Accueil » A la une » Des mots posés sur la Cup!

Des mots posés sur la Cup!

“Tony Gigot possède tout ce que l’on peut attendre d’un arrière…”
Crédit Jean Roig

Ce ne sont pas les arguments qui manquent, d’un côté comme de l’autre, à la veille d’une finale de Challenge Cup qui s’annonce explosive et… indécise. Florilège de petites phrases relevées ces jours-ci dans la presse britannique.

Adam Cuthbertson, vainqueur de la Challenge Cup avec Leeds, en 2015 : “Tony Gigot est le “game-breaker” par excellence”.

Garry Schofield, ancien Lion britannique : “Tony Gigot possède tout ce qu’on peut attendre d’un arrière, il joue comme un deuxième demi d’ouverture, il est adroit sous les balles hautes, je le trouve supérieur à Stefan Ratchford, à son poste”.

Mark Aston, coach de Sheffield : “Il y a des similitudes entre Sheffield en 1998 (ndlr : il avait été désigné “joueur du match” de la finale remportée face à Wigan, à Wembley) et les Catalans en 2018. Comme nous ils ont débuté timidement la saison, comme nous ils ne sont pas favoris, comme John Kear à l’époque, Steve McNamara a su créer un groupe, c’est pourquoi je pense qu’ils peuvent gagner”.

Steve Price, coach de warrington : “Tout le monde nous donne favoris, mais je ne suis pas d’accord, car avant leurs deux derniers matchs, qui ne comptent pas, ils restaient sur une impressionnante série, et je ne me fais aucune illusion, ce sera très dur”.

Josh Drinkwater, sur le site Get’Em onside : “Nous avons l’un, si ce n’est le meilleur pack de la compétition, et Steve McNamara me laisse la liberté de jouer comme je le sens”.

Stefan Ratchford, dans The Guardian : “On dit que nous sommes favoris, mais on oublie un peu vite que tout peut arriver, dans un match”.

Chris Hill, pilier des Wolves, dans le Daily Express : “L’équipe actuelle est probablement la meilleure de toutes, depuis mon arrivée à Warrington en 2012, en provenance de Leigh”.

Jack Hughes, deuxième ligne des Wolves, dans le Warrington Guardian” : “Je pense que la décision se fera au niveau du pack. Celui qui parviendra à prolonger au maximum son effort sera d’un grand secours pour son équipe”.

Jon Wilkin, deuxième ligne de St Helens, dans le Liverpool Echo : “Daryl Clark a le potentiel pour devenir le match-winner de Warrington, grâce à ses départs derrière le tenu, mais le physique de McIlorum est une arme maîtresse des Catalans, au milieu du terrain”.

Paul Redhead, du site aboutseriousrl : “Je parie sur une courte victoire de Warrington, par un écart de 1 à 5 points”.

Dan Zealey, du site nothingbutleague : “Fouad Yaha est dur, physique, difficile à stopper, et son vis à vis Josh Charnley pourrait passer une mauvaise après-midi”.

Stephen Ibbetson, du même site : “Michael McIlorum a remporté la Cup en 2011 et 2013 avec Wigan, et son expérience sera cruciale pour les Catalans”.

Partager cet article
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

Laisser un commentaire