Accueil » A la une » François Dorce-Hantz : U16 et U19, même combat

François Dorce-Hantz : U16 et U19, même combat

Comme son frère Benoît, son cadet d’un an, il a activement participé à la double victoire de France U16, dernièrement face à England Youth. Et sans lui, cette fois, il s’apprête à représenter de nouveau son pays, le mois prochain à Belgrade.

Une belle marque de confiance de la part du staff des U19, envers le seul joueur appelé à faire partie, la même année, des XIII de France cadets et juniors.

François Dorce-Hantz, 1,80 m et 98 kg, né le 25 mars 2001 à Entraigues, a chaussé ses premiers crampons à l’âge de cinq ans, à l’école de rugby locale, en compagnie de Benoît, aujourd’hui talonneur au RC Carpentras, mais qui rejoindra son aîné au SO Avignon, la saison prochaine.

“Plaquer plus dur”

“Nous ne sommes pas d’une famille treiziste, mais comme nous habitions à proximité du stade, notre mère a jugé que c’était pratique de nous inscrire”, explique François.

Le hasard a donc bien fait les choses, et personne en Provence ne s’en plaindra. Car s’il estime devoir “plaquer plus dur”, François possède déjà bien des atouts.

A droite, mardi dernier à l’entraînement avec France U19.

Comme son frère, d’ailleurs. “Benoît est précis dans ses passes, et démarre promptement derrière le tenu”, indique ce pilier qui doit encore forcer sa nature de “gentil”, mais déjà apte à rendre de précieux services au collectif des Bleuets U19, lors de la Coupe d’Europe de la catégorie.

Au même titre que les autres sélectionnés du SOA, pour lesquels il a un mot à dire : “Timothé Bertrand est un demi doté d’une belle passe et d’une claire vision du jeu, le pilier Lucas Emblard est puissant, et a déjà fait ses preuves en équipe première du club, l’arrière Corentin Rey est fort à la réception des ballons, est rapide, et sait placer au mieux ses coéquipiers, sur un terrain”.

“Une folle envie”

François, sixième en haut à partir de la gauche, à l’issue du deuxième test France U16 – England Youth. Crédit Sand.Rugby13

Fan de Brandon Luamanu à Avignon, Tony Clubb à Wigan, et Sam Burgess à South Sydney, le discret François avait du bleu dans les yeux, dernièrement à Port-Barcarès avec France U16 : “Nous étions animés d’une folle envie. La cohésion du groupe a fait notre force, nous ne nous préoccupions pas de savoir à quel club nous appartenions, nous formions avant tout une équipe”.

Et une belle ! “Si lors du premier test nous avons bien défendu mais éprouvé des difficultés à correctement nous trouver en attaque, au match suivant nous avons eu le bonheur de marquer d’entrée de jeu, ce qui nous a donné la confiance voulue, mentalement parlant nous nous sentions forts”.

On connait le résultat, et il tient à rendre un hommage particulier à Romain Khedimi, capitaine éclairé : “Il a joué à chaque fois 70 minutes (ndlr : temps de jeu, en cadets), et avec la même constance dans l’effort”.

Une constance que les U19 devront pareillement affiché, en août, s’ils veulent à leur tour lever les bras en signe de victoire.

Partager cet article
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

Laisser un commentaire