Xavier Vasson, Président de la Ligue Sud PACA : “Développer les écoles de rugby et le sport santé”

Xavier Vasson a été réélu à la présidence de la Ligue Sud Paca. Il évoque les principales actions à mener au cours des prochaines années.

Il se démène de part et d’autre. À tous les niveaux. Xavier Vasson se définit comme un président de terrain, à l’écoute. Le 20 février dernier, il a été élu pour un nouveau mandat à la tête de la Ligue Sud Paca, territoire historique du rugby à XIII. Les projets à conduire ne manquent pas. Les problématiques à régler non plus. Le président et son équipe sont prêts à faire face.

Votre réélection est une sorte d’approbation pour le travail accompli au cours des dernières années…
C’est vrai, notre action est récompensée. Les clubs nous ont suivis, effectivement. Ils l’ont fait d’autant plus que, sur ma liste, j’ai rassemblé des personnes qui œuvrent énormément pour le rugby à XIII et ça leur a plu assurément.

Quelles ont été les principales actions de votre mandat précédent ?
Il y a d’abord le travail qui a été entrepris dans le cadre du Challenge Roger Jourdan-La Provence qui est une parfaite réussite, même si, depuis deux saisons et comme pour tous les autres sports, la crise sanitaire met à l’arrêt les manifestations de ce type. Quoi qu’il en soit, c’est le genre d’événement qui rassemble à merveille les jeunes. Il en va de même pour les séjours organisés, chaque année, en Angleterre avec les U17 du comité régional, une sélection placée dans les conditions du haut niveau. Cette opération est également un succès. À propos des jeunes encore, il convient de mettre en évidence, aussi, le Pôle Espoirs basé à Salon, une initiative mise en place par l’équipe précédente et que nous veillons à pérenniser. C’est un énorme travail au quotidien.
Ce Pôle est atypique, puisque nous gérons notre propre internat, le réfectoire (avec du personnel) et l’aide aux devoirs. Cette structure forme les meilleurs jeunes de la région qui vont, ensuite, alimenter les effectifs des équipes d’Élite. C’est une grande fierté. Pour tous. Pour nous et pour les clubs.

Quel est l’état de santé du rugby à XIII en Paca ?
On constate une petite stagnation, même si on n’enregistre pas non plus une grosse perte de licenciés (-2 %). Notre région est quand même représentée par quatre clubs en Élite 2 (Carpentras, Entraigues, Salon et Toulon) et d’autres clubs qui sont montés de gamme en Division Nationale.

En revanche, je suis un peu plus préoccupé par les catégories U15 et U17 dans les Bouches-du-Rhône, car il n’y a plus beaucoup de clubs, et donc d’équipes, dans cette zone. Ça tourne essentiellement autour de Salon et j’aimerais qu’on retrouve des équipes dans chaque ville, à Marseille ou à Saint-Martin-de-Crau qui fut un grand club formateur. En outre, vu que la Fédération envisage d’intégrer deux clubs supplémentaires en Élite 1, j’aimerais que ça concerne un club de notre région. Sans aucunement dénigrer le travail accompli ailleurs, je trouve que Toulon pourrait être celui-ci, car la ville et son bassin économique s’y prêtent. Du reste, on a créé un comité du Var, l’année dernière. Le rugby est très implanté dans les terres toulonnaises et si le XIII pouvait s’y développer au haut niveau, ce serait très intéressant. D’autant que la discipline est en train de s’y faire une place, elle aussi. Dès lors, il serait bon d’appuyer ce type de candidature en Élite 1.

Quels seront les autres chantiers prioritaires dans les années à venir ?
Dans un premier temps, il va falloir se réunir avec les comités. À ce sujet, d’ailleurs, je suis heureux que le comité de Vaucluse renaisse de ses cendres, lui qui, depuis deux ans, était en sommeil et géré par la Ligue. Ce mois-ci, on procèdera à une élection et il y aura donc un nouveau comité 84.

De manière plus générale, nous allons agir sur l’ensemble du territoire avec le soutien de la Fédération française. Il faut développer les écoles de rugby et les effectifs de licenciés. J’aimerais que l’on puisse disposer d’ATD diplômés (agents territoriaux de développement) dans chaque comité départemental afin d’aider les clubs à croître et à entrer, par exemple, dans le milieu scolaire.

Ce travail de base est primordial, car faire grandir les écoles de rugby, c’est assurer, ensuite, une continuité dans les effectifs U15 et U17. On le sait d’ores et déjà, ça risque d’être difficile à la rentrée prochaine (fin de l’été 2021), par rapport à la crise sanitaire qui, depuis deux saisons, empêche les gamins de jouer. Il va donc falloir redoubler d’attention et être encore plus proche des clubs à ce sujet. D’ici la rentrée 2021-2022, il faudrait ainsi une personne dédiée sur notre territoire pour y mettre en place des actions et accompagner les clubs. Concernant, toujours, les opérations de développement, nous allons également œuvrer sur le sport santé. Depuis quelques années, la Fédération a mis en place le ’Vita XIII’ avec des actions destinées notamment aux personnes âgées dans le cadre du sport sur ordonnance. C’est un volet très important de notre programme.

Source : La Provence

Partager cette publication

Laisser un commentaire


Partager un souvenir, une histoire

Click or drag a file to this area to upload.
Click or drag files to this area to upload. You can upload up to 10 files.