Accueil » A la une » U19 : Toulon n’a pas à rougir

U19 : Toulon n’a pas à rougir

Demi-finale du championnat de France U19 Elite

ST ESTEVE XIII CATALAN – TOULON 40-24

Mi-temps 22-10

Arbitre : José Pereira

St Estève XIII Catalan : 7 essais Simon Estève (5), Huescar (8), Aggery (11, 73), R. Khedimi (36), H. Boudebza (44), Nunez (57), 6 T Brail (8, 11, 36, 44, 57, 73).

Toulon : 5 essais Reiland (16), Yborra (26), Papalia (63), Samaï (78), Khoulalène (80), 2 T Khoulalène (16, 78).

Cartons jaunes : Brail (St Estève XIII Catalan) et Angeli (Toulon) à la 54è.

ST ESTEVE XIII CATALAN : Hugo Boudebza – Simon Estève, Matteo Ferrer, Maxime Jobe, Mehdi Bouajaj – (o) Lucas Aggery, (m) Quentin Brail – Ilias El Fizazi, Alexandre Huescar, Hugo Delaunay – Joe Chan, Léo Laurent – Victor Capillaire.

Sont entrés en jeu Lucas Ribas, Arthur Nunez, Walid Achouche, Romain Khedimi.

TOULON : Mathis Samaï – Alexandre Gay, Lucas Yborra, Théo Papalia, Maxime Bresson – (o) Djibril Khoulalène, (m) Arnaud Capitani – Sofiane Faucheron, Anthony Angeli, Sylvain Chambon – Lucas Passalacqua, Jérémy Lobono – Rayane Querne.

Sont entrés Pierre Reiland, Alexis Balandrade, Alexis Aicardi, Christophe Sabis.

Trois essais vite fait

La vitesse était davantage du côté catalan.
Crédit Stéphane Laurent

Avec dans ses rangs quelques U16 (Ferrer, Huescar, Laurent, Khedimi), Saint-Estève XIII Catalan a parfois souffert avant de valider son billet pour la finale. Privé trop tôt (2è minute) de son massif pilier Faucheron, quittant l’aire de jeu le bras droit en écharpe, mais s’appuyant sur ses autres gros gabarits (Aicardi, Passalacqua, Chambon, Yborra), Toulon a constamment fait front, “ratant le coche dans le dernier quart d’heure de la première mi-temps”, regrettait le co-président du STT, Christophe Ruidavets, un ancien de la maison XIII Catalan.

A l’image de Mathis Samaï, Toulon a tout donné, mais en vain.
Crédit Justine Rey

Les Sang et Or pensaient pourtant avoir fait le plus dur en inscrivant trois essais dans les onze minutes initiales (splendide mouvement collectif jusqu’à Estève, Huescar en solo sur quinze mètres, offload de El Fizazi pour Aggery, tapant un petit coup de pied pour lui-même), mais en suivant Reiland trouvait la faille en force.

Un essai était ensuite refusé à Aicardi pour une passe en avant de Khoulalène, les Varois restant une deuxième fois en rade pour une faute annihilant la conclusion de Khoulalène sur service de Capitani, et il fallait un vol d’Yborra dans les mains adverses pour voir les visiteurs sourire après vingt-cinq mètres de course.

A 16-10, Toulon pouvait donc y croire, mais après une mêlée sanctionnant un en avant de Bouajaj, Chambon n’allait pas jusqu’au bout de sa louable intention.

A l’inverse, en face, de Romain Khedimi, les visiteurs accusant dès lors douze longueurs de retard.

Les crochets d’Aggery

L’espoir s’était envolé, d’autant qu’une fois passé l’entracte, Capillaire produisait un chouette effort. Sur le tenu, Ribas échouait en force, mais dans la foulée Hugo Boudebza profitait d’un rebond heureux. Plus tard, Nunez s’arrachait avant de tendre victorieusement le bras. Toulon avait un soubresaut, Aicardi mettant sa puissance au service d’un tenu qui profitait ensuite à Papalia, sur l’extérieur.

Les Sang et Or en rajoutaient au “planchot” grâce à deux courts crochets d’Aggery, mais les deux derniers essais de la rencontre  récompensaient l’ardeur au combat des visiteurs : Samaï, après quatre-vingt mètres de course assortis de deux feintes de corps, et interception d’Yborra au profit de Khoulalène, cette fois sur dix mètres de plus.

Toulon avait déployé une énorme dépense d’énergie, ponctuée de quelques fulgurances, mais la vitesse et l’adresse étaient davantage dans le camp d’en face.

 

Partager cet article
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

Laisser un commentaire