Accueil » A la une » A l’école de Philippe Pidemunt

A l’école de Philippe Pidemunt

Dans son rôle de formateur, accompagné de Iain Thornley, Louis Anderson, Samisoni Langi et Brayden Wiliame.

Neuf mois seulement après avoir cessé son activité de commerçant pour intégrer à plein temps les Dragons Catalans, l’ancien ailier bondissant de Saint-Estève XIII présente un bilan qui force le respect. Employé à la triple casquette (responsable du programme de développement et de la Community, entraîneur des U19 Elite, assistant de Benoît Albert avec les U23), il a aujourd’hui comblé un vide, concernant l’implantation du club de Super League en milieu scolaire.

Le cycle d’initiation au rugby à XIII mis en place en septembre dernier en relation avec Jérôme Tarbouriech (USEP) et l’ancien joueur de Lézignan et Palau, Thomas Valette, conseiller pédagogique de l’Education Nationale, et traduit sur le terrain depuis février, touche actuellement 70 classes de 25 à 30 écoles primaires du pays catalan.

Et Philippe, lui-même diplômé DEJEPS, entend bien ne pas en rester là. “Nous comptons élargir notre base dans le primaire, pour qu’une fois arrivés en classe de sixième, les élèves concernés puissent poursuivre leur formation”, explique-t-il, en bon pédadogue soucieux, pour atteindre son but, de “se servir des forces de chacun, en formant sur place les enseignants ou intervenants sportifs des communes, sans imposer quoique ce soit par le haut”.

Les enfants de CE2, CM1, CM2, vont ainsi à la découverte de l’univers d’un joueur professionnel, rencontrent celui-ci à l’école, remettent un questionnaire en anglais aux joueurs étrangers, réalisent des exposés sur le club, et au terme du cycle de huit à onze semaines, passent une journée entière au stade Gilbert-Brutus.

Une méthode qui a donc déjà porté de beaux fruits. Et engendré parfois beaucoup d’émotion, comme le souligne Philippe : “Les écoliers de Saint-Féliu d’Avall, auxquels Greg Bird, Jason Baitieri et Sam Moa avaient rendu visite dans le cadre du projet d’initiation, ont pris pour la première fois un bus depuis le drame ayant touché leur établissement, un mois plus tôt, pour se rendre à Brutus accompagnés de trois professeurs venus faire leur formation au stade”.

Si en outre, dans les Pyrénées-Orientales, deux classes aménagées rugby à XIII existent depuis assez longtemps au sein des collèges d’Espira de l’Agly et de Saint-Estève, ceux de Saint-Paul de Fenouillet et de Saint-Laurent de la Salanque devraient bientôt suivre.

La soeur de Patrick Arlettaz

Et le succès du plan mis en place à la rentrée scolaire 2017 ne s’arrête pas là. Car il a particulièrement trouvé un écho favorable en des territoires jusque-là peu enclins à s’intéresser au XIII. Comme à l’école Nicolas Mas de Montesquieu, dans les Albères, ou à celle de Sainte-Marie, où la soeur de Patrick Arlettaz, l’entraîneur de l’USAP, assurera l’initiation.

Partout, y compris dans d’autres communes où le XV habituellement est roi, Le Boulou, Saint-Cyprien, Argelès sur Mer, Canet en Roussillon, Amélie les Bains, Pollestres, Corneilla la Rivière, Llupia, Saint-Féliu d’Avall, un bel accueil est réservé au porteur de ce projet innovant.

Avec un atout précieux dans sa manche : “Le rugby à XIII est basé sur l’agilité, la mobilité, et l’égalité des chances avec la possibilité de conserver cinq fois le ballon, avant de le rendre”.

Et fin juin, un Tournoi des écoles rassemblera à Brutus, sur un ou deux jours, près de 600 élèves du département, sans parler des Missions d’Intérêt Général conduites depuis plusieurs années en relation avec la ville de Perpignan et le Conseil Départemental. Les structures de loisirs des communes des P.-O sont également ciblées, 21 d’entre elles ayant déjà visité le stade depuis septembre 2017, à travers des matinées découverte.

De plus en plus, également, le club souhaite étendre son action en direction de l’Angleterre, d’autant que 64% des followers des Dragons sur twitter, résident au Royaume-Uni. “L’école de rugby de Kippax RL a passé cinq jours dans le département, courant avril, avec au programme des entraînements dirigés par des joueurs des Dragons, des matchs contre les U14 de Saint-Estève et une sélection du pays catalan, et place dans les tribunes le lundi de Pâques pour larencontre de Sup er League face à Huddersfield. Les joueurs de West Hull, eux, ont participé au Tournoi U12 de Baho”.

Des partenariats sont à venir avec des tours opérateurs susceptibles de proposer un voyage clé en main, en proposant un hébergement au centre d’entraînement des équipes de France, à Port-Barcarès.

Utiliser les partenaires du club

Et comme le plan de développement de la Community concerne aussi l’aspect caricatif et social, à la rentrée prochaine un programme de rugby à XIII périscolaire sera mis en place dans les quartiers de Perpignan, et les initiatives conjointement menées avec l’hôpital de Perpignan seront renforcées.

“L’objectif est de tendre vers ce qui se fait en Australie, où les joueurs de NRL multiplient les actions en ce sens, et les joueurs des Dragons Catalans disent trouver plus d’intérêt dans celles à caractère scolaire et social, plutôt que celles de représentation dans les entreprises partenaires, même s’il n’est évidemment pas question de négliger celles-ci”, souligne Philippe Pidemunt, dont le souhait est de trouver prochainement un mécène pour la Community.

Tout comme il compte développer le programme SILVER XIII destiné aux personnes du troisième âge, en partenariat avec la ville de Perpignan, et utiliser le réseau du Dragons Business Club, pour favoriser la réinsertion de jeunes en difficulté attirés par le rugby à XIII.

Car développer l’image des Dragons autrement que par le biais du sport, est essentiel à ses yeux. “Un projet est en cours en collaboration avec l’UFOLEP, concernant la réinsertion de jeunes entre 16 et 25 ans, qui dès septembre prochain proposera, à raison de trois jours par semaine, sport le matin, ce qui est important pour l’estime de soi, et réunion l’après-midi pour en parler. Les partenaires des Dragons pourraient en profiter pour présenter les caractéristiques de leurs métiers respectifs”.

C’est dire si mille projets fourmillent dans l’esprit de celui qui est peut-être bien la meilleure recrue du club depuis longtemps…

Article extrait du magazine “Planete XIII” de juin (N°10 et 56 pages de rugby à XIII)

Pour lire l’article dans son intégralité CLIQUEZ ICI.

 

Partager cet article
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

Laisser un commentaire