Accueil » A la une » Villeneuve-Minervois et Salon pas loin de l’exploit

Villeneuve-Minervois et Salon pas loin de l’exploit

Villeneuve-Minervois a mené la vie dure au VARL.
Crédit Gérard Barrau

VILLEGAILHENC-ARAGON – VILLENEUVE-MINERVOIS 42-34

Mi-temps 24-14

Arbitre Stéphane Vincent

VARL : 7 essais V. Anderson (14, 75), Delgado (21), Montero (29), Escanuela (37), Ah Van (48), Renu (77), 7 T Ah Van.

Villeneuve-Minervois : 6 essais Larras (10, 57), Grès (16), L. Edline (43), Loup (67), Brandon Lo (79), 4 T (10, 16, 43, 57) et 1 pénalité (26) Second.

Carton jaune au VARL : Makisi (66).

VARL : Escanuela – Renu, Gau Ah Van, Gauvin – (o) Delgado, (m) Marot – Bertolas, Nicol, Banquet – Montero, Makisi – V. Anderson.

Sont entrés en jeu Puyal, Artigas, E. Chaumond, Tiquet.

VILLENEUVE : Loup – Second, Edline, Larras, Brandon Lo – (o) G. Mayans, (m) P.-L. Bourrel – Lounnas, Grès, Arrans – Chapelet, Suné – El Jaghmati.

Est entré Traquini.

Il fallait se frotter les yeux pour y croire : les visiteurs menaient 12-6 après un quart d’heure de jeu, et surtout le score était de 30 partout à la 67è minute.

Puis Vinnie Anderson et Ludovic Renu se chargèrent de mettre fin à l’espoir, au départ insensé, de Villeneuve-Minervois.

N’empêche, le coup était passé très près, et malgré le carton plein de Patrick Ah Van dans les tirs au but, Grégory Mayans et ses accrocheurs coéquipiers pouvaient être fiers du point de bonus ramené de ce court déplacement chez l’ogre de l’Elite 2.

FERRALS – SALON 26-18

Mi-temps 16-6

Arbitre M. Lannes

Ferrals : 5 essais Dylan Marc (25), Valls (30), Cassagneau (35), Deleigne (48), Mirande (71), 3 T Cassagneau (25, 35, 71).

Salon : 3 essais Lherbier (20, Zuccarelli (57), Bendehina (68), 3 T Bertho.

Carton jaune à Ferrals : Léo Dumontet.

Ferrals, qui a perdu Benjamin Lezina dans les derniers instants du match (fin de saison compromise), a gagné mais joué à se faire peur, face à des Provençaux pas loins du but, surtout quand on sait que Rachid Amraoui a lâché un ballon au moment de marquer, à une minute de la sirène.

Les Audois, qui eux-mêmes au préalable avaient vendangé quelques occasions, méritent toutefois autant leur victoire que Salon les honneurs.

Partager cet article
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

Laisser un commentaire