Accueil » A la une » L’avenir du XIII se joue au CREPS

L’avenir du XIII se joue au CREPS

Ils sont encore collégiens ou lycéens mais s’entraînent déjà comme des professionnels. Dans la salle de musculation du Creps de Toulouse une partie des membres du pôle France de rugby à XIII s’évertue à établir leur charge maximale. En plein mouvement de squat ou de développé épaules, les jeunes athlètes stoppent instantanément leur séance. Le président de la Fédération Française de rugby à XIII, Luc Lacoste fait alors son entrée. “Ce qui sauvegarde, c’est la performance”, lâche le dirigeant comme pour haranguer un peu plus l’élite de la jeunesse treiziste.

“C’est un immense plaisir de venir voir le top du top, il faut savoir que 96 % des joueurs de l’équipe de France sortent de nos pôles”, détaille-t-il comme pour saluer le travail effectué dans les trois pôles que sont Salon-de-Provence, Carcassonne et Toulouse. “La formation fait partie des cinq piliers de mon mandat, nous avons en plus la chance de pouvoir nous appuyer sur des experts dans ce domaine tels que Robert Cousty en charge de la formation qui a notamment longtemps travaillé à Marcoussis chez nos cousins du XV, et bien sûr Gilles Dumas responsable de la performance”, énumère un président désireux de former des champions et faire naître des vocations.

Le Président Luc Lacoste était en visite au Pôle France ce jour là.

En route vers 2025

Nous souhaitons aller plus loin que les pôles, l’objectif est de toucher les écoles et les plus jeunes pour les attirer vers le XIII”, prévoit Luc Lacoste avec en ligne de mire la coupe du monde 2025 pour laquelle la France est candidate à l’organisation. “Nous voulons regarder vers le haut avec ce projet, ce n’est pas gagné mais comme pour un match, il y a 80 minutes à jouer et on va jouer à fond”, annonce le président voulant positionner l’événement dans la lignée de la Coupe du monde à XV et des JO. “Le but serait d’attirer l’attention sur notre sport par l’organisation de l’événement et par la performance bien sûr, nous sommes actuellement la 8e nation mondiale mais je reste convaincu que la France sera bientôt de retour dans le concert des grandes nations du XIII”, conclut Luc Lacoste heureux d’avoir pu côtoyer l’espace d’une journée les potentiels futurs internationaux de demain.

Source : LaDépêche.fr

Partager cet article
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

Laisser un commentaire