Accueil » A la une » Limoux en vingt-cinq minutes…

Limoux en vingt-cinq minutes…

Demi-finale du championnat de France Elite 1

LIMOUX – LEZIGNAN 30-10

Mi-temps : 16-0.

Arbitres : Mohamed Drizza et Cyril Vergnes.

Limoux :  5 essais Th. Lavesne (11), R. Péault (21), D. Pelo (25), Murcia (53), Latu (79), 4 transformations Murcia (21, 25, 53, 79), 1 pénalité Murcia (76).

Lézignan :  2 essais Bouregba (62), Sarda (67), 1 transformation M. Benausse (62).

Cartons jaunes :

A Limoux : Rouch (64); à Lézignan : Pélissier (15), Mencarini (56), Li. Albert (57).

Carton rouge à Lézignan : Tualima (75).

LIMOUX : Th. Lasvenes – Puso, Mayans, Garrouste, Latu –  (o) Toreilles, (m) Murcia – D. Pelo, S. Teixido, Hérold (cap) – M. Péault, J. Edwards – Rouch.

Sont entrés en jeu : Yesa, R. Péault, Fl. Bousquet, Gonzalez-Trique.

LÉZIGNAN : Stacul (cap) – V. Ferret, Gregorius, Ti. Grandjean, Sarda – (o) M. Benausse,  (m) Simon Grandjean – Mencarini, Pélissier, Tualima – P. Nègre, Li. Albert – Ors.

Sont entrés : Blanke, Bouregba, Amila, John Boudebza.

Pierre Nègre a clôturé sa carrière sur une défaite, laquelle n’effacera cependant pas les multiples services qu’il a rendu au rugby à XIII. Lequel a été porté haut, samedi, par des Limouxins à la fois plus forts physiquement et plus véloces. Et si deux essais étaient d’abord refusés à Thomas Lasvenes et Romain Puso, le premier nommé cueillait bientôt une offrande venue du pied de Sylvain Teixido.

Florent Bousquet et Limoux retrouveront les Catalans en finale.
Crédit Richard Photographie

Lézignan résistait, puis cédait à deux reprises à douze contre treize : Romain Péault concluait une action collective de qualité, Daymeric Pelo emportait la défense des Corbières sur son dos jusque dans l’en but adverse.

Le FCL aurait donc eu besoin d’un miracle pour espérer atteindre la finale, surtout après l’essai du toujours aussi malin Mickaël Murcia (22-0), mais n’empêche, les visiteurs au moins quitteraient le terrain la tête haute : Walid-Emir Bouregba, en jouant des muscles, et Benjamin Sarda, adroitement sollicité par Timothey Grandjean passaient en effet par là, quand Limoux jouait pourtant à treize contre… onze.

Lézignan resta ainsi presque jusqu’au bout avec seulement douze points à rattraper, mais Paulos Latu se chargeait, en force, de donner plus d’ampleur à la logique victoire des Blanquetiers, plus à l’aise en première qu’en seconde période.

Partager cet article
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

Laisser un commentaire