Accueil » Compétitions » Coupes de France » Coupe Lord Derby – France » Marc Bourrel : “J’aime bien Liguoro et Arnaud”

Marc Bourrel : “J’aime bien Liguoro et Arnaud”

LIMOUX BOURREL MALIK LUCCHÈSE

Limoux s’est remarquablement racheté de son parcours quelconque en championnat, par des victoires à répétition et à sensation en Coupe de France. Avec à sa tête un entraîneur, Marc Bourrel, adepte du rugby spectacle. Tout ce qu’il faut pour enflammer le stade Albert-Domec ce samedi (18h), face à un rival, Avignon, lui aussi très joueur.

Quel souvenir gardez-vous du match aller contre Limoux, cette saison en championnat ?
Nous nous étions lourdement inclinés à domicile (ndlr : 20-40, le 28 octobre), crucifiés par trois interceptions. C’était notre premier revers à l’Aiguille, et il nous a coûté cher au plan comptable.

Et du match retour en Avignon ?
Nous n’avons pas l’habitude de jouer sur un terrain synthétique, et c’était un peu particulier, comme sensation, mais toujours est-il que nous avions également perdu (20-38, le 3 février), ayant rapidement encaissé des essais de quatre-vingt mètres. Le moral des joueurs, restés dans le bus (sic) en première mi-temps, en avait pris un coup, avant de se réveiller ensuite, faisant jeu égal avec les Provençaux, après la pause.

Quel joueur d’Avignon aimeriez-vous posséder dans votre effectif ?
Il y en a au moins deux : Joris Bissière et Aaron Wood, j’aime bien également les deux ailiers, Kevin Liguoro et Olivier Arnaud. Mais Avignon, c’est avant tout un collectif, bien huilé, qui progresse au fil des saisons. L’équipe récolte aujourd’hui le fruit de son travail passé.

Quel est selon vous le point fort d’Avignon ?
“La vitesse d’exécution, le fait que les Provençaux plaquent à trois et se relèvent vite, qu’il n’hésitent pas à jouer dans leurs vingt mètres. Ils pratiquent le rugby que j’aime, et qui est plus difficile à mettre en place à Limoux, où la moyenne des joueurs est nettement plus élevée.

Et de Limoux ?
Notre effectif restreint ne nous a permis que de réaliser des coups ponctuels. Et, en Coupe, les joueurs se sont surpassés, alors que nous avions traversé des moments difficiles, fin 2012. Le déclic s’est produit en huitième, à Lézignan, et en suivant les gars ont signé un authentique exploit à Saint-Estève, devant un adversaire qui alignait plusieurs Dragons. Notre principal atout réside peut-être dans le fait que nous ne jouons pas comme tout le monde, avec un stratège au milieu, Nicolas Munoz, un autre à droite, Mickaël Murcia, un troisième à gauche, Phil Ramage. Ces trois meneurs nous permettent de varier au maximum le jeu, parfois trop.

Qui, parmi l’effectif du XIII Limouxin, est incontournable ?
Mickaël Murcia, pour son talent et son sérieux, dans la préparation.

Quel est votre meilleur souvenir en Coupe Lord Derby, comme joueur ?
Une demi-finale perdue contre Le Pontet, à la fin des années quatre-vingt. Nous avions effectué un beau parcours, cette année-là.

Et comme entraîneur ?
Une demi-finale perdue cette fois contre le Villeneuve-sur-Lot de Paul Sironen. Les Lot-et-Garonnais étaient intouchables, à cette époque, où chez nous David Ferriol débutait en équipe fanion.

SOA ARNAUD2013 Y.PONS

Olivier Arnaud – Photo Yannick Pons

Partager cet article
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

Laisser un commentaire