Accueil » Equipes de France » Au Cœur des Bleus » Le FRENCH CLUB: Au coeur des Bleus

Le FRENCH CLUB: Au coeur des Bleus

“Présentes moi Théo Fages, j’ai joué avec son père”. C’était les premiers mots de Brian Coles, lors de l’arrivée des Bleus à Narrabeen.

“Présentes moi à Rémy Marginet, j’ai joué avec son père”. Rebelote, de la part cette fois de Corey Adams, jeudi soir à Redfern, au club-house des Rabbitohs, où les dirigeants de South Sydney avaient invité l’équipe de France à dîner.

Si Brian fit les beaux jours de Pia durant quatre ans, et du XIII Catalan les quatre saisons suivantes, Corey, lui, ne resta que deux ans à Saint-Estève, mais il nous en parlait avec une vive émotion, alors qu’à deux tables plus loin, d’autres retrouvailles  concernaient les plus jeunes : l’ex-pilier limouxin Thibaut Baconnier, l’ancien trois-quart lézignanais Aurélien Bourrel, qui vivent à Sydney, étaient accompagnés de Nathan Wynn, chouchou du Moulin il y a plusieurs saisons de cela.

La veille, c’était l’ancien Dragon Catalan John Wilson, qui était venu saluer les Bleus à l’entraînement, tout comme Christophe Carrelas, ex-demi du FCL, actuellement en vacances en Australie.

Et la semaine prochaine, à Canberra, Steve Robinson, qui fut le relais de Jacques Jorda sur le terrain de Saint-Estève, a promis de passer.

Comme quoi, c’est un véritable French Club qui entoure les Bleus, avec John Elias et Brian Coles comme têtes de pont, au quotidien.

Arrivé jeudi matin, Ilias Bergal, qui vient de signer deux ans à Leigh, au même titre que Jordan Dezaria, est d’abord passé entre les doigts du docteur Christian Valero, pour un orgelet à inciser, avant de se préparer à part aux côtés de Maxime Herold.

Leurs camarades, sous l’oeil de Sam Ayoub, le célèbre agent de joueurs, participaient pour leur part à une séance axée sur la défense, dirigée à la demande d’Aurélien Cologni par l’ex-Kangourou Jim Dymock, sacré à trois reprises (1993, 1995, 1996) meilleur troisième ligne de l’année en NRL, avant de clôturer sa fastueuse carrière aux London Broncos, en 2004.

Et le soir, après un passage par des lieux incontournables du grand Sydney, The Gap, du côté de La Pérouse, et Bondi Beach, paradis des surfers, Ilias and co ont tous serré la main du volubile Corey Adams.

L’actuel vice-président de Coogee by Wombats, un des vingt clubs de jeunes partenaires de Sydney Roosters, était heureux de puiser dans sa malle aux souvenirs…

“Ah ! Didier Cabestany, Jean-Marc Garcia, Pierre Chamorin, avaient le niveau pour jouer au plus haut niveau, ici”.

“Ah, la semaine de fête après le titre de champion de France, et ces invitations chez Jean-Claude Comes, Claude Vilacèque”.

“Ah ! Les cours de tennis prodigués par le kiné Jean-Jacques Lopez”.

Photos vintage à l’appui, Corey, pompier à Sydney, était intarissable. En 2018, il compte emmener en tournée en France une des équipes dont il a la charge, avec John Elias. Sûr qu’à son tour il sera bien accueilli !

En attendant, ce vendredi, après l’entraînement du matin, les Bleus prendront le ferry pour une escapade dans la baie de Sydney, et visiteront le Cricket Ground, théâtre des exploits de Pipette et compagnie, en 1951. Samedi sera laissé libre, avant le départ le lendemain pour Canberra. Avec désormais l’esprit exclusivement tourné vers le choc face au Liban…

Corey Adams et Rémy Marginet
John Wilson et Christian Cozza
Réception à Redfern
Visite à The Gap
Visite à The Gap
Partager cet article
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

Comments (5)

Laisser un commentaire