Accueil » Equipes de France » XIII de France » La France en Rodage

La France en Rodage

FRANCE 18 – ETATS-UNIS 22

MT : 14-10; arbitre: M. Alibert assisté de MM. Pereira et Vergnes; 3250 spectateurs.

Vainqueurs : 4E Tagaloa (9), Marando (27, 72), Shipway (52), 3T Jo. Paulo (27, 52, 72).

Vaincus : 4E Vacari (20), Duport (33), Barthau (39), Duport (64), 1T Bosc (39).

Evolution du score : 4-0, 4-4, 10-4, 10-8, 10-14 / 16-14, 16-18, 22-18.

FRANCE : Escare; Stacul, Baile, Duport, Vaccari; (o) Bosc, (m) Barthau; Mounis; Raguin, Larroyer; Casty, K. Bentley, Elima (cap.).
Entrés en jeu: Cardace, Fages, Gigot, Simon, Pélissier, Fakir, Maria, Garcia, A. Bentley.

ETATS-UNIS : Freed; Faraimo, Tagaloa, Garvey, Petersen; (o) Jo. Paulo (cap.), (m) Marando; D. Howard; Shipway, Cantoni; Offerdhal, Samoa, Ju. Paulo.
Entrés en jeu: Welch, Farley, Soloai, Priestly, Lavulo, S. Howard.

Carton jaune: Ju. Paulo (80).

Toutes les conditions étaient réunies ce vendredi pour accueillir les États-Unis en match préparatoire à la Coupe du Monde : une météo douce et clémente, une ambiance de fête au Stade Arnauné et plus de 3000 personnes réunies pour soutenir le XIII de France avant son grand départ pour l’Angleterre et la grande compétition. Un match pour se régler et mettre le doigt sur les dysfonctionnements tout en se faisant plaisir pour envisager le tournoi international l’esprit libéré.

Or c’est à une bien étonnante équipe américaine qu’ont eu à se mesurer nos Bleus et c’est donc contre toute attente que les USA ont ouvert la marque avant la 10e minute de jeu et des mains de Lelauloto Tagaloa propulsé dans l’en-but après une passe sautée de l’un des deux frères Paulo évoluant aux Parramatta Eels, Joseph. L’essai ne sera pas transformé mais il ne faudra pas moins de deux minutes à l’équipe américaine pour tenter à nouveau de franchir l’en-but français, une action qui se soldera par une sortie en touche autour des 20 mètres tricolores. De nouvelles tentatives bleues resteront stériles, le plus souvent avortées par d’inhabituelles maladresses, et il faudra atteindre le quart-temps du match pour voir les Français débloquer leur compteur. Morgan Escaré, aussi généreux qu’à l’accoutumée trouvera alors son ailier Frédéric Vaccari devant qui s’ouvrira un boulevard qui lui permettra de filer à l’essai sans toutefois qu’il y ait conversion.

3 minutes plus tard, William Barthau sera l’auteur d’une chandelle dont la réception ne sera pas maîtrisée dans son enbut par Kristian Freed, arrière des USA, et qui contraindra ses coéquipiers à un renvoi sous les poteaux. Une déconvenue qui n’aura pas eu pour effet de perturber le squad étoilé puisque, à la demi-heure de jeu, un nouvel essai viendra gonfler la marque américaine toujours grâce à une passe de Joseph Paulo qui transformera lui-même l’action qu’il avait déclenchée. Passée cette déconvenue pour la France, Morgan Escaré retrouvera sa vista pour servir Vincent Duport qui engrangera 4 points de mieux sans permettre à la sélection de Richard Agar de se mettre à hauteur de leurs adversaires après une seconde transformation non réussie par Thomas Bosc. C’est à quelques secondes de la mi-temps que les Bleus trouveront l’occasion de mener avant de rentrer au vestiaire, William Barthau perçant la défense
américaine pour porter le score à 14 à 10 après la conversion de Thomas Bosc.

La seconde période a débuté sous les mêmes auspices que la première, la France se voyant pénalisée par deux fois à très peu de son en-but après seulement deux minutes de la reprise. Une indiscipline qui néanmoins ne permettra pas aux américains de reprendre le dessus immédiatement en dépit d’erreurs du squad bleu. À la 52e c’est Matt Shipway qui parviendra jusqu’à l’en-but pour égaliser avant que les USA reprennent l’avantage après une nouvelle transformation de l’infatigable Joseph Paulo. C’est que la France, à la peine, aura du mal à trouver son rythme face à une étonnante escouade nord-américaine et multipliera les erreurs pour jouer le 3e quart-temps sous une pression permanente dans sa moitié de terrain. Une rébellion cependant, à 15 minutes de la fin des débats, montrera nos Bleus sous un autre jour, plus belliqueux. C’est Vincent Duport qui inscrira le 4e essai de la France à la 64e minute, un avantage qui ne sera pas bonifié par Thomas Bosc qui trouvera un poteau mais qui permettra aux nôtres de reprendre les devants sur le score de 18 à 16. Joseph Paulo toujours, lancera ses coéquipiers pour une attaque qui débouchera sur un deuxième essai de David Marando pour porter les Américains à une nouvelle avance de 4 points après conversion et à moins de 10 minutes du coup de sifflet final. En dépit d’une énergie et d’une cohésion retrouvées au sein des coéquipiers d’Olivier Elima, la France ne parviendra pas à tromper à nouveau une dynamique et rigoureuse défense des américains pour finalement s’incliner sur le score de 18 à 22.

Du maillot américain, certains ne retiendront que les étoiles. Celles, très brillantes, venues depuis l’hémisphère sud soutenir les USA pour leur toute première Coupe du Monde. Et puis celles, moins heureuses, virevoltant sur les têtes des supporters du XIII de France un peu sonnés et qui ne s’attendaient certainement pas trouver telle opposition de la part d’une nation qui ne figure pas parmi les plus illustres de la discipline.

Mark OFFERDAHL - USA - Credit A. MONOD

Mark OFFERDAHL – USA – Credit A. MONOD

Les Surprises du Week-end International

Sur le front de la préparation à la Coupe du Monde, les Bleus ne sont pas les seuls à avoir rencontré des problèmes de réglage.

Pour les anglais, la défaite dans les dernières secondes de la rencontre contre les azzuris va laisser un goût amer. Menant 14-12 à la mi-temps les hommes de la Rose sont restés muets pendant 40 minutes.

ANGLETERRE (14) 14 : 3 Essais (Ablett, Tomkins(2)) , 1 transformation (Widdop)

Italy (12) 15 : 2 essais (Laffranchi, Parata) 1 transformation, 1 pénalité et un drop de Mantellato une transformation de Nasso

Autre résultat surprenant, la bonne résistance des Bravehearts écossais face aux Papous. 20-38, La Papouasie Nouvelle Guinée sera le prochain adversaire des bleus dimanche prochain en ouverture du  tournoi. Le résultat contre l’Ecosse est anecdotique, surtout que les Kumuls doivent récupérer d’un long voyage. Gageons qu’ils offriront un tout autre visage contre les bleus à Hull. Les coqs sont prévenus.

Futur adversaire des bleus en Avignon le 1er Novembre, les Kiwis n’ont pas fait dans la dentelle face aux Iles Cook. Suprématie pacifique en jeu, ils sont rentrés très vite dans le vif du sujet pour marquer 50 points sans en encaisser un seul. Il va falloir serrer les rangs et la défense !

Derniers à rencontrer les Bleus, le 11 novembre prochain à Perpignan, les Samoas ont déçu face à l’équipe B d’Angleterre (les Knights). Les Samoas se sont inclinés lourdement 52-16.

Partager cet article
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

Comment (1)

  • Thomas Garnier

    Bonjour,
    je découvre le jeu à XIII et j’attend les prochaines rencontres pour l’apprécier, encore plus.

    C’etait une très bonne initiative, cette diffusuion en “streaming”.

    En tout cas, je soutien le XIII de France et souhaite les meilleures victoires jusqu’à la finale, voir de remporter cette coupe du monde.

    Slts.

    21/10/2013 à 07:49

Laisser un commentaire