Accueil » Equipes de France » Au Cœur des Bleus » Quatre Bleus à l’école : Au coeur des Bleus (Part 15)

Quatre Bleus à l’école : Au coeur des Bleus (Part 15)

Autant Romain Navarrete, Ilias Bergal, Maxime Herold, Lambert Belmas, ont pénétré presque à reculons dans la Telopea Park School, autant ils en sont ressortis enchantés, une bonne heure plus tard.

Privés de visite du zoo de Canberra en compagnie de leurs camarades, pour des raisons de promotion exigée par l’organisation de la World Cup, nos quatre Bleus ont par contre reçu un accueil exceptionnel de la part des élèves de cette école publique et binationale.

“Les 35 enseignants sont français ou australiens, et donc bilingues”, expliquait le proviseur du plus ancien établissement scolaire de Canberra, créé en 1923, soit la même année où s’élevaient les premiers gratte-ciel de la capitale administrative du pays.

Et si les jeunes français ne représentent que 15% des élèves, auprès de… 73 autres nationalités, tous sont francophiles.

Pour s’en convaincre, il suffisait de lire dans leurs yeux l’émotion avec laquelle ils avaient entonné La Marseillaise, avant d’honorer en suivant l’hymne national australien.

Suivirent les questions, souvent pertinentes, des jeunes fans en uniforme.

Comme par exemple celles d’Elise et d’Amandine, élèves de troisième, lors d’une émission de web radio.

Et Lambert, le professionnel, de raconter son parcours rugbystique, différent de celui de Maxime, l’opticien, tous les deux heureux de faire partager leur passion à un auditoire aussi attentif.

Puis vint l’interminable séance d’autographes, dans un brouhaha indéscriptible, au coeur de l’immense bibliothèque.

“C’est énorme”, lâchait Ilias.

“Cela me fait penser au nord de l’Angleterre, où les écoliers sont également de fins connaisseurs, en matière de rugby à XIII”, soulignait pour sa part Romain, après le traditionnel échange de cadeaux.

C’était touchant, et surtout pas feint. Y compris de la part des enseignants, l’un d’entre eux ayant même acheté dix tickets pour le match de dimanche au GIO Stadium.

Avec à sa tête le proviseur, et le conseiller pédagogique, toute l’équipe de direction du lycée franco-australien de Canberra sera d’ailleurs dans les tribunes, accompagnée de l’orchestre de l’école, histoire de tenter de rivaliser avec un public dont on dit, ici, qu’il sera en grande partie acquis à la cause des joueurs du Cèdre.

Partager cet article
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

Comments (2)

Laisser un commentaire