Accueil » A la une » Hidalgo ravage la défense de Lescure II

Hidalgo ravage la défense de Lescure II

ILLE-SUR-TÊT – LESCURE-ARTHES II 39-8

Mi-temps : 10-4.

Arbitre : Jean-Pierre Matter.

Un millier de spectateurs environ au stade de Saint-Estève.

Ille : 6 essais Reboul (28), Hidalgo (48, 57, 73), Lapierre (78), Billès (80), 4 transformations Pacouil (3) et Burghoffer, 3 pénalités Pacouil (18) et Burghoffer (37, 42), 1 drop Burghoffer (43).

Lescure : 1 essai Demazure (59), 2 pénalités Boutonnet (7, 16)

ILLE : Lapierre, Billès, Rollat, Hidalgo, Reboul, (o) Th. Aouissi, (m) Burghoffer – Kim, S. Cordoba, Nutini – Pacouil, Simon – Sourjous.

Sont entrés en jeu : Fons, Fernandez, Calmon, Alex Pagès.

Crédit zebulon nog

Pierre David, le co-entraîneur des Catalans, savourait cette ample victoire en finale de la Coupe Falcou, tout en reconnaissant que “la peur de perdre” avait parfois fait déjouer ses protégés. Mais à l’image de Gabriel Hidalgo, Gabi le magnifique, de Mathieu Calmon et de Brice Nutini, ils avaient su passer outre les fréquentes fautes de main pour s’octroyer un trophée récompensant leur exemplaire saison, en attendant un éventuel doublé.

Exemplaire, comme la solidarité qui animait les protégés de Pascal Jampy et Mickaël Osmont, les autres coaches, alors que les Tarnais leur avaient d’abord mené la vie dure. Et à force de patience, les Catalans trouvaient la faille peu avant la demi-heure de jeu, quand Alex Reboul sautait sur un ballon expédié au pied par Nicolas Burghoffer.

En début de seconde période, ils prenaient davantage encore le large grâce à une percée d’Hidalgo, puis une autre du même, sur cinquante mètres cette fois. Et à 23-4 alors qu’il restait un peu plus de vingt minutes à jouer, c’en était fini des espoirs de Lescure, pourtant valeureux et inscrivant bientôt un essai par Demazure.

Mais comme Hidalgo, plus populaire que jamais, avait envie de faire une fois encore sauter la banque, il prenait de nouveau les jambes à son cou pour traverser tout le terrain et arriver le premier au guichet       , Renaud Lapierre et Eric Billès ajoutant encore à la peine des Minotaures. La joie de gagner après la peur de perdre, en somme…

 

Partager cet article
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

Laisser un commentaire