Accueil » Actualité Elite » Elite 1 » Alexis Alberola (Limoux) L’interview

Alexis Alberola (Limoux) L’interview

Ancien international junior en compagnie, entre autres, de Damien Cardace, Eloi Pélissier, Joan Guasch, Anthony Deleigne, et des jumeaux Romain et Maxime Péault, Alexis Alberola, aujourd’hui âgé de 25 ans, s’apprêt à livrer un duel intense à Saint-Estève – XIII Catalan, ce samedi (16h) à l’Aiguille, en demi-finale du championnat de France Elite 1.

Rencontre avec un demi robuste et appliqué, capable de donner le tournis aux meilleures défenses, et qui rêve secrètement d’une finale à Narbonne face à l’AS Carcassonne entraînée par… son père, Patrick.

Toreilles au premier plan – Alberola derrière.

A quand remontent tes débuts de rugbyman ?

“J’avais à peine plus de trois ans quand j’ai rejoint la MJC Carcassonne, avec Michel Loos comme le premier de mes éducateurs.”

Et ta première apparition en Elite ?

“J’étais junior première année, mon père entraînait l’équipe fanion de l’ASC, et j’évoluais à la mêlée.”

Quel souvenir gardes-tu de ton passage, ensuite, à Pia ?

“L’ambiance était excellente. J’étais junior 2, j’avais Jean-Yves Griotto et Eric Van Brussel comme entraîneurs, et j’ai même effectué quelques rencontres en équipe fanion, dont la finale de Coupe Lord Derby 2011, hélas perdue 28-17 à Domec, face à Lézignan.”

Tu vas retrouver quelques anciens coéquipiers salanquais en face, samedi…

“En effet, j’ai évolué aux côtés de Thomas Ambert et Nabil Djalout, à Pia, alors qu’à l’époque, mon actuel partenaire en demis, Allan Torreilles, était encore cadet.”

As-tu toujours évolué à la charnière ?

“J’ai également occupé le poste de talonneur, mais je préfère jouer en demis. On touche moins le ballon, car on n’est pas derrière les tenus, mais on pèse davantage sur le jeu, on a le loisir d’orienter celui-ci.”

Quelle est la référence, en France, chez les demis ?

“Rémy Marginet et Maxime Grésèque.”

En Super League ?

“Luke Gale, de Castleford.”

En NRL ?

“Jonathan Thurston, incontournable au niveau mondial.”

Vous étiez trois pour deux postes, en début de saison, mais tu n’as jamais été associé à Arthur Gonzalez-Trique…

“Hélas, non. Je revenais d’une entorse aux vertèbres cervicales m’ayant privé de compétition pendant plus de trois mois, quand Arthur s’est blessé au genou”. (ndlr : tout juste rétabli, l’ancien Toulousain ne devrait pas figurer sur la feuille de match, samedi)

Quelles sont les qualités d’Allan Torreilles ?

“Il est très opportuniste, sa passe est de qualité, et nous sommes complémentaires car nous ne nous appuyons pas sur le même registre de jeu. Lui est davantage dans le système mis en place, très précis dans ce qu’il fait, alors que j’ai plus tendance à sortir du plan de jeu, à tenter des coups.”

Un mot sur les demis de Saint-Estève – XIII Catalan ?

“Joan Guasch est très fort dans la gestion du jeu. Il est certes limité par sa taille, mais il passe rarement à côté d’un match. Louis Jouffret possède également nombre de qualités. Il est notamment rapide, et doté d’un jeu au pied performant.”

 

Partager cet article
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

Laisser un commentaire