Accueil » A la une » Miloudi coiffe Avignon sur le poteau

Miloudi coiffe Avignon sur le poteau

AVIGNON – LEZIGNAN 22-28

Mi-temps 14-12

Arbitre Mohamed Drizza

Avignon : 4 essais V. Comtat (13), Naji (29), Ghanem (60), Avis (69), 2 T (13, 29) et 1 pénalité (36) O. Arnaud.

Lézignan : 5 essais Th. Lacans (18), Tribillac (23), A. Miloudi (55, 74), Stacul (64), 3 T (18, 23, 55) et 1 pénalité (53) Marginet.

SOA : O. Arnaud, Ghanem, Avis, Delor, C. Rey – (o) Andreu, (m) Y. Khattabi – Mendy, Roupain, Dorce-Hantz – V. Comtat, Clément – M. Romano.

Sont entrés en jeu R. Ganz, Naji, Mezyani, Corona.

FCL : V. Ferret, Gouzy, Cardace, Simona, Bonneriez – (o) Th. Lacans, (m) Marginet – Leapaï, Bouzinac, Bartuziak – Noema-Matenga, Stacul – Tribillac.

Sont entrés A. Miloudi, Li. Albert, Ors, Tim. Grandjean.

Lézignan a parfois joué avec le feu, ne concrétisant pas quelques franches occasions d’essai, mais au final c’est le SOA qui s’est brûlé, dans ce duel toujours équilibré, auquel participait la dernière trouvaille des Corbières, Tim Simona, devancé dans les airs par Vincent Comtat, sur le premier essai local.

Et si les visiteurs se sont de temps à autre écartés du plan de jeu préétabli, commettant ainsi des fautes que parfois ils payèrent cash, l’adresse était encore moins dans le camp provençal, ce qui a probablement fait la différence, sur la ligne d’arrivée, plus encore que la perte prématurée de Saloty Mendy et François Dorce-Hantz.

C’est la chandelle de Rémi Andreu qui, la première, faisait mouche, par l’intermédiaire de Comtat, mais Mickaël Tribillac, principal artisan de la victoire des siens, y allait d’un coup de pied rasant profitant à Thomas Lacans, avant de défoncer lui-même le mur bleu et blanc.

Amine Miloudi et Damien Cardace auraient pu ensuite enfoncer le clou, et, à l’inverse, c’était Anas Naji qui gonflait ses muscles pour trouver la faille, au relais de Max Roupain.

Après la pause, le SOA avait beau parfois dominer, il lui manquait le dernier geste pour espérer assouvir ses desseins. En face, Noema-Matenga faisait le ménage au service de Rémy Marginet, lequel expédiait Miloudi en dame.

Le FCL était dès lors, devant, et si Sofiane Ghanem marquait, Cyril Stacul, dont c’était la rentrée, l’imitait quatre minutes plus tard.

Une passe au pied d’Andreu avait beau sourire à Baptiste Avis, le dernier mot était prononcé par Miloudi, coiffant Avignon sur le poteau.

Partager cet article
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

Laisser un commentaire