Accueil » A la une » L’International Rugby League enregistre un intérêt massif pour France2025

L’International Rugby League enregistre un intérêt massif pour France2025

Le conseil d’administration de l’International Rugby League (IRL) a demandé à ses membres de lui faire savoir s’ils étaient intéressés par une participation aux compétitions féminines, fauteuils et jeunes lors de la Coupe du Monde en France en 2025. Lors de sa réunion de cette semaine, le conseil d’administration a constaté qu’un total de 84 manifestations d’intérêt avaient été reçues.

La Coupe du monde de rugby à XIII, qui incarne le motif “sport pour tous”, comportera quatre compétitions auxquelles participeront 16 équipes. Le processus de qualification pour la compétition masculine a déjà commencé avec le Championnat d’Europe D, qui s’est tenue en Turquie l’année dernière. Ce processus se poursuivra jusqu’en 2022, en Colombie et au Ghana, en 2023, et éventuellement en 2024 (en fonction des résultats de la RLWC2021 cette année).

Tous les membres ont été invités à exprimer leur intérêt à participer aux trois compétitions restantes et des réponses positives ont été reçues de la part de 31 nations pour la compétition féminine (contre 16 pour la Coupe du Monde en Angleterre), de 24 pour le fauteuil roulant (contre 10) et de 29 pour la compétition des jeunes.

Le processus de qualification pour la compétition féminine sera conçu pour qualifier trois équipes d’Amériques, six d’Asie-Pacifique, six d’Europe, une du Moyen-Orient et une autre d’*Afrique. Les huit nations qui participent à la RLWC2021 seront automatiquement qualifiées (sous réserve de respecter certaines directives de développement visant à stimuler la croissance de la ligue de rugby féminine).

Julia Lee, présidente du groupe consultatif des femmes et des filles de l’IRL (WGAG) :C’est une nouvelle preuve de la progression du sport féminin et du rugby à XIII en particulier. Le niveau et l’étendue de l’intérêt sont remarquables. Chaque expression d’intérêt est venue d’un membre ayant déjà un programme féminin en place. Avec les plans de développement et les compétitions de qualification encore à venir, nous verrons la force croissante du rugby féminin dans chaque confédération.”

Le Groupe consultatif sur les fauteuils roulants de l’IRL (WHAG) travaille maintenant sur des plans avec chaque nation qui a exprimé un intérêt. Des programmes spécifiques visant à assurer que les 16 nations soient aussi bien préparées que possible pour la compétition seront mis en place.

Pippa Britton, présidente du WHAG : “C’est fantastique de voir le niveau d’intérêt du XIII Fauteuil pour France2025. Notre groupe de développement a déjà commencé le processus de travail avec chaque nation pour s’assurer que la meilleure préparation possible soit disponible. Un processus de candidature et de sélection est judicieux pour 2025, cependant, nous voyons la qualification comme un développement naturel pour les futures coupes du monde.”

Le directeur régional Remond Safi : “Il ne fait aucun doute que la région MEA est un vivier de joueurs de rugby talentueux. Nous verrons très certainement la participation de la MEA (CAMEROUN, GHANA, LIBAN, MAROC, NIGERIA, AFRIQUE DU SUD) dans chacune des compétitions de France2025, ce qui suscite un grand intérêt parmi nos membres. Ce sont des étapes importantes pour étendre notre présence dans la région MEA”.

Le conseil d’administration de l’IRL a confirmé que la compétition des jeunes sera réservée aux hommes de moins de 19 ans, c’est-à-dire aux garçons nés en 2006 et 2007. Les joueurs nés en 2008 et 2009 pourront demander une dérogation pour jouer. Les confédérations seront autorisées à utiliser les compétitions régionales comme épreuves de qualification.

Troy Grant, président de l’IRL : “La ligue internationale de rugby à XIII se développe à une vitesse phénoménale, et c’est formidable d’en être témoin. Nous nous attendions à un fort intérêt, mais cela a dépassé ces attentes. France2025 a promis “le sport pour tous” et cette première étape du processus a confirmé que nous sommes sur la bonne voie pour tenir cette promesse. Nous allons maintenant nous atteler à la conception du processus de qualification pour la compétition féminine, que nous annoncerons en juin dans le cadre du calendrier international élargi. Les compétitions pour les fauteuils roulants et les jeunes seront basées sur des candidatures et ce processus sera également annoncé avant la fin de cette année.”

 

 

 

 

Partager cet article
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

Laisser un commentaire