Accueil » A la une » Thomas Lasvenes et Valentin Yesa en cinq questions

Thomas Lasvenes et Valentin Yesa en cinq questions

Crédit Richard Photographe

Thomas Lasvenes est devenu, en deux temps et trois mouvements, ou plutôt en deux crochets et trois relances, un authentique limouxin. “Je me suis parfaitement intégré grâce au staff, qui m’a mis en confiance, aux joueurs, qui m’ont accueilli les bras ouverts, et aux supporters, énormes”, explique le Lot-et-Garonnais, qui sera toujours vêtu du maillot rouge et noir, la saison prochaine. A l’instar d’un autre joueur clé de l’ensemble blanquetier, Valentin Yesa, montagne de muscles et de punch.

Alors que nous verrons probablement bientôt sous le maillot tricolore ces deux joueurs promis à un grand avenir, nous leur avons posé les cinq mêmes questions.

Comment, en quelques mots, qualifier la saison 2017-2018 ?

Thomas Lasvenes : “Bonne, dans l’ensemble, malgré les problèmes rencontrés au début, même si forcément nous avons été déçus de perdre les deux finales”.

Valentin Yesa : “Perdre deux finales, c’est compliqué. Mentalement, il est difficile de s’en remettre, mais cela dit nous nous en relèverons”.

Qu’attendre de l’exercice 2018-2019 ?

Thomas : “Le but consistera à remporter un titre, de préférence le championnat. C’est d’ailleurs également l’objectif du club”.

Valentin : “Il nous faudra remettre le couvert d’entrée, pour cette fois atteindre un doublé gagnant, plutôt que perdant”.

Quel joueur de Limoux a eu le plus d’impact sur le groupe ?

Thomas : “Valentin Yesa, et Mickaël Murcia, qui nous a beaucoup apporté grâce à son expérience”.

Crédit Richard Photographe

Valentin : “Mickaël Murcia, dans le jeu comme hors du terrain. Avec lui, on se sent vraiment en sécurité. Joel Edwards a lui aussi rempli un rôle important, notamment en défense. A la fin des séances d’entraînement, nous faisions quelques “extras” en sa compagnie, afin d’améliorer la lutte, la technique de plaquage, et on pouvait mesurer son expérience de la NRL”.

Le joueur que tu rêverais de voir arriver à Limoux ?

Thomas : “Si Joel Edwards pouvait rester, ce serait parfait, car son vécu d’ancien joueur de NRL est un gros atout pour un club français”.

Valentin : “Rémi Casty, que j’admire profondément depuis que je suis enfant. Il serait un véritable plus pour Limoux, mais d’un autre côté, comme il s’agit d’un joueur français, je préfère encore le voir évoluer en Super League”.

Que vous inspire la prochaine campagne automnale des Bleus ?

Thomas : “Après le Match des Origines, j’espère être retenu pour la rencontre en Serbie, et en suivant suffisamment convaincre pour intégrer le XIII de France”.

Valentin : “Avec Maxime Herold, nous sommes les deux seuls non professionnels du Groupe France, aussi convient-il de se préparer avec soin. Je m’entraîne au quotidien, en salle de muscu comme sur le terrain, afin de mettre toutes les chances de mon côté. J’aimerai tellement voir la France se qualifier directement pour la prochaine Coupe du monde, et remporter le Trophée européen. Et il y a aussi la perspective de rencontrer les grandes nations, comme l’Angleterre”.

 

Partager cet article
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

Laisser un commentaire