Accueil » Compétitions » Championnats Amateurs » Division Nationale » DN1 : Réalmont – La Réole, la finale tant attendue

DN1 : Réalmont – La Réole, la finale tant attendue

RÉALMONT 2013

Réalmont invaincu cette saison en trois confrontations face à La Réole

Clairac – Ferrals pour commencer (14h), La Réole – Réalmont pour finir (16h) : les finales de DN2 et DN1 promettent leur pesant d’émotions, ce mercredi 8 mai au stade Mourlan du complexe sportif Léon Blum de Ramonville-Saint-Agne. Réalmont est le favori du match phare, mais La réole possède quelques arguments.

Invaincus en phase de classement, avec un match nul contre… La Réole comme accroc pardonné sans problème, les Tarnais du président Bernard Houlès, par ailleurs quarts de finaliste de la Coupe Lord Derby, abordent cet ultime match de la saison animés d’une relative confiance, même si “le respect de l’adversaire” a toujours été le mot d’ordre du manager Sébastien Caujolle, depuis le coup d’envoi de la compétition.


D’autant plus que Jankowiak, déjà forfait lors de la demi-finale victorieuse contre Saint-Laurent de La Salanque, à Entraigues, reste incertain.
“Mais l’envie est intacte”, assure l’entraîneur Yannick Buttignol, avant la quatrième confrontation de la saison avec La Réole.

Réalmont 12 ans après ?
Les Girondins ont éliminé Salon de Provence en demie, et il n’est pas question, à Réalmont, de les sous-estimer. “On ne doit pas penser aux trois matchs précédents contre eux”, avertit d’ailleurs le coach.
Le message devrait avoir été entendu par les 19 candidats à une place sur la feuille de match : Bibal, Malric, Navarro, Pastre, Gaillac, Barrau, Carensac, Astouls, Jankowiak, Dupuy, Fontaine, Assié, Soulet, Bonnafé, Palous, Gatumel, et les trois Fabre, Jérôme, Nicolas, Damien.


Et les feintes de corps de Morgan Carensac, le talent de finisseur de Navarro, celui de buteur d’Astouls, le tranchant de Victor Bonnafé, le dynamisme de Benjamin Barrau, et plus encore la solidarité de l’ensemble, présentent de sérieuses garanties pour espérer rejoindre au palmarès les Réalmontais de 1978, champions aux dépens de Sainte-Livrade, et ceux de 2001, sacrés face à Corbeil.

La success story de La Réole
Reste qu’en face, l’outsider sera de qualité. Daniel Bell, chez les avants réolais, est une machine à plaquer, le demi d’ouverture Scott Hurrell une fabrique à bien lire le jeu, Peter Savage n’a fait qu’empiler les essais, cette saison, Grégory Hallier et Mitch Henderson sont toujours à surveiller de près par leurs adversaires. Bref, rien n’est joué d’avance, même si l’infirmerie compte quelques pensionnaires.

Le président Luc Sonilhac, et le tandem d’entraîneurs Daniel Guinguet – Stéphane Potier, savent que les Julien Mallet, Jacky Hebrard, Fred Dupuy, David Cozza, Mathieu Van Der Pas, Pierre Landie, Jean Brun, Max Dubourg, Daniel Lacloche, André October, Adam Kambouris, Romain Harribey, Mathieu Lemoine, Sébastien Rosier, ont répondu présents tout au long de la saison.

Et ceux qui seront retenus mercredi ne nourrirons pas le moindre complexe, démontrant l’esprit de résistance d’un club n’ayant cessé d’accumuler les succès depuis sa reprise en mains par Luc Sonilhac et Philippe Tarditi, en 2008 : accessions en Nationale 2, titre de champion à la clé en 2010, puis en Division Nationale, et enfin en Elite 2 dès l’automne 2013.

 

Finales DN1 et DN2

Partager cet article
Facebook
Twitter
LinkedIn
Email
WhatsApp

Laisser un commentaire