Accueil » A la une » Vincent Baloup : “Construire le groupe au regard de l’identité du jeu que l’on veut développer”

Vincent Baloup : “Construire le groupe au regard de l’identité du jeu que l’on veut développer”

Le rendez-vous de samedi face aux Anglaises était un chapitre important pour le rugby à XIII féminin français. Un énorme défi attendait nos joueuses qui n’avaient pas joué depuis 2 ans, et ce, pour affronter l’une des meilleures nations mondiales. Le staff du XIII de France Féminin a fait le nécessaire pour préparer les filles et les mettre dans de bonnes dispositions pour aller au combat face aux joueuses des “Three Lions”. Un résultat plus qu’honorable au vu des déséquilibres temps de jeu/préparation qui séparait les deux sélections. Vincent Baloup, entraîneur de l’équipe de France Féminine, sait que la route est longue. Il dresse un premier bilan de sa préparation et du match perdu 40 à 4 contre l’Angleterre à Perpignan.

Vincent, quel bilan tirer de cette semaine de préparation et du match face aux Anglaises ?

V.B : “Tout le staff et les joueuses ont le sentiment d’avoir bien préparé et organisé les choses pour cette confrontation face aux anglaises. Mentalement nous avons tout mis en place pour le match, pour renforcer leur solidité psychologique, autant collective qu’individuelle. Il fallait préparer ces joueuses, pour leur donner l’envie. On a clairement senti une évolution. Elles étaient prêtes et surtout déterminées. Ce que tout le monde pensait impossible, malgré les craintes, rendait la chose possible !”.

Et sur plan sportif du match ?

V.B : “Encore une fois, le contexte était particulier. Les joueuses n’ont eu que les stages de préparation pour s’aguerrir. Mais j’ai vu une équipe de guerrière, qui, pendant plus de 25 minutes elles n’ont rien lâché et ont fait douter l’équipe adverse. En terme d’organisation, elles ont respecté le plan de jeu. Une petite frustration, sur le plan défensif où l’on perd trop de ballon et avons offert trop d’occasions à cette équipe anglaise. A la mi-temps les filles ont bien pris conscience que c’était possible et qu’il y avait de la place pour marquer plus d’essais de notre côté. En seconde période, les intentions de jeu et la production offensive étaient là. Je suis très fier de mes joueuses. Ils n’y a que ceux qui ont pratiqué ce sport, qui en connaissent ses exigences. Avoir fait une telle prestation est une vraie prouesse !”.

Vincent Baloup, en discussion avec la capitaine Alice Varéla.

Quelles seront les prochaines échéances ?

V.B. : “Rapidement nous ferons le point sur l’ensemble de notre organisation avec le haut-niveau et la DTN. On va analyser individuellement les joueuses et le match avec le staff technique pour voir la progression de ce groupe et en tirer des conclusions. Nous sommes à un an de la Coupe du Monde. Cette équipe sera amenée à évoluer avec la reprise du championnat, et les phases de sélection continueront pendant l’année. Il nous faut construire le groupe au regard de l’identité du jeu que l’on veut développer.

Nous devons garder une position ferme sur le projet de jeu. Maintenant que nous avons des certitudes, tout le monde doit suivre ce groupe France Féminin avec des moyens plus conséquents. C’est cette exigence qui nous conduira à nos objectifs.”

Partager cet article
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

Laisser un commentaire