plus belle de la part des locaux, partie des 20 mètres, la longue chevauchée d’Ugo Martin était destinée à Louis Carré. Le surnombre du départ avait payé, tout comme, bizarrement, l’infériorité numérique des Canaris, peu après la reprise.

Car sans Djalout, puni, ils allaient marquer coup sur coup deux essais : Jean-Philippe Baile alertait Vincent Albert au ras, et celui-ci assortissait sa longue course d’un changement de direction gagnant.

L’autre éclat était signé Lo : sprint de 80 mètres, et crochet. 20-10, l’espoir venait de changer de camp, et bientôt un coup de pied rasant de Luc Franco faisait l’affaire d’Amar Sabri. 24-10, le dauphin du classement venait de décoiffer le roi !

Les Sang et Or se révoltaient, mais le duo Romain Franco – Ugo Martin n’allait pas au terme de son intention, puis Séguier était bloqué dans l’en but audois, alors qu’en face Lo fendait l’air de nouveau : il redoublait avec Luc Franco sur 80 mètres, et sur le tenu suivant Jamie Anderson s’arrachait spectaculairement.

Pour finir, Jonathan Soum démarrait, avant de décaler Vincent Albert.

L’addition était salée, pour des Catalans ayant joué la seconde période sans Robin Brochon, touché au genou, obligeant Romain Franco à glisser à l’arrière, et Thomas Ambert à l’aile. Les efforts déployés par Séguier, Barthélémy Rougé, Arthur Mourgue, étaient restés lettre morte, Carca s’étant montré trop convainquant en deuxième mi-temps.

Partager cet article
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

Laisser un commentaire